PRETTY MAIDS - Motherland (Frontiers) - 23/05/2013 @ 07h57
Pretty Maids est peut être bien l'un des groupes danois les plus mésestimés depuis sa création, il y a maintenant 3 décennies et quelques mois. Pourtant, ce groupe pratiquant un heavy mélodique de haute volée, a eu une carrière plutôt régulière pour ce qui est des sorties d'albums et a su à peu près toujours sortir d'agréables productions. En tout cas, arrivé à la 13ème, « Motherland », Pretty Maids n'a pas perdu ses qualités, à commencer bien sûr par l’infatigable chanteur Ronnie Atkins, véritable moteur de la formation. Entre lignes mélodiques poignantes (« Sad to See you Suffer ») et vocaux incisifs et plus graves (comme sur l'excellent « The Iceman » ou le tonitruant morceau éponyme, 2 titres parmi les meilleurs de l'opus), le bonhomme a bientôt 50 ans, est l'un des meilleurs chanteurs de sa génération, sans l'ombre d'un doute.

Bon le chanteur ne fait pas tout, car les compos présentes sur « Motherland », peuvent aussi être sublimées si les musiciens se montrent parfaits exécutants. Au niveau des guitares, pas de surprise, Ken Hammer est toujours là, lui le membre fondateur du groupe, adepte de riffs tranchants et d'harmonies plus légères. Son jeu n'est pas impressionnant, mais bon sang qu'il est efficace et précis ! Avec Jacob Hansen aux manettes, la production est énorme, valorisant à jeu égal batterie et claviers (où les sons electros et autres nappes atmosphériques se succèdent et se complètent parfaitement). La basse est un peu en retrait, mais il faut avouer qu'elle n'est pas l'élément indispensable à la musique de Pretty Maids...

Pas moins de 13 pistes (pour un 13ème album en même temps), dont 1 interlude, « Motherland » n'est pas excellent de bout en bout, et certaines pistes s’essoufflent ou marquent moins les esprits que d'autres, tel ce « Hooligan » rébarbatif ou encore la ballade un peu niaise « Bullet for You ». En parlant de ballade, la piste nommée « Infinity » est au contraire de sa consœur, une petite merveille dans le genre, Atkins délivre une prestation à faire hérisser tout poil, sa voix ne faisant qu'un avec les notes de piano. Superbe moment assurément.

Pretty Maids nous régale nos petites oreilles, avec des titres mid. tempo, qui retranscrivent parfaitement l'identité du groupe : puissance, mélodie, arrangements subtils, servis par un son (je me répète) dantesque, et que ce soit l'introductif « Mother of All Lies », le pêchu « Why So Serious » ou encore ce « Who What Where When Why » (oui le titre est un peu pourri) pétillant et plein de conviction sur le refrain, qui vient nous montrer que presque aucun titre n'est à jeter sur « Motherland ».

Pas besoin d'en dire beaucoup plus, Pretty Maids est encore au top de sa forme, et « Motherland » en est la preuve ultime. Un sacré album qui plaira à tout fan de heavy mélodique et même à ceux qui en sont moins friands, parce que les Danois méritent vraiment davantage de reconnaissance.



http://www.prettymaids.dk/ - 105 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 15,5/20 | Nb de lectures : 11652




Auteur
Commentaire
Mickey
IP:92.130.136.209
Invité
Posté le: 23/05/2013 à 12h48 - (107517)
Respect immense pour ce groupe ! Je vais de ce pas me procurer cette nouvelle galette.

borknagar
Membre enregistré
Posté le: 24/05/2013 à 13h20 - (107531)
Trés bon album comme toujours avec eux, je suis un gros fan de Death/Thrash mais j'adore Pretty Maids même leurs ballades sont classes. Achat obligatoire.





paskal36
IP:78.222.160.178
Invité
Posté le: 26/05/2013 à 23h28 - (107568)
super groupe. mériteraient beaucoup plus de reconnaissance.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker