PSYCHOPUNCH - Moonlight City (Silverdust) - 21/05/2008 @ 09h24
Depuis quelques albums, particulièrement les deux précédents Smashed on Arrival (2004) et Kamikaze love reducer (2006), je ne taris pas d’éloges sur les Suédois de PSYCHOPUNCH. Les fans de hard punk à la BACKYARD BABIES ne diront certainement pas le contraire : on a affaire ici à un des tous meilleurs représentants du genre ! Mais, pour la première fois, je vais avouer avoir été déçu. Ce 7ème album est l’incident de parcours que j’aurais voulu ne pas voir figurer à la discographie de ce combo que j’apprécie tant.

Qu’on s’entende bien : PSYCHOPUNCH a toujours cette capacité à pondre de l’hymne rock à la mélodie entêtante. Hush now baby, On my own et No one really knows en sont de parfaites illustrations. Bien des groupes de rock aujourd’hui reconnus sont incapables de combiner à ce point efficacité et énergie. Mais jusqu’à présent, excepté peut-être sur ses tous premiers albums, PSYCHOPUNCH a toujours pris soin de proposer des disques quasiment entièrement constitué de tubes, sur lesquels on comptait peu de déchet. A s’habituer à ce standard de qualité, on finit évidemment par être déçu un jour ou l’autre. Et pour ma part, c’est le cas avec ce Moonlight city qui renferme un certain nombre de titres de "remplissages", peu inspirés. Tel un AC/DC, PSYCHOPUNCH est le genre de groupe auquel on ne demande pas forcément d’évoluer, mais juste de perpétuer une recette qui fonctionne à merveille. Là, pour la première fois, la machine à composer du hit me semble un peu grippée.

Alors sans vouloir faire la fine bouche, parce qu’il faut reconnaître que l’ensemble demeure sympathique et fait encore taper du pied, le vieux fan que je suis s’interroge sur le futur du groupe. Les guitares occupent toujours le premier plan, mais nos Suédois ont tendance à lever un peu trop le pied sur un certain nombre de morceaux… les moins bons, justement. Franchement, le combo se serait limité à un EP constitué des 6 premiers titres de cet album, j’aurais une fois de plus applaudi des deux mains. Là, cette baisse de régime assez nette en fin d’album ne m’emballe guère.

Vous me direz, si tous les albums du marché affichaient 60% de bons morceaux, on s’en contenterait largement. Mais que voulez-vous, on a tendance à être toujours plus exigeant avec les groupes qu’on apprécie. En ce qui me concerne, et avec ce que je connais du groupe, un album de PSYCHOPUNCH ne devrait pas afficher une note inférieure à 15 ou 16.

Que cette critique ne détourne pas les amateurs de bon hard punk’n roll de PSYCHOPUNCH. Mais peut-être que ceux qui souhaiteraient découvrir le combo devraient plutôt se pencher sur les précédents disques.

Pour les fans du genre, je vous rassure, on est quand même au-dessus de la moyenne !

http://www.psychopunch.com - 260 visite(s)

myspace - 305 téléchargements


Rédigé par : Sentenced | 13/20 | Nb de lectures : 10189




Auteur
Commentaire
tetragrammaton
Membre enregistré
Posté le: 21/05/2008 à 09h37 - (57086)
je n'ai pas frissoné, cet album n'as pas le charme des découvertes de leurs précédents opus.
juste pas mal mais un peu deçu



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker