PROGNATHE - Prognathe (Autoproduction) - 23/04/2013 @ 07h08
PROGNATHE est à ma connaissance le projet le plus extrême auquel participe Lundi Galilao, le compositeur de DEAD MOUTAIN MOUTH et le guitariste chanteur de A VERY OLD GHOST BEHIND THE FARM.
Ce groupe, composé de Lundi, du Père Hector et de Victor Bestiole est une sorte de sèche et sombre synthèse de toutes les influences extrêmes et brutales des membres du groupe.
Plus méchant que DMM et moins mélodique que "le vieux fantôme", on retrouve dans la musique de ce groupe une âpreté rugueuse semblable à un gros cataplasme de sciure qu'on se mangerait direct en plein dans la bouche.

Si on peut affirmer sans trop se planter que les influences black metal semblent ici se tailler la part du lion, on retrouve de grosses traces de Death Metal, du Grind, du Sludge et même de l'industriel.
Il faut en effet écouter le skeud plusieurs fois pour s'apercevoir que le groupe "sème" quelques effets sonores ou voix étranges dans le torrent de barbarie que sont ses compositions furibondes. Car si il y a bien un vecteur qui est le liant de toutes ces influences, c'est l'énergie névrotique qui anime les nerfs des musiciens.
C'est peut-être cette énergie héritée du punk/crust qui donne un aspect Grind à certains passages.
Le chant se partage entre les hurlements typiquement Black et les borborygmes Death en une couche de combinaison qui n'est pas sans rappeler parfois les premiers DEICIDE.
En alternant les formules, PROGNATHE offre du dynamisme à ses compositions et varie un peu les plaisirs dans un style qui a souvent tendance à se focaliser sur un chant monotone.

Musicalement, il faut se faire à la programmation électronique de la batterie. Dans la plupart des cas, j'ai tendance à préférer du vrai son, mais ici, le claquement "casserole" de la caisse claire colle particulièrement bien à certains passages et fait sonner le groupe d'une manière glaciale et assez violente.
Hurlements, blast beats, riffs black metal... la recette est connue.
Pour ajouter du piquant à la sauce, PROGNATHE balance donc en plus de ce programme réjouissant, des riffs typiquement SLUDGE à la limite de ce que faisait jadis PANTERA ("PRIMAL CONCRETE SLUDGE"... bien ouej pour le nom !). Et histoire de ne pas s'arrêter en si bon chemin, ils balancent aussi du bon vieux punk des familles survitaminé et bien énergique (le sautillant "Saturday Night rabies" et ses chœurs dégénérés) qui alimente encore la face "lumineuse" du groupe.

A la limite parfois du fourre-tout musical, ce premier album possède une cohésion sonore au niveau de la production (directe et bien sèche) qui fait que PROGNATHE entreprend ce qu'il veut sans que cela ne paraisse incongru. Astucieux, les musiciens ont au vu de leur background, le métier suffisant pour balancer un skeud de musique extrême faisant fi des conventions mais respirant la passion et l'envie de dévorer ses contemporains. Un bon défouloir en forme de mâchoire déformée... vos amis dentistes devraient apprécier.

Ps : L'album est en écoute intégrale donc vous privez pas !


Rédigé par : Pamalach | 14,5/20 | Nb de lectures : 11550




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker