PAVILLON ROUGE - Legio Axis Ka (Dooweet) - 02/07/2015 @ 07h20
BLACKLODGE, HELEL, ALIEN DEVIANT CIRCUS, NEO INFERNO 262, LA DIVISION MENTALE, STAGNANT WATERS, CYT, les débuts de THE CNK et DIAPSIQUIR, NKVD et HERRSCHAFT dans une moindre mesure… et je dois en oublier mais la France a une certaine « tradition » dans le Black Indus, qui descend de MYSTICUM mais qui s’est aussi fait plus expérimental et avant-gardiste. Dans le lot, il ne faut pas oublier PAVILLON ROUGE, formé en 2007 autour de Mervyn et de Ben de SYBREED, qui a laissé sa place à Kra Cillag de CRYSTALIUM passée la première démo Mizuage (2008). Si PAVILLON ROUGE possède les caractéristiques de tout bon BM indus et machiniste qu’il ne renie pas, il possède pour lui un côté plus électro totalement assumé, ce qui lui confère une certaine particularité et identité, couchée notamment sur le premier album Solmeth Pervitine (2011). Quatre ans et quelques concerts plus tard, PAVILLON ROUGE va passer la seconde avec son second full-length, Legio Axis Ka, affirmant l’identité et les ambitions du groupe, au sein d’un Black Indus-Electro particulièrement rafraîchissant.

La base est ainsi classique : riffs incisifs, batterie programmée, effets électro, sonorités « tek’ ». Mais ce n’est que la base car pour le reste, PAVILLON ROUGE triture et pose son univers, avec cette électro plus poussée qui provient de divers courants, mais aussi un chant moins agressif et moins saturé qu’à l’accoutumée, plus libérateur et fédérateur, bien évidemment dans la lignée de celui de CRYSTALIUM surtout que le français est la langue utilisée. Voilà ce qui faisait déjà le sel de Solmeth Pervitine mais avec Legio Axis Ka, PAVILLON ROUGE va pousser le trip encore plus loin, et va passer à un autre niveau d’originalité et d’inspiration. Legio Axis Ka arrive à poser une ambiance bien plus épique que la majorité des formations de Black Indus, grâce déjà aux synthés et effets électro cosmiques et stellaires, mais aussi grâce à de nombreuses mélodies de gratte, assez inattendues dans un genre qui la plupart du temps se contente de bourrer menu. Plus réfléchi, plus atmosphérique, PAVILLON ROUGE varie ses compos et s’éloigne des carcans du Black Indus, tout en les utilisant à bon escient. Legio Axis Ka nous emmène, non pas en Ford Ka, mais au bord de l’Harmonie de la Discorde et de ses chevaux voguant dans le cosmos, pour un voyage parmi la lumière des étoiles, le voyage contraire de celui proposé par un DARKSPACE mais pour une certaine réussite également.

Dès le début de "Prisme vers l’Odyssée", on est plongé dans l’ambiance épique de Legio Axis Ka grâce aux synthés stellaires et aux trémolos salvateurs, et Kra Cillag se pose déjà en maître de cérémonie grâce à ses lignes vocales terriblement prenantes. Les mélodies s’enchevêtrent alors avec les rythmes industriels, ce qui est déroutant au début (les non-habitués au genre Black-Indus auront l’impression d’entendre du Black mélodique remixé façon hardtek…), mais la réussite est totale grâce à l’inspiration et à la maîtrise de PAVILLON ROUGE. Une partie finale plus électro-atmo et l’on enchaîne avec "L’Enfer se souvient, l’Enfer sait", excellent d’entrée de jeu grâce à des riffs plus appuyés hyper efficaces, le groupe français montre qu’il a de nombreuses cordes à son arc et de nombreuses possibilités de variation de la base Black Indus. La suite du morceau, bien que classique, n’est pas en reste grâce à une utilisation à bon escient des trémolos et mélodies, des rythmes techno-indus et des chants. PAVILLON ROUGE va ensuite définitivement poser son style épique grâce à "Mars Stella Patria", entre son côté martial bien amené par les rythmes et les chœurs entonnant un « Soleil ! » fédérateur, et des magnifiques mélodies au rythme plus soutenu et plus entraînant, le tout entrecoupé de somptueux breaks électro-stellaires. Tout ceci nous prépare à ce qui est pour moi le tube de Legio Axis Ka, le génial "À l’Univers", qui cartonne au niveau Black Indus (boîte à rythmes et riffs, celui suivant le sample de « Watchmen » à 3’ est particulièrement croustillant) tout en développant l’ambiance léchée propre à cet opus, grâce à l’apport des synthés et de l’électronique et bien sûr des mélodies, ici assez fantastiques en leur genre.

Après cet assaut, PAVILLON ROUGE continue son chemin parmi les astres grâce au plus aéré "Aurore et Nemesis", tout en mélodies et en chant libérateur, alors que les percussions industrielles se font plus old-school, avec plus d’écho, me faisant penser à ce que SAMAEL avait fait sur Eternal, d’ailleurs les riffs vers 2’50 m’évoquent également le son qu’ont pu employer les suisses par le passé. Ne souhaitant manifestement pas se fixer de limites, le groupe français s’autorise alors un léger « délire » avec "Droge Macht Frei", aux rythmes plus techno et aux solos plus heavy et une inspiration revendiquée et assumée de… SCOOTER. Mais rien de choquant, ce morceau s’intègre parfaitement à Legio Axis Ka, et bien que plus « kitsch » par moments il continue à offrir de belles mélodies et de bons accès Black Indus. Le Black Indus qui va être mis de côté pour "Kosmos Ethikos", morceau entièrement électronique et instrumental, mais morceau jubilatoire, beau et varié, pour qui saura apprécier l’électro proposée par PAVILLON ROUGE, qui montre qu’il assure dans tous les domaines. Y compris dans le domaine des reprises vu que "Notre Paradis" reprend le thème de "Gangsta’s Paradise" de COOLIO, avec une classe insoupçonnée vu que le thème immédiatement reconnaissable est particulièrement entraînant (de quoi vous mettre la chanson d’origine en tête pendant des heures…) et que son mariage avec le Black mélodique Electro-Indus du groupe est au top, avec une magnifique intro à la clé, pour une relecture complète (plutôt qu’une simple reprise) assez géniale. Legio Axis Ka est vraiment l’album où PAVILLON ROUGE ose tout, et surprend avec brio.

Un final de plus de 7 minutes, "Klux Santur", où PAVILLON ROUGE résume son propos et lance ses derniers trémolos, rythmes percutants de BAR, mélodies appuyées et écarts de voix de Kra Cillag, et le voyage de Legio Axis Ka se termine, à l’image de l’album, de façon épique grâce à une conclusion ambiante et apocalyptique. Après Solmeth Pervitine, PAVILLON ROUGE propose avec Legio Axis Ka un album plus singulier et abouti, où la violence du Black Indus est tempérée par une atmosphère résolument épique, portée par un savant travail sur les ambiances stellaires, et des splendides mélodies. Déroutant certes, mais accessible et finalement facile à digérer, Legio Axis Ka n’est pas un album fait pour ceux qui veulent que ça avoine du début à la fin car PAVILLON ROUGE propose une vision plus réfléchie et personnelle du Black Indus, gardant pour lui le côté martial et dominateur mais l’exprimant d’une autre façon. Peut-être que le groupe pourra aller encore plus loin dans les étoiles, en se démarquant totalement des codes du Black Indus (la production y compris), toujours est-il que Legio Axis Ka est un album plutôt marquant en son genre, pas encore un chef-d’œuvre, mais témoin d’un groupe qui a su oser, qui a su proposer quelque chose de différent, et qui a réussi son truc en nous pondant un excellent album de Black « électro », percutant et mélodique, accrocheur et épique.



http://www.facebook.com/LuxDiscipline - 120 visite(s)

Streaming & Interview - 65 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 8407




Auteur
Commentaire
xov
IP:80.9.227.166
Invité
Posté le: 02/07/2015 à 13h49 - (117151)
C est pas soleil mais sole !

Bonne chro et surtout très bon album !!!

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 02/07/2015 à 14h21 - (117152)
regarde de plus près ;)

ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 10/07/2015 à 16h12 - (117219)
Ce disque est une bombe ! Original, spatial et froid comme l'acier.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker