PSYCHOTIC DESPAIR - Words For Empty Spaces (Buil2Kill/Season of Mist) - 11/06/2013 @ 07h59
"Personal Identity" avait été l’un de mes gros coups de cœur en 2011. Ce groupe tchèque avait sorti une petite bombe Grind/Death, ultra efficace, qui réussissait l’exploit de rester extrêmement accrocheur tout en apportant fraicheur et violence.

"Words For Empty Spaces", fraichement sorti, n’empruntera pas exactement la même destinée dans mon petit cœur de grindeux...
Pourtant solide et percutant, "Words For Empty Spaces" m’a en effet un peu déçu. Ce n’est jamais que mon avis, et je suis même prêt à parier que bon nombre de personnes vont au contraire adhérer à ce nouvel album. Et c’est tout le mal que je souhaite au groupe.

Mais, voila. Même si c’est tout à son honneur : PSYCHOTIC DESPAIR a décidé de reléguer la stagnation musicale au rang de bévue du passé. Et a fait le pari de faire évoluer son Grind/Death, en ouvrant plus son style à d’autres courants.
Le résultat, réussi, est clair : "Words For Empty Spaces" est l’album le plus mélodieux et le plus varié du groupe.

Le socle musical est bien entendu toujours Grind/Death, mais le résultat tape allégrement dans le Death, le Thrash, le Heavy et le Punk. Rien de flagrant de prime abord, c’est essentiellement la brutalité du Death/Grind perdure. Mais l’ouverture musicale est réelle, et ce sont surtout les riffs qui l’illustrent.

Indubitablement variés, les riffs jouent la carte de la mélodie, et s’ornent d’influences Thrash, Heavy, ou Death. La mixité stylistique est intéressante, les saccades Grind ou Punk se marient assez bien avec les accords plus chiadés, le tout agrémenté de quelques passages MetalCore ou HardRock. Une diversification très bien gérée, car légère mais réelle, qui aère sans altérer l’impact global.
PSYCHOTIC DESPAIR a même poussé le vice jusqu’à insérer des solo, qui vient apporter une légère coloration HardRock. Avec un résultat qui réussit l’exploit d’être homogène.

L’alternance de passages franchement furieux et de breaks plus variés est assez bien structurée. Chaque titre est à la fois violent et mélodieux, aéré et intense, rapide et posé. Parfaitement ponctué des growls rauques du chanteur, tout juste éclairé de quelques variations dans des cris aigus.

L’inconvénient (subjectif) de cette évolution stylistique est une baisse significative de la violence brute. Les blast /beats et accélérations dévastatrices ne sont plus les maitres absolu des temp(o)s.
Les Mid-tempos et autres breaks mélodieux ont considérablement augmentés, faisant gagner en diversité et idées, et faisant perdre en brutalité et défoulement. On ne peut pas tout avoir, et le groupe a fait un choix audacieux, courageux, qu’il assume parfaitement

C’est bien fait, c’est intelligent, et surtout efficace.
Mais, c’est con, je n’accroche pas des masses, et préférait le Death/Grind frontal et plus absique ... Tant pis pour moi, et pour mon portefeuille. Je reste encore sans doute trop marqué par l’incroyable efficacité brutale de "Personal Identity" (que j’écoute toujours avec autant de plaisir), pour pouvoir apprécier ce nouvel album.
J’invite cependant tous les fans du groupe, et les fans de Death/Grind, à écouter "Words For Empty Spaces", vous ne le regretterez pas.


Rédigé par : ..::Ju::.. | 13/20 | Nb de lectures : 10878




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker