PERSEFONE - Core (ViciSolum/Season of Mist) - 26/05/2014 @ 07h39
Bah alors ?! On nous envoie cette réédition de Core alors que nous n’avions pas reçu l’excellent Spiritual Migration l’an dernier ? C’est dommage parce que cet album est de loin ce que PERSEFONE a fait de mieux. Rythmé, technique, mélodique, progressif, épique, le groupe andorran n’est pas loin de son firmament. Un Metal savamment construit et dont Core posait les fondations. Truth Inside The Shades (2003) ressemblait plutôt à un galop d’essai et même s’il n’a que 11 ans, il a déjà mal vieilli, à cause de sa production rustre pour le genre et de claviers sonnant assez kitsch. 3 ans plus tard débarquait Core qui était déjà nettement plus abouti. Devenu introuvable à cause d’une sortie sur des petits labels japonais et grecs, Core a donc le droit à une seconde jeunesse, avec un artwork un peu retravaillé par Travis Smith et un son remixé par Pere Revert, qui avait travaillé sur Shin-Ken et Spiritual Migration. Retour sur cet album qui n’avait pas été chroniqué par nos soins d’ailleurs, au contraire de Truth Inside The Shades et de Shin-Ken.

Pour rappel, PERSEFONE est un quintet formé en 2001 en Andorre, vous savez ce territoire situé dans les Pyrénées qui est surtout connu pour ses pistes de ski, aussi pour ses magasins duty free il paraît. Sur la base d’un tas d’influences allant du Death progressif OPETHien au Metal avantgardiste à la ARCTURUS en passant par le Heavy/Prog de SYMPHONY X et la technique de DEATH, PERSEFONE a créé son style de Metal multi-facettes, sorte de Metal prog extrême tranchant et mélodique, un peu Death et un peu Black (notamment dans les chants), parfois symphonique mais toujours résolument technique et 100% progressif. Il est difficile de ne pas être ébahi devant un savant étalage de rythmiques incisives et de riffs techniques, accompagné de nombreux leads et solos de haut vol, et de claviers donnant un aspect épique et créant une atmosphère particulière, au service d’une musique quelque peu conceptuelle. Core est d’ailleurs l’album le plus conceptuel de PERSEFONE, racontant tout simplement l’histoire de la déesse Perséphone, en 3 parties chacune séparée en actes (nous donnant en tout 13 morceaux plus un bonus croustillant dont on reparlera plus tard).

Avec une présentation pareille inutile de dire que Core est à prendre comme un bloc, alors que Shin-Ken et Spiritual Migration proposent des morceaux plus facilement isolables. Avec sa séparation en grandes parties puis en actes, Core était en quelque sorte le précurseur de ce que KALISIA allait faire sur Cybion. Et de la même manière que KALISIA, des moments forts se succèdent dans un album varié et cohérent de Metal progressif extrême qui nous raconte une histoire. Sont donc remarquables parmi ces 13 actes les riffs mélodeath de "Exiled to the Void", le jouissif "Clash of the Titans" ponctué par un superbe passage de chant clair, le riffing à la fois technique et direct de "When the Earth Breaks", les coups d’accélérateur de "Self Betraying", le très technique "Dark Inner Transition" qui met à l’honneur les chants extrêmes et des solos de dingue, et enfin la très belle conclusion de l’album qu’est "The End". PERSEFONE nous propose néanmoins une petite surprise pour cette réédition, vu qu’en lieu et place de la reprise de MEGADETH qui était présente sur les premières éditions de Core, les andorrans nous ont concocté un surprenant medley de musiques issues de Star Wars, originellement composées par John Williams bien évidemment. Le résultat est un peu pompeux (tout le monde ne s’appelle pas MEKONG DELTA qui avait repris avec brio la marche impériale sur Lurking Fear), mais est tout de même hautement sympathique.

Tout bien composé et ficelé qu’il est, Core n’est cependant pas exempt de défauts, qui seront en grande partie corrigés sur Shin-Ken et Spiritual Migration par la suite. Il faut dire que PERSEFONE a tendance à être inutilement démonstratif par moments, il semble s’être auto-obligé à se lâcher sur des actes comme "Released" et "Doubts Are Seed". Cette envie d’en mettre partout nous donne aussi un album bien peu aéré, les breaks n’étant pas légion hormis le magnifique morceau semi-acoustique qu’est "A Ray of Hope", et le groupe ne semble jamais s’arrêter en dehors de ça, nous donnant au bout un album pas forcément hyper digeste d’autant plus qu’il est long (70 minutes). Quelques longueurs apparaissent également, notamment dans la première partie « Sanctuary : Light & Grief » un peu moins technique que la suite de l’album. Reste aussi quelques petits accrocs, comme des claviers « à la Jordan Rudess » insupportables pour certaines oreilles (dont les miennes), un chant Black pas très fameux en général (c’est encore un défaut du groupe aujourd’hui !) et un chant féminin bon mais pas mémorable. Mais pour son concept bien mené au sein d’un album parfaitement arrangé, Core est en ce qui me concerne le deuxième meilleur album de PERSEFONE après Spiritual Migration, n’ayant jamais trop accroché à Shin-Ken. C’est finalement leur album le plus progressif d’ailleurs. Bref, ceux qui connaissent déjà le groupe pourront compléter leur collection avec cette réédition, pour les autres il n’est jamais trop tard pour découvrir le Metal progressif ambitieux des andorrans même si Core n’est pas leur album le plus facile d’accès.



http://www.persefone.com - 325 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | Réédition/ | Nb de lectures : 11861




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 26/05/2014 à 10h53 - (112274)
Je gardais un mauvais souvenir vocal du groupe, mais là, c'est du tout bon... et quelle musique ! En plus, je ne suis pas allergique aux claviers de Jordan Rudess. Seul point noir musical (enfin, plutôt point gris), les chants féminines qui, sans être mauvais, sont tout de même assez dispensables...

Bon, par contre, le prix sur leur bandcamp (20 euros + 5 de port), est tout de même très dissuasif (pour le moment). J'espère qu'on peut le trouver ailleurs, pour un peu moins cher... Mais merde alors, c'est pas un vinyle ! :(

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 27/05/2014 à 04h46 - (112284)
Excellent album. Sympa Zesnake de le mettre en avant, et bonne kro biensur

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 27/05/2014 à 07h49 - (112285)
belle chronique, pour moi leur meilleur album



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker