PROGENIE TERRESTRE PURA - U.M.A. (Avantgarde/Season of Mist) - 17/07/2013 @ 08h02
Nous autres rédacs VS pestons dès qu’il s’agit de traiter des groupes (moisis) venant d’Italie, mais en ce qui me concerne et même si j’aime bien me défouler de temps en temps sur mes rip-offs de DARK TRANQUILLITY et SOILWORK, dès qu’on me parle de Black-Metal italien ça m’intéresse. Le pays de Andrea Pirlo (dédicace à Seb) et Salvatore Sirigu (dédicace à Seb aussi) possède entre ses montagnes et ses plages quelques formations BM dignes d’un grand intérêt. Outre les reconnus FORGOTTEN TOMB ou les appréciés SPITE EXTREME WING et HANDFUL OF HATE, il y a également quelques excellentes formations chez le label ATMF dont LOCUS MORTIS, URNA et les projets connexes. URNA a récemment accueilli en son sein Eon[0], mystérieux multi-instrumentiste du groupe PROGENIE TERRESTRE PURA qui existe depuis 2009 et qui va nous intéresser aujourd’hui. Le groupe qui se fait également appeler q[T]p (ce qui en quelque sorte est un croquis rapide de leur logo) a été repéré par Avantgarde Music (qui soit dit en passant a un roster bien peu glorieux actuellement, difficile de passer après DARKSPACE…) pour son premier album full-length qui se nommera U.M.A., pour « Uomini, Macchine, Anime » (Hommes, machines, âmes en VF).

Déjà, la splendide pochette futuriste attire l’œil de l’amateur de machins spatiaux et cosmiques dans le Metal que je suis. Et concrètement, PROGENIE TERRESTRE PURA va se présenter sous forme d’un combo à la musique très particulière. Il est dit que le duo pratique un mélange de Black Metal et de… Psybient (littéralement : de l’ambient psychédélique). Genre inconnu de l’immense majorité des VSeurs et même-moi qui suis un touche-à-tout surtout niveau electro et ambiant j’ai bien peu de connaissances du genre. Outre SHPONGLE qui est à vrai dire plus un groupe de Psytrance assez ambiant, j’ai un peu touché à CARBON BASED LIFEFORMS et SOLAR FIELDS mais cela ne m’avait pas du tout accroché ni même marqué. Et d’ailleurs, je ne vois pas ce qu’il y a de foncièrement psybient dans la musique de PROGENIE TERRESTRE PURA mais qu’importe. q[T]p pratique plutôt un Post-Black Metal atmosphérique avec des ambiances très singulières, amenées par de longs breaks ambiants à connotation forcément stellaire, spatiale, cosmique et résolument futuriste. C’est ce qu’il est important de retenir je pense.

Et tout ceci est sacrément déroutant et inutile de dire que PROGENIE TERRESTRE PURA possède son propre univers musical. Si je devais faire un raccourci facile, je dirai que U.M.A. est la version BM de l’album d’ATOMA sorti l’an dernier, avec un côté Black qui se rapproche… du Black italien à la LOCUS MORTIS justement (le chant de Nex[1], en italien, étant dans la lignée de celui de RM sur Voust), mais également d’un Post-Black Atmo classique avec ses trémolos et même son chant clair shoegazing ici et là, sans toutefois évoquer une référence bien particulière (à la limite certains passages me font penser au DRUDKH le plus soft et mélodique, mais c’est tout). Au programme, 5 morceaux tournant autour des 10 minutes donc qui prennent le temps de poser les atmosphères, dont "Progenie Terrestre Pura" et "Sinapsi Divelte" repris de leur démo de 2011. On accroche sa ceinture et on se prépare au décollage dans le monde astral, et on ouvre les yeux et les oreilles.

"Progenie Terrestre Pura" nous accueille avec des sonorités électroniques éthérées, avant que progressivement les trémolos appuyés et cet étonnant chant robotisé ne prennent place. Et l’étonnement continue lorsque PROGENIE TERRESTRE PURA choisit de se distinguer avec des rythmiques directes très accrocheuses. Mais le principal attrait du duo italien reste ce goût pour les passages purement cosmiques et surtout ces somptueuses mélodies stellaires, mais ce morceau d’entrée est dans son ensemble un quasi chef-d’œuvre d’arrangement Metal/ambient spatial et d’atmosphère dépaysante. Le morceau de clôture de U.M.A. et autre morceau de la démo de 2011 "Sinapsi Divelte" applique sensiblement la même recette, toutefois plus épique et mélodique, et avec la même réussite. Entre ces deux fabuleuses pièces, q[T]p nous présente donc ses 3 nouvelles œuvres et le moins que l’on puisse dire c’est que le duo italien joue avec les ambiances. "Sovrarobotizzazione" lorgne plus vers un Post-Rock lumineux (à la ATOMA donc) mais est toujours épicé par les assauts de trémolos et autres mélodies métalliques, et se termine par la première apparition (discrète) de chant clair Black-à-casquette-isant. PROGENIE TERRESTRE PURA épure ensuite le tout sur l’instrumental "La Terra Rossa di Marte", entre ambient électro-cosmique et Post-Rock. Une atmosphère très cotonneuse prolongée par "Droni", qui va pourtant très vite laisser à nouveau la place aux instrumentations métalliques du plus bel effet, toujours portées par les mélodies et le chant de Nex[1] venu d’ailleurs.

Avec ses longs morceaux, U.M.A. n’est pas exempt de longueurs et même d’un peu de redondance parfois. Il faut également apprécier un à un les éléments constitutifs de la musique de PROGENIE TERRESTRE PURA (Black très mélodique, Post-Rock, bidules ambiants et électroniques, atmosphère résolument stellaire et futuriste) de même que le son volontairement sec (la BAR y compris). Inutile de dire que bon nombre d’auditeurs vont rester sur le bas-côté de la station de décollage des vaisseaux spatiaux, pour les autres le jugement sera facile : U.M.A. est tout simplement un bel album (le reste des superlatifs dérivés de « beau » étant à votre discrétion, mais c’est le minimum) de Post-Black (très) atmosphérique d’obédience cosmique. Si je pensais tenir à la première écoute mon album de l’année, ce premier disque de q[T]p s’est un peu étiolé à cause il est vrai d’une partie centrale d’album un peu trop éthérée, mais dans l’ensemble le Metal stellaire des italiens est particulièrement remarquable, travaillé et original. Et au bout du voyage, nous avons donc un album d’une pureté et d’une beauté saisissantes, parfaitement illustré par sa pochette et par les fantastiques illustrations du livret. PROGENIE TERRESTRE PURA est encore capable de mieux, mais ce premier voyage dans les étoiles mérite largement l’attention et l’investissement.



http://www.progenieterrestrepura.com - 140 visite(s)

Bandcamp - 110 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 11778




Auteur
Commentaire
Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 17/07/2013 à 11h11 - (108260)
En lisant la kro je m'attendais à un truc assez inaudible, mais là je suis plutôt agréablement surpris par ce que j'écoute sur le Campement de Groupe. Bonne découverte !

Magnu
IP:82.125.42.246
Invité
Posté le: 17/07/2013 à 13h31 - (108262)
Très très belle surprise, un univers bien travaillé.

PS : le digipack est splendide

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 17/07/2013 à 17h22 - (108264)
C'est plutôt pas mal ça ! Univers personnel et musique qui me fait penser à ce qu'à pu faire Eric Serra sur la B.O du Grand Bleu



The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 17/07/2013 à 18h27 - (108265)
Album absolument géant que j'écoute en boucle.Les ambiances sont magnifiques,la musique stellaire comme mentionner dans la chronique.Pour moi ce disque deviendra culte.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker