POLARIZED - Western Hypnosis (Mighty) - 13/10/2015 @ 07h13
Fondé en 2013 et basé dans le Connecticut, le quartet regroupe des mecs venant de pays et d’horizons divers car on y trouve des membres actuels ou passés de CARNAL FORGE, à savoir le bassiste Lars Linden (qui s’occupe un peu vu que le nouvel album de son groupe se fait désirer) ainsi le guitariste soliste Dino Medanhodzic, et d’autres de NODE avec le batteur Marco Di Salvia et le chanteur/guitariste Daniel Botti (qu’on a pu aussi entendre chez GORY BLISTER). Du coup on pouvait légitimement se demander si on aurait un mélange entre les deux formations, mais il n’en est rien car cette nouvelle entité évolue dans du thrash fortement mélodique et où la sensibilité prime sur la vitesse et la brutalité.

Nulle trace en effet de blasts et les rythmes tonitruants se font rares, le groupe préférant miser sur les harmonies et les mid-tempo en y ajoutant une petite part technique pas désagréable, en plus les compos sont mises en valeur par une excellente production à la fois puissante et naturelle et à l’équilibre parfait, signée du soliste de la bande et qui a fait un boulot impeccable. D’ailleurs on remarque rapidement qu’on a affaire à des musiciens expérimentés, tout est bien en place, le chant est varié et sait se moduler selon la puissance et l’ambiance propre à chacune des huit compos de ce premier album. Ce dernier point est d’ailleurs à souligner, tout comme les solos tout en mélodie et en accroche qui à l’instar des morceaux sont dans l’ensemble très bons et ne tombent pas dans la guimauve et le sirupeux malgré certains passages très mélancoliques.

En effet si la tristesse est présente sur les tendres « Black Loyalty » et « Rise » elle n’éclipse cependant les riffs plus lourds et les passages lents où les instruments se montrent plus énergiques et offrent un rendu agréable au final, mais les gars savent aussi montrer les muscles sur le remuant et très thrashy « The Seventh Sin » ou bien sur « Western Hypnosis » qui est rapide à la fois sur ses riffs de guitares comme sur ses parties de double durant sa première moitié, avant ensuite de ralentir le tempo sur la seconde (et qui se retrouve être le parfait exemple des deux facettes proposées par le combo).

Après tout n’est pas exempt de défauts, comme « Recipe for Death » qui part pourtant très bien avec des relents de la bay area mais qui s’arrête trop brutalement sans qu’on ne comprenne pourquoi et qui aurait mérité d’être un peu plus allongé dans sa durée, ou encore « Listen » qui est au contraire trop long et qui finit par s’essouffler sur la fin alors qu’il démarre pourtant sur de bonnes bases. Mais cependant même s’il ne fera pas date cet opus a quand même des arguments à faire valoir car malgré ses erreurs de jeunesse l’ensemble reste fort agréable à écouter et se digère relativement vite et bien.




Rédigé par : GabinEastwood | 13,5/20 | Nb de lectures : 7223




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker