PLEBEIAN GRANDSTAND - Lowgazers (Throatruiner) - 16/04/2014 @ 08h51
Un soir où j’écoutais ce nouvel album de PLEBEIAN GRANDSTAND pour la première fois, mon fils est venu me voir, fébrile : « Papa, ta musique elle fait peur… ». Là j’ai su que je m’enfournais quelque chose de bon entre les oreilles. On ne trompe pas un enfant.

C’est fébrilement qu’on attend chaque nouvelle sortie de PLEBEIAN GRANDSTAND. Que ce soit sur album ou sur divers splits, les toulousains, malgré une modérée mais constante évolution, ne déçoivent jamais. Je ne me suis d’ailleurs pas tout à fait remis de la découverte de « How Hate Is Hard To Define ». « Lowgazers » confirme cet état de fait. L’album marque un nouveau pas dans l’évolution du groupe vers le black metal version orthodoxe et chaotique mais tout de même très black metal. Jusqu’à aujourd’hui PLEBEIAN était un groupe de hardcore blackisant, maintenant il est plutôt un groupe de black metal corisant. La différence est minime mais se fait malgré tout sentir au niveau du son, de l’intensité, du format des morceaux qui composent cet album. Autrefois on pensait à Botch, à Nesseria, à Celeste. Aujourd’hui on pense surtout, parfois un peu trop, à Deathspell Omega. Ce nouvel album des toulousains peut se percevoir et s’appréhender comme une version totalement chaotique et furieuse de « Fas – Ite, Maledicti, In Ignem Aeternum ».

Compact. Voila le terme qui semble le mieux résumer ce disque. Hyper compact même, il faut s’y tailler un chemin non pas à la machette ni à la débroussailleuse mais au lance-flammes. Dès l’intro « Thurst » on comprend vite que la route ne sera pas facile, qu’il va falloir cheminer presque à l’aveugle dans cette jungle de violence, de noirceur et de dissonances (et oui DsO toujours là). La première écoute est vaine, on ne distingue pas grand-chose, juste du bruit, de la fureur, du chaos et toutes ces choses qui vont avec. On tente juste de rester conscient et debout après ces 40 minutes de bastonnade ininterrompue. Puis sonné, mais intrigué et avide, on se le repasse et le noir s’éclaircit un peu, on distingue plus clairement des sonorités, des riffs, des cris (non je ne parlerais pas de chant ici), des stridences, des blasts, le tout enrobé dans la production parpaing d’Amaury Sauvé. Un maelström de violence et de sons qui, mis bout à bout, donnent « Lowgazers », un album à la densité du plomb.

Malgré ça, on distingue quelques passages plus lents, des breaks chaotiques comme sur « Endless Craving » par exemple où le groupe offre la possibilité de reprendre son souffle avant de réattaquer à coups de roulements et de basse galopante. Mais même ces petites respirations ont un le goût âcre de la fumée et de la destruction. Cette respiration c’est « Relief Of Troth » une petite plage ambiante qui introduit la fin de l’album par un « Svn In Your Head » qui n’aurait pas volé sa place sur une galette de This Gift Is A Curse. Tellement que le titre ne possède pas véritable structure mais est composé sur une série d’impressions et de sensations musico-bruitistes qui mettent mal à l’aise. La fin de ce titre se mêle au début du suivant ce qui intensifie encore cette impression de longue introduction.

La fin du disque diffère un peu, les quatre derniers morceaux sont plus dans le chaos absolu, dans la vague d’un This Gift Is A Curse justement là ou la première moitié entretenait des sonorités plus proches de Deathspell Omega, surtout au niveau des guitares. Puis il y’a toujours cette voix hurlée, mixées très en retrait qui donne la sensation que le vocaliste est vraiment sur le point de se rompre les cordes vocales. Une voix hurlée, toutes tripes dehors sur de vagues lignes de chant. Tout se termine avec « Murk Diving » dans une fausse fin en fade out… puis un dernier spasme de vie et le silence. La fin. Le dernier souffle.



Ecoute. Télécharge. Achète. - 97 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 16.5/20 | Nb de lectures : 12678




Auteur
Commentaire
Trez
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2014 à 10h15 - (111784)
Grosse deception pour moi. J'étais super excité à l'annonce d'un nouvel album de Plebeian Grandstand et là je me retrouve avec un autre album de Celeste...
J'aime bien Celeste mais ce n'est pas ce que j'attendais.



Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2014 à 19h01 - (111791)
Alors moi j'ai l'impression que c'est un mélange un peu batard entre Converge et Deathspell Omega ! Bon j'm'en fout j'ai bien aimé l'album, malheureusement après la claque des deux/trois premières écoutes, je trouve que Lowgazerz s'essoufle très rapidement ! :(

Mr Anou
IP:67.68.154.114
Invité
Posté le: 17/04/2014 à 00h00 - (111792)
Après la grosse claque que fut "How Hate is Hard to Define", qui a renvoyé pas mal de groupes se voulant haineux à l'école, je dois moi aussi avouer être assez incertain sur ce Lowgazers.
Ce n'est pas tant la perte du chaotique au profit du DsO/Celeste qui me dérange que la difficulté qu'ont les morceaux à s'insérer dans un tout.
Aussi bien chaque morceau pris individuellement est bien sombre et bien malsain, aussi bien à l'écoute générale de l'album, je finis souvent par décrocher.
L'évolution du groupe est donc tout à fait louable mais il reste encore un peu de finition à réaliser dans leur style.

BassFrog
IP:188.162.38.212
Invité
Posté le: 17/04/2014 à 15h16 - (111794)
Je rejoins les avis du dessus,
"How Hard is Hard to Define" m'avait scotché de part l'avalanche de noirceur barbare que c'était, et de part son côté profondément chaotique, là je suis plus mitigé. Plus de mal à rentrer dedans, moins dissonant, plus monolithique, plus black comme judicieusement précisé dans la kro...
Déçu.

Y.
IP:86.74.130.13
Invité
Posté le: 19/04/2014 à 16h58 - (111818)
Grosse attente pour moi aprés la tatane " How hate ... ", et du coup là, ben raté, déception ... Le coté noise-core déglingué a laissé sa place à un black dissonant , trop inspiré par DsO ( mème si je suis gros fan de ce groupe), mais qui en est loin niveau inspiration ... Vraiment dommage ! Je vais me prendre le dernier CALVAIIRE pour le peine
, tiens !

Y.
IP:86.74.130.13
Invité
Posté le: 19/04/2014 à 17h03 - (111819)
* pour la peine, tiens ! pas pour Lepen ! :D

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker