PHENIX- Wings of fire (Brennus Music/Socadisc) - 13/10/2004 @ 10h47
Si certains groupes ont tendance a se laisser aller a attendre que les choses se fassent toute seules, d'autres au contraire, ont décidé de mettre toute les chances de leur côté en faisant preuve d'un travail acharné comme le démontre ce groupe originaire de Franche Comté. En effet, après seulement quatre ans d'existence, PHENIX sort déjà son deuxième album après avoir quand même consacré deux ans a la construction de son propre studio. Il ne serait pas étonnant que ces quatre années soient passé relativement vite pour ces cinq musiciens.
La première chose qui frappe a l'écoute de cet album est sans aucun doute le chant. Que ça soit au niveau de la voix elle même, puissante et mélodieuse, qu'au niveau de la technique, on ne reste pas indifférent au talent de Bertrand Gramont. Mais les autres musiciens ne sont pas en reste non plus et si besoin est, on pourras attendre la reprise « Still of the night » de WHITESNAKE pour s'en rendre compte. Sans atteindre non plus le haut degré d'émotion de l'original (il fallait quand même oser s'attaquer a ce titre) il faut reconnaître que les bougres s'en sortent plutôt bien et encore une
fois, le chanteur est impressionnant d'aisance dans un registre a la David Coverdale .
Les compositions du groupe quant a elles (mis a part l'intro « The piligrimage » sur laquelle s'enchaîne « Babylon », deux titres pouvant faire penser a Therion, du fait de ses chours spécifiques) pourraient se décliner de trois manières distinctes, ou disons que trois inspirations majeures se font ressentir tout au long de l'album. Sur les premiers titres « Fire Wings », « Trial by fire »,etc., c'est a IRON MAIDEN que l'on penseras facilement. Quant a des morceaux comme « Blood in the arena », « Guardians of metal » (vu les titres.), c'est plutôt du côté de MANOWAR que l'on pourra faire la comparaison. Et enfin, et c'est peut être un peu plus personnel de ma part, mais « Time to live » « Last ride » (exemple a ne pas suivre pour les motards) ou « Still believe » peuvent être inspirés par le RIOT d'aujourd'hui.
Alors je le conçois, l'album est un peu long (74'30), et les premières écoutes ont tendance a faire ressortir les influences du groupe a défaut de sa personnalité qui est pourtant bien présente, alors le mieux est peut être de commencer par le dernier titre « The quest goes ever on. « qui, avec ses 18 minutes et ses ambiances variées est un bon résumé de tout ce qu'il y a dans cet album qui s'affine et se révèle au fil des écoutes. Et surtout écoutez ce chanteur, on vas sûrement entendre parler de lui a l'avenir.


Rédigé par : Cyberkakoo | 16/20 | Nb de lectures : 8141




Auteur
Commentaire
chevaliers du déshonneur
Membre enregistré
Posté le: 16/11/2004 à 21h10 - (11598)
Je viens de voir le groupe live a Bidache ce week-end et j'ai pri une ENORME GIFLE !!!!!!

Le chanteur a une voix magnifique et puissante et le reste du groupe est loint d'être en reste !

C'est bien simple le soir du concert du samedi j'ai acheter cet album sur le stand Brennus present , et je peut vous dire qu'en sens et vendu quelques un !

Un tres tres bon groupe qui pour mois donne ses lettres de gloire au mot HEAVY METAL .

Merci Bertrand Merci Phénix

jean-claude "chevaliers du déshonneur"



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker