PLACE VENDOME - Thunder in the Distance (Frontiers) - 19/02/2014 @ 07h43
L’ex voix d’Helloween et actuel Unisonic Michael Kiske, a publié il y’ a quelques temps un 3ème album avec son projet Place Vendôme. Pas besoin je pense de s’étendre dans les présentations, Michael n’a pas changé de registre vocal et a toujours sa voix fabuleuse. Je constate cependant (un peu comme en concerts), que certaines lignes vocales sont chantées avec un peu de nonchalance et moins de conviction, et la différence est parfois assez grande avec certaines envolées incroyables qu’il peut réaliser.

Musicalement, Place Vendôme verse dans un hard rock mélodique ultra classique et balisé, où surprise et originalité n’ont pas leur place. A tel point que si « Thunder in the Distance » n’est pas désagréable à écouter si l’on apprécie la voix de Kiske et un propos instrumental souvent mélodieux (à grand renforts de nappes de claviers fm, parfois kitsch et autres lignes de piano délicates), c’est un album parmi tant d’autres pour le genre. Quelques bons refrains (l’ouverture convaincante « Talk to Me », et c'est à peu près tout...) et d’autres rapidement saoulant, qu’il faut simplement oublier (« Lost in Paradise », « Never too Late », ce « Heaven is Lost » insupportable, excepté son superbe solo de guitare, signé Uwe Reitenauer qui a en charge tous les soli de l’album).

En somme, l’album d’Unisonic dans un registre plus heavy me convient davantage, même l’artwork réalisé par Stan W Decker, qui fait bien souvent de très belles pochettes, est ici très cliché (ils ont piqué l’aigle de Primal Fear ou quoi ?), seules les couleurs sont jolies. Heureusement pas de soucis avec la production très clean et appropriée, même la basse jouée par Dennis Ward, arrive à s’extirper de l’ensemble, et donne un peu de volume et de présence au rythme musical.

« Thunder in the Distance » a aussi le défaut d’être long, 55 minutes et 13 titres (ultra) basiques, c’est trop. Avec 3 ou 4 titres en moins, une durée aux alentours des 40 minutes, la pilule passerait mieux. Là on en vient à zapper près de la moitié de l’album après 4-5 écoutes. Kiske a par le passé joué sur de biens meilleurs albums (et je ne parle même pas des classiques avec les citrouilles), et pourtant sa voix n’est pas moins bonne. Un gros problème d’originalité, de prise de risque (c’est un grand mot pour le genre, je le sais bien) et parfois d’efficacité, à vouloir suivre un schéma classique de chez classique, on finit par lasser et ennuyer l’auditeur (quelques bonnes idées sur des titres comme « Power of Music », « Broken Wings », mais ça reste souvent bateau et convenu).

Un album tout juste moyen, avec quelques moments agréables à écouter, mais c’est quand même pas l’éclate ou du hard mélodique de haute volée. Dommage.




Rédigé par : gardian666 | 11/20 | Nb de lectures : 28750




Auteur
Commentaire
Mickey
IP:90.33.196.99
Invité
Posté le: 21/02/2014 à 10h29 - (111069)
Rholala que c'est poussif...ça pourrait faire office de BO pour "Fame", tiens...

Commentaires bloqués par l'administration du site

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker