PRIMORDIAL - Where Greater Men Have Fallen (Metal Blade) - 06/01/2015 @ 07h35
Pas évident de parler d’un de ses groupes de chevet. Jusqu’ici, j’avais réussi à esquiver, laissant à mes camarades la lourde tâche de l’analyse, pendant que moi, égoïstement, je me contentais de me laisser bercer par les mélodies prenantes des irlandais. Parce que contrairement à d’autres groupes que j’aime, j’ai toujours préféré ne pas mettre de mots sur les frissons que me procure la musique de PRIMORDIAL. J’ai toujours préféré me laisser porter par l’intensité et la justesse des compositions du groupe. Sauf que là, manque de bol, mes camarades ont remarqué que j’aimais bien le groupe. Et donc, je dois m’y coller. J’imagine que ce n’est que justice, qu’un chroniqueur qui ne parle pas de ses groupes préférés passe à côté de quelque chose.

Moi ça m’arrangeait bien, de prendre mon temps, d’écouter tranquillement chaque nouvel album. Parce qu’un disque de PRIMORDIAL, ça se déguste. Il faut parfois laisser mûrir un peu les morceaux avant d’y revenir. Impossible d’avoir un avis tranché rapidement. C’est d’ailleurs ce qui me plait tant dans ce groupe.

Ce Where Greater Men Have Fallen est donc le huitième album des irlandais, et il arrive 3 ans après le très bon Redemption at the Puritan’s Hand. Et musicalement, le groupe a fait du chemin. Encore une fois, PRIMORDIAL ne se contente pas de sortir une resucée de l’album précédent. Il ne fait pas non plus machine arrière en proposant une redite d’albums déjà sortis. Non, il regarde son passé pour s’en inspirer et avancer, évoluer, tout en gardant son identité. Le premier constat à l’écoute de Where Greater Men… est qu’il est moins accessible. Les refrains ressortent moins qu’avant, les morceaux sont plus monolithiques. En ne prenant que les deux premiers titres, on se retrouve avec des pavés de plus de huit minutes pendant lesquels les couplets et les refrains se distinguent à l’aide des paroles, et de quelques subtilités musicales. Ce constat se poursuit tout au long de l’album.

PRIMORDIAL explore ainsi une facette encore plus sombre de sa personnalité. Les titres de Where Greater… apparaissent plus doom que ses prédécesseurs, tout en gardant la patte qui fait l’identité du groupe. A.A. Nemtheanga est encore une fois grandiose en conteur noir. Le titre "Babel’s Tower" est un bon exemple de la nouvelle facette du groupe, avec son ambiance glauque, rampante, où on sent la tension à fleur de peau du chanteur, mais également du groupe tout entier. Sauf que le manque d’aspérité de ce titre le fait perdre en impact, préférant poser une ambiance moite sans jamais exploser réellement.

Mais cet album regorge encore de brûlots que ne renieraient pas les premiers albums du groupe, comme "The Seed of Tyrants". Sur ce titre, on sent une hargne et une rage primaire que le groupe avait semblé avoir perdues. Malheureusement, ce titre est gâché par A.A. Nemtheanga qui retombe dans ses travers de BLOOD REVOLT, chantant plus qu’hurlant. Et c’est un peu le reproche qu’on peut pointer sur ce nouvel album des irlandais. Ils ne vont jamais où on les attend, voire donnent la mauvaise impression de ne pas faire le petit effort qui transformerait un bon titre en hymne ultime. Pourtant, l’écriture d’hymne, ils s’y connaissent. Mais il manque toujours la touche épique, le soupçon de rage, la pointe de mélancolie pour tourner cet album en chef d’œuvre.

Ce huitième album n’arrive pas à égaler les indispensables que sont The Gathering Wilderness et To the Nameless Dead. Il n’arrive pas non plus à égaler le sombre A Journey’s End. Where Greater Men Have Fallen est un excellent disque de metal, honnête, juste et profond, avec une noirceur d’âme que peu arrivent à égaler. Il est malheureusement qu’un bon album de PRIMORDIAL, qui ne remplace pas ses aînés sur ma table de chevet. Pourtant, la nouvelle direction aurait pu être une pure réussite si le côté épique du groupe n’était pas aussi mis de côté. Car au final, c’est cette facette qui colle le plus au style des musiciens et du chant. Putain que j’aurais aimé écrire le contraire et encenser cet album gratuitement…


L’album est notamment disponible en boitier limité en bois contenant outre des goodies, inutiles donc indispensables, un EP 7’’ contenant deux titres datant de 1991 et jamais édités. Egalement, la version digibook contient un DVD proposant des extraits live de concerts au Summer Breeze Festival (2013 – 1 titre), au Gotik Wave Treffen (2014 – 1 titre), et, cocorico, au Cernunnos Festival (2014 – 3 titres). Un live bonus est également caché dans ce DVD.




Rédigé par : Skay | 14/20 | Nb de lectures : 12036




Auteur
Commentaire
Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 08h50 - (115347)
d'accord pour dire qu'il n'est pas ultra facile d'accès mais pas d'accord pour dire qu'il ne se rapproche pas de The Gathering wilderness, mon album préféré du groupe et certainement celui dont When greater man have fallen se rapproche le plus.


Pas un chef d'oeuvre mais un bon 16 quand même car l'album gagne vraiment en intensité au fil des écoutes. Ca durée de vie sera meilleure que celles de Redemption at the Puritan's Hand et To the Nameless Dead (



Warhammer
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 10h01 - (115348)
les albums de Primordial ne sont jamais faciles d'accès. Le fait que le côté épique ressorte moins sur When greater man have fallen me chagrine un peu parce c'est ce qui fait la force du groupe. Ca reste très bon quand même, même si ça n'égale pas To the nameless dead et The gathering wilderness. J'avoue avoir du mal avec Redemption.

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 10h57 - (115349)
Surpris par cette kro plutôt sévère, je trouve cet album somptueux, se rapprochant effectivement du cultissime The Gathering Wilderness de par sa noirceur (Babel's Tower, Come The Flood et Born To Night notamment).

Le groupe se réinvente tout en gardant sa forte idendité, chaque titre prend le temps d'installer une ambiance bien particulière qui nous prend aux tripes, et l'ensemble est d'une qualité remarquable et constante, ce qui n'est pas évident sur une durée de presque une heure.

Tout y est impeccable : la prod, le chant d'Alan qui se perfectionne une fois encore, les riffs, les paroles... Mais la force de l'album vient aussi de l'effet de surprise, car comme dit dans la kro "ils ne vont jamais où on les attend".

Bref, groupe exceptionnel, qui n'avait plus rien à prouver mais qui nous le montre une fois de plus.



Tetanos
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 11h30 - (115350)
Tout comme Moulinexxx



GzU
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 12h12 - (115351)
Pour le moment je le trouve en deçà des précédents.

Je le comparerai moi aussi volontiers à The Gathering Wilderness qui est mon préféré, mais je préfère ce dernier car plus épique.
Je trouve que le chant a changé un peu aussi, peut-être ce moins de rage, ce moins de tripes. Je ne sais pas quoi en penser pour le moment, mais a priori je ne suis pas super fan.

Donc, je suis assez d'accord avec la Kro pour le moment, mais je vais attendre plus d'écoute pour être sûr.
Comme dit, un primordial ça vieillit ;)

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 12h17 - (115352)
Reçu hier donc seulement une écoute au compteur, et pour la première fois, j'ai été vraiment impressionné dès le début, alors qu'il m'avait fallu un long temps d'immersion pour les trois derniers (pas fan de ce qu'ils ont fait avant). Une tuerie à la très longue durée de vie.



mydrin
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 12h17 - (115353)
Perso j'aime beaucoup ce nouveau cd, la note de 14 me parait bien sévère, un album qui demande du temps pour être apprécié.



mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 13h00 - (115355)
comme tout bon album de metal qui se respecte, mais encore plus avec Primordial

Skay
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 13h12 - (115356)
Je ne l'ai pas précisé, mais je l'avais pré-commandé, et il tourne en boucle depuis fin novembre. La kro n'a pas été ecrite sur un coup de tête (au cas où certains se posent la question)

Blackame666
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 13h23 - (115357)
globalement d'accord avec la cro et la note.

pas la qualité de composition de the gathering wilderness,
pas la fougue de to the nameless dead,
pas la mélancolie de redemption's at the puritan's end
mais un album juste, comme on dit souvent d'un acteur qu'il est juste à défaut de le voir briller plus que cela.

sinon, tous les titres sont bons et chacun développe une facette du groupe. comme prévu après le chef d'œuvre ultime qui précède cette sortie, Primordial commence sa descente de la montagne et semble se débattre pour pouvoir apporter des choses nouvelles mais un peu en vain de par la recette inhérente au contenu. en effet, le "pattern" de l'album me paraît calqué sur le précédent (voire les deux précédents), au morceau près, avec en gros:
1-l'opener épique répétitif
2-le morceau plus calme et doomy
3-le morceau mélancolique
4-le morceau old-school speed et grogné
5-le morceau qui lorgne vers le heavy trad dans les riffs et vocaux
6-le morceau qui expérimente légèrement notamment dans sa structure rythmique
7-le morceau lyrique légèrement théâtral
8-le morceau de clôture glorieux et plein de révérence

note: le son de batterie, bien qu'organique, sonne assez plat et titille l'oreille...

au final, je pense que j'écouterais moins en boucle cet album que tous les précédents.



ralph
IP:84.99.129.204
Invité
Posté le: 06/01/2015 à 13h40 - (115358)
Personne ne parle de la production ? C'est quoi ces saturations random dégueulasses ? Les cymbales sont surmixées, l'ensemble manque de clarté...ils avaient un super équilibre sur To The Nameless Dead, à peine modifié pour le suivant et là ils fichent tout par terre, je comprends pas...

Sinon les compos sont inégales, ça a toujours été le cas mais là ça s'entend encore plus, spéciale dédicace à The Seed of Tyrants, piste mauvaise du début à la fin.
Même les compos inspirées trainent (inutilement) en longueur, genre le titre éponyme et Ghosts of the Charnel House. Globalement un album pas mauvais mais décevant pour un groupe aussi bon.

Blackame666
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 14h00 - (115359)
je suis assez d'accord pour la prod'...notamment ces craquements dégueu... la basse est peu audible aussi je trouve. on se demande ce qu'il s'est passé. ils ont voulu changer de maison de prod' pour voir et c'était pas la bonne idée selon moi, ça aurait été si l'idée était de faire une musique plus cru à la Taake par exemple mais ce n'est pas le cas.

AegoroN
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 16h25 - (115361)
"Some music today, still comes from the heart."

Where greater men have fallen, PRIMORDIAL prevailed.



Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 16h37 - (115362)
Plutôt d'accord avec cette chronique! C'est un très bon album de metal mais Primordial a fait bien mieux (Redemption At The Puritan's Hand par example ou encore The Gathering Wilderness, Spirit the Earth Aflame et To The Nameless Dead).

D'accord aussi avec les précédents commentaires: grosse baisse au niveau de la prod. On sent qu'ils ont voulu renouer avec la prod organique de The Gathering Wilderness mais je trouve que le son de batterie manque sacrément de punch et au final les grattes sonnent beaucoup plus brouillonnes que sur Redemption. Ce dernier avait d'ailleurs une prod parfaite donc je comprend mal ce changement (ca me fait penser à Nile qui a fait de la merde au niveau de la prod sur At The Gates of Sethu alors que la prod était juste parfaite sur Those Whom the Gods Detest).



Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 06/01/2015 à 18h31 - (115363)
Pour ceux qui trouvent la prod grésille : mon petit doigt me dit que vous ne vous êtes pas procuré l'album légalement... (une version rippée à partir d'un vinyle tourne sur le net)

Une fois le CD acheté : prod excellente pour ma part.

panzerfaust
IP:81.13.176.168
Invité
Posté le: 06/01/2015 à 20h35 - (115365)
bon je vais creuser creuser creuser, parce que pour l'instant je n'y retrouve pas l'homogénéité et la qualité de composition d'un Spirit The Earth ou Gathering Wilderness... De bons morceaux certes, mais plusieurs un peu en roue libre, ce qui était déjà le cas sur le précédent et l'avant-dernier.. bon égaler The coffin Ship est tout simplement impossible je sais bien!

Skay
Membre enregistré
Posté le: 07/01/2015 à 01h12 - (115367)
Pour revenir sur la production, en étant moins poussée que sur Redemption (qui était effectivement excellente), je ne l'ai pas trouvée choquante. Sur ma chaine, le CD passait très bien, et le vinyl sonne un poil en dessous du CD. Mais je ne suis pas le plus exigent. Je trouve que la prod est à l'image des morceaux, rude et rapeuse. Mais pas de quoi fouetter un chat (et je suis bien équipé).

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2015 à 19h52 - (115809)
Aux premières écoutes, toutes récentes, j'ai un peu tiré la gueule, mais au final, l'album se révèle dans la durée. C'est un bon cru.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 06/05/2015 à 16h29 - (116644)
Je continue à l'écouter,pas en boucle comme un truc de heavy/thrash/death à l'effet instantané, mais régulièrement, et il est juste sublime.



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 24/06/2016 à 21h07 - (120483)
Un an a passé, et après une prestation faramineuse au Hellfest, cet album est une tuerie, il se passe quelque chose, c'est profond, çà dit des choses, ce groupe est magique, point.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker