PRIMUS - Green Naugahyde (Prawn Song) - 16/04/2012 @ 07h59
Mille excuses et 100 mea-culpa pour cette chronique en retard de plus d’un pouce. Cette analyse en bonne en due forme d’un album de PRIMUS étant la toute première dans les pages de VS, je me sentais dans l’obligation de retracer l’historique du groupe, avec un passage en revue des albums (de «Suck on This» sorti en 1989 en passant par «Pork Soda» et Le «Brown Album» jusqu’à ce «Green Naugahyde» de 2011, sans oublier l’excellent «Antipop»), des clips délirants de «Big Brown Beaver» à «My Name Is Mud», des changements de line-up qui ont failli être fatals au groupe et des différentes tournées successives (Lollapalooza, Brown Tour, Ozzfest 1999, Family Values Tour, Antitpop Tour…) qui ont permis à PRIMUS d’asseoir sa réputation live (car nous le savons tous, le combo californien déchire en concert). Je me suis rapidement rendu compte qu’une telle étude du groupe mené par le charismatique et clownesque Les Claypool équivaudrait à dépenser le même temps et la même énergie que Michael Azerrad lors de la réalisation de son œuvre littéraire «Come As You Are: The Story of Nirvana». Bref, il est impossible de décrire la carrière musicale de PRIMUS en quelques lignes ou paragraphes seulement. D’autant plus que je n’apprendrais rien de neuf aux fans du combo…

PRIMUS, on aime ou on n’aime pas. Et quand on aime, on aime à fond. A fond. Comme la musique du trio. Sans compromis, en suivant la même ligne artistique depuis le début, le caractère au look Coco Les Claypool (dont on connaît les relations presque intimes avec Kirk Hammet, ce dernier l’ayant poussé à auditionner pour METALLICA après la mort de Cliff Burton en 1986… Quel est le rapport avec cette chronique ? Aucun, juste histoire de caser METALLICA ici comme beaucoup de chroniqueurs le font en parlant de PRIMUS) a mené d’une main de maître la carrière de PRIMUS et il prouve avec ces treize titres que l’arthrose n’a pas encore attaqué ses articulations.

Groovy, expérimentale, dansante, planante, psychédélique, délirante, dynamique, énergisante, géniale, inspirée, technique, vivante,… (les qualificatifs sont nombreux!), la musique, à tendance Thrash-Funk (comme le dit lui-même le bassiste le plus cool Les Claypool), de PRIMUS n’a pas pris une ride en 18 ans. C’est avec une certaine excitation que l’on découvre ce septième album. Débutant la comédie par une introduction aussi brève que surprenante (le «Prelude To A Crawl» aussi trippant qu’un solo de Jason Newsted), les choses rentrent vraiment dans le lard fumé avec «Hennepin Crawler» sorti tout droit de «Brown Album». Basse menant de front le titre, batterie Funk-Rock et guitare en soutien sont les éléments déjà entendus auparavant. La marque de fabrique ne saurait être certifiée sans le chant nasillard de son leader un peu fou (de malabars). La formule reste effectivement inchangée, mais dès le départ, on est emporté par ce tourbillon musical qui s’apparente parfois presque à un Jam entre musiciens aguerris. Certains titres sont déjà des classiques tels que ce «Last Salmon Man» ou encore «Lee Van Cleef» (avec son intro Funky au possible!), tandis que «Eyes of The Squirrel» calme le jeu intelligemment (laissant libre cours à une guitare d’humeur presque psychédélique). «Moron TV» (un pléonasme!) reprend l’agressivité contenue et le groove expressif des débuts, alors que «HOINFODAMAN» et «Eternal Consumption Engine» (dont le refrain diabolique «Everything Is Made In China» vous hantera jusque la quatrième génération) sont du pur concentré PRIMUS.

Bon, dans tout ça, comme dirait mon cousin Vinny, « PRIMUS, c’est pas du Metal!», mais «Oh, putain !» (comme dirait Jean Dugarden) que c’est jouissif, pour ne pas dire bandant. Justement, c’est un album à écouter en slip, lunettes de soleil fluo et sous la pluie!

http://www.primusville.com - 127 visite(s)


Rédigé par : DeadStar | 16/20 | Nb de lectures : 12741




Auteur
Commentaire
Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2012 à 10h27 - (101589)
Bien bon album de Primus en effet, ça fait plaisir de les voir en forme. C'est un bon mélange de tout ce que Primus sait faire, et ça groove sec !



Black Comedon
IP:20.133.1.1
Invité
Posté le: 16/04/2012 à 12h48 - (101590)
Les Claypool est certainement le plus grand cordiste (comprenez guitare et basse) du milieu voire du monde.



Reflebe
Membre enregistré
Posté le: 18/04/2012 à 17h07 - (101623)
Très bon album, plus funk et moins metal/rock (le jeu du batteur n'y est pas étranger puisqu'il utilise moins la double).

Si vous voulez entendre Claypool dans registre bien metal, je vous conseille d'écouter l'album The Sane Asylum de Blind Illusion.

Submeat
Membre enregistré
Posté le: 25/04/2012 à 21h18 - (101743)
Merci du conseil Reflebe !
Et bien bon album de Primus !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker