PAUL DI'ANNO - The beast, ma vie avec Iron Maiden...et après (Camion Blanc) - 01/06/2012 @ 09h26
Aucune des bios que j'ai lu ne ressemble à celle-là...
Vous connaissez tous Paul Di'Anno et vous connaissez certainement sa réputation de bastonneur, buveur, drogué et forniqueur invétéré. En ce qui me concerne, je connaissais quelques anecdotes sur le bonhomme mais j'étais très, très loin d'imaginer jusqu'où il avait été capable d'aller... et ce qu'il avait été capable de faire.

Avant d'être un musicien célèbre, Paul Di'Anno est un solide gaillard au regard perçant et au verbe acerbe, qui manie le coup de poing et la manchette aussi bien que le micro et les lyrics. Pour faire court, Paul est un chanteur de Heavy qui aime son métier certes, mais qui aime aussi beaucoup boire, se battre avec des gens, foutre la merde, prendre de la drogue et faire plein de choses aux femmes qui le lui permettent.
Charismatique et d'une personnalité singulière, le bonhomme est impulsif, difficilement contrôlable quand il pète les plombs et particulièrement efficace quand il s'agit de faire des excès et de frapper des gens au visage. Si vous vous demandez pourquoi je n'ai pas encore mentionné le nom IRON MAIDEN dans cette chronique, c'est parce que la partie consacré à son passage dans le groupe est assez minime. J'aurais pu croire que Di'Anno aurait « capitalisé » davantage sur cette période mais au final, il a choisi de le traiter comme un passage de sa vie, tout comme ses années dans les groupes BATTLEZONE ou encore KILLERS.

Mais la musique n'est pas le principal sujet de ce livre, aussi surprenant que cela puisse paraître. Sur l'ensemble du livre, la musique couvre certainement moins de 40 % du contenu quand les bastons, les beuveries et les parties fines se taillent la part du lion. Bien sûr il nous livre quelques clés de sa vie de musicien mais si les excès de la vie de rock star vous hérissent, ce n'est même pas la peine de le commencer. Mais je vais laisser Paul vous dire lui-même comme il voit les choses :

« Si tu fais partie des malades qui lisent ce bouquin pour y trouver des scènes de bringues, de drogues et de cul, bon, tu ferais mieux de te trouver une chaise, mon vieux, car ce bouquin est pour toi !
Par où je commence ? Quand j'enfonce des bouteilles dans le cul des meufs, ou quand des salopes sniffent de la coke sur ma queue, quand des putes font des ronds de fumée avec leur chatte, quand je nique des meufs avec des bananes, quand je fourre un gun dans une chatte, quand je me fais sucer par des mères au foyer quadragénaires, quand je me retrouve en tôle après avoir failli tuer une femme, quand je me suis fait serrer par la police de Los Angeles en possession d'un Uzi ou d'une dose de cocaïne. Tout est là et bien plus encore... 
J'ai même failli tuer un des mecs de mon groupe à force de lui balancer des coups de pieds, j'ai agressé 15 videurs sur un concert, j'ai menacé le public avec un gun, j'ai pourchassé ma copine dans une salle pleine à craquer pour la tuer, je me suis battu sur tous les continents du monde en foutant une belle merde, généralement. On continue ? »


C'est certainement pas très fin mais cela a au moins le mérite d'être clair et, soyez en sûrs, très largement en dessous de ce que Paul Di'Anno raconte dans la suite de ce livre. Le chanteur apparaît dans ce livre rustre, violent, et abonné au déraisonnable et à l'excès.
Le hurleur décrit tellement de folies que c'est à se demander s'il n'exagère pas un peu les choses. Cependant les faits sont là, et Di'Anno a eu suffisamment de problèmes avec la justice pour démontrer qu'il n'est pas toujours un individu très fréquentable (il a même été condamné pour fraude aux allocations réservées aux travailleurs handicapés).

Le récit n'est pas d'une grande rigueur littéraire mais il est suffisamment punchy pour être attrayant. On reconnaît à travers l'argot du gosse des rues de la dure Angleterre, l'itinéraire d'un banlieusard qui a brûlé la chandelle par les deux bouts et qui a profité de tous les fruits passant à sa portée quitte à s'en étrangler.
Paul Di'Anno est peut-être un affreux jojo, mais le limiter à ses frasques (bien qu'il en fasse l'étalage...) serait un peu injuste. Parce qu'évidemment, vous vous doutez bien qu'un mec comme ça ne va pas donner dans le pathos et verser sa petite larme. Il faut donc chopper au vol les confidences du bonhomme, ses regrets, ses douleurs et ses failles. Pas vraiment branché introspection et retour sur lui même, Di'Anno se contente bien souvent d'un « J'en suis pas fier, mais je suis comme ça » pour justifier à peu près tout et n'importe quoi. Les moments où il apparaît donc sympathique sont largement cachés par toutes les «embrouilles» qu'il raconte. Le plus fort est qu'à certains moments, il avoue ne pas tout dire sur le mal qu'il a pu faire à certains de ses proches, particulièrement ses femmes... et quand on lit ce livre, on imagine aisément que cela doit être terrible.

Mais si on devine la sympathie du Paulo à plusieurs moments, on retient surtout la violence de son comportement et de ses agissements. Les passages choquants sur la violence dont il a pu faire preuve sont légion. A la fin du livre d'ailleurs, il y a plusieurs citations d'amis, roadies et managers qui pour la plupart corroborent les dires du hurleur... et là, c'est carrément magique car on y apprend quelques « bourdes » que Di'Anno a oublié de mentionner. Loin d'être rassurant cela finit par faire froid dans le dos. Heureusement selon lui, il dit avoir découvert la religion et être devenu une meilleure personne. Il confesse à la fin du livre être devenu musulman (de façon relative puisqu'il dit continuer à boire). Ce n'est cependant pas sa première "confession" puisqu'il a déjà dit être juif, catholique et aborigène.

Ce livre est marquant, cela ne fait pas un pli. Certains le détesteront pour de multiples raisons quand d'autres le prendront pour ce qu'il est : le témoignage sombre et violent d'un musicien torturé et talentueux. Je doute par contre qu'il vous laisse de marbre et sans réaction.
Paul dit à deux ou trois reprises qu'il est cinglé. Je crois que c'est véritablement des mots à prendre au pied de la lettre.


Titre : Paul Di'Anno « The beast » ma vie avec Iron Maiden...et après.
Par : Paul Di Anno & Dave Webbs
Traduction : Yves Balandret
Editeur : Camion Blanc
Nombre de Pages : 400
Prix :34 Euros



Rédigé par : Pamalach | Altered Beast/ | Nb de lectures : 21374




Auteur
Commentaire
Kilkenny
IP:195.101.158.149
Invité
Posté le: 01/06/2012 à 09h40 - (102264)
C'est dispo en VO quelque part?

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 09h53 - (102265)
Déjà apparemment le titre du bouquin racole un peu..."Ma vie avec Maiden" pour finalement n'en raconter qu'une portion congrue!
Les deux premiers Maiden sont fantastiques, j'ai vraiment trippé sur Killers et les vidéos de l'époque nous montrent un chanteur plus punk que heavy mais au timbre inégalable. Par contre je n'ai jamais regretté son départ et Dickinson reste pour moi LA voix de Maiden.
Après sur les frasques du personnages, je dirais que lui ose au moins raconter des choses que certains cacheront toute leur vie. Faut pas rêver, Sex, Drugs & Rock'n'roll, ça donne souvent des trucs pas joli joli!
Ça ne pardonne en rien les excès du personnage et du coup j'ai un peu de mal à comprendre l’intérêt du bouquin si ce n'est se repaître d’anecdotes pornos ou violentes.
Au moins il assume et semble conscient d'être bien taré dans sa tête!

Warhammer
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 10h01 - (102266)
effectivement le titre est un peu mensonger. J'ai été bercé par les deux premiers Maiden, et Killers reste un des mes albums préférés de la vierge de fer. J'essaie d'imaginer ce que serait devenu le groupe si Di'Anno était resté...

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 11h16 - (102272)
Tu peux la trouver facilement en vo chez un célèbre distributeur pour deux ou trois euros port compris.

Pamalach, je l'attendais celle-là et je te rejoins partout sauf que la lecture de ce truc ne m'a pas été du tout agréable, lire une énumération sans fin d'anecdotes dégueulasses (y a pas d'autre mot). Ok comme dit plus haut, sex drugs et rock n roll, c'est pas joli joli et c'est la déchéance mais il aurait au moins pu l'écrire avec un minimum de recul, là c'est le concours de celui qui a la plus grosse.

Après, je me souviendrais toujours la magie du moment où, jeune pubère, j'ai mis Killers sur ma platine vinyle, sniff.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 12h05 - (102275)
Hammerbatallion : Effectivement, a de nombreux moments, c'est le concours du chibre...et c'est dommage.

Le Druide
IP:82.67.29.241
Invité
Posté le: 01/06/2012 à 12h16 - (102276)
Ce bouquin est un peu choquant par son propos ultra-violent, putain mais que ce type est grave !!!

Après, est-il un peu mytho ???

Le truc qui me reste de cette lecture : après nous avoir raconté le passage à tabac de l'une de ses femmes, il dit juste qu'il regrette sincèrement, blablabla, pfff c'est dur à lire des trucs comme ça ...

Les 2 premiers Maiden sont aussi mythiques que ce mec est un putain de cas-sosse !!!

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 12h31 - (102277)
Après quelle est la part de vérité? Dans Early Years, Rod Smallwood dit que c'est une image qu'il se donne mais qu'en fait il est adorable. Bon, mais même en faisant du 50/50, çà reste pitoyable.

Ce que je trouve marquant aussi, c'est qu'il continue à se prendre pour une rock star, ok il a participé à deux albums de légende voilà trente ans, mais depuis il capitalise quand même pas mal.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 13h18 - (102278)
Après, ce qu'il y a d'avéré, c'est tous les problèmes qu'il à eut avec la justice, et ça c'est pas du mytho. L'arnaque a l'allocation Handicapée, le bannissement des USA...c'est quand même un sacré client.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 13h37 - (102279)
C'est vrai une sacrée ordure ha ha. Je vois que le livre t'a plu, comme je te l'ai déjà dit, pour moi c'est la bio de trop après la doublette Slash/Mustaine, j'ai overdosé si je puis me permettre.

sludge jm
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 13h49 - (102281)
Plus qu'un bon souvenir Maiden avec Di'Anno en 1ère partie de KISS à l'hippodrome de Pantin...





Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 14h21 - (102284)
A lire cette chronique, je comprend qu'Iron Maiden s'en soit débarrassé... Killers est le premier album du groupe que je me sois acheté (Sa pochette est une pure merveille !!!) et Iron Maiden mon album préféré du groupe (même s'il est loin d'être le seul !). Donc, une ordure-mythomane, sans doute, mais un putain d'chanteur !

josh
IP:92.103.144.78
Invité
Posté le: 01/06/2012 à 14h51 - (102285)
Archi fan des 2 premiers Maiden, j'ai lu cette bio... Eh ben ca tourne en effet vite en rond. Sympa les 100 1eres pages, après...

evil
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 15h34 - (102287)
C'est un peu à l'image de ses prestations en solo, sur ses blablas en concerts, faut le prendre au second degré, y'a un coté provoc, assumé et revendiqué. Bref, ça peut être marrant à lire si on retient cette part de second degré. Il joue dessus un max.

Blind
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 15h50 - (102288)
Je lirais bien cette bio, histoire de lire ses frasques au père Di'Anno mais comme d'hab 34€ pour un truc que je ne lirais qu'une fois (une fois la curiosité passée, ça n'a pas l'air d'être le truc que l'on relit plusieurs fois), c'est un peu cher.

Stevosteen
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 16h19 - (102289)
Il a pris un sacré coup de vieux Fred Durst ...

ego
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 16h19 - (102290)
Ce qui ne fait aucun doute en revanche c'est le melon qui lui sert de tête. J'avais lu, dans un Hard-rock Mag je crois, "Sans moi, Maiden n'en serait pas là".

Alors oui Killers est un chef-d'oeuvre de bout en bout et Di' Anno un tueur (ahah) mais c'est tout de même Dickinson qui a fini d'asseoir le mythe et qui l'a pérennisé. Vocalement, il n'aurait pas tenu la route avec les ambitions musicales de Harris.

Après bah ça m'a l'air d'être un charmant garçon. Il aurait pu aisément jouer dans Bronson ou reprendre le rôle de Carlyle dans Trainspotting.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 17h06 - (102292)
C'est vrai qu'il y a un air avec Fred Durst...



nok!
IP:84.103.33.234
Invité
Posté le: 01/06/2012 à 18h50 - (102293)
Le seigneur Di'Anno

Misantroll
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 19h23 - (102294)
camion blanc, toujours trop cher :(

Omnio
IP:109.217.244.150
Invité
Posté le: 01/06/2012 à 20h41 - (102296)
J'ai lu le bouquin lors de sa sortie chez camion blanc l'année dernière, sacré bonhomme, mais quant même un beau salopard, quand je pense à la pauvre fille de l'est qu'il a épousé, et vu comme il l'a traité lorsqu'elle est venu en Angleterre. Sinon je respect toujours Monsieur Di Anno pour ses heures passés chez Maiden. Un gars qui a connu plusieurs vie en une, et qui en vivra d'autres

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 23h36 - (102300)
On peut constater, vu le nombre de coms, que le chanteur intrigue encore ! Sacré Paulo...

sludge jm
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2012 à 08h57 - (102303)
en tout cas, vu en concert en 1ère partie de Kiss à l'hippodrome de Pantin (!!!), et vraiment dommage qu'il ait quitté Maiden car son coté punk a toujours laissé un vide immense......



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2012 à 10h05 - (102305)
pamalach@ ouais, c'est peut-être parce que ce mec reste un mystère. Il y a deux catégories de zicos cultes et adeptes de la défonce: les repentis et les morts, celui-là on sait pas trop où le mettre. Il a marqué des générations de metalleux avec deux albums et moins de deux ans de vraie carrière (80-81 parce que le reste c'est du 3ème division). Et puis qui n'a jamais rêvé de revoir ce mec avec Maiden juste pour quelques morceaux, comme Roth avec Scorpions il y a quelques années?

Nekromantik
Membre enregistré
Posté le: 02/06/2012 à 10h37 - (102308)
Trop cher!!



Necrozob
IP:77.200.135.189
Invité
Posté le: 02/06/2012 à 14h35 - (102312)
A l'auteur de la chronique :

C'est le meme bouquin que celui sorti en 2004-2005 en Angleterre ?
Il etait simplement intitulé "the beast"

Merci !

AK 47
IP:84.101.212.148
Invité
Posté le: 02/06/2012 à 20h51 - (102317)
Bio dispo en VO sur Amazon à 10€. Moins cher quoi.

Le Druide
IP:82.67.29.241
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 07h58 - (102320)
@ AK 47 : Oui mais en VO quoi ...
@ Necrozob : Oui, c'est la traduction de "The Beast".

@ tous les gricheux anti-prix Camion Blanc : Qui d'autre en France édite autant de bouquins sur le métal ??? bah personne !!!
C'est bon, on a compris que le prix est élevé, blablabla, à chaque news/chronique, c'est le même refrain, z'êtes des putains de gros relous à chouiner tout le temps.
Si d'autres éditeurs se risquaient dans ce genre, la concurrence ferait baisser les prix, c'est pas le cas, Camion Blanc est quasi seul et fixe donc les règles du jeu.

Perso, je suis plutôt reconnaissant que des gens aient eu les couilles de se lancer dans ce style d'édition en France.

A ceux qui n'ont pas de thunes, y'a le marché parallèle de l'occasion qui fonctionne très bien sans avoir à sortir de chez soi :-)



Arioch91
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2012 à 12h13 - (102340)
J'aime le chanteur lorsqu'il était dans Maiden mais le personnage en lui-même, nettement moins.

Achat pas du tout envisagé en ce qui me concerne. Savoir qu'il a enfilé des perles avec son zguègue, rien à battre.



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2012 à 14h03 - (102345)
Ouais c'est un des trucs qui manquent au bouquin: à aucun moment il ne parle de la facette musicale de sa carrière, des conditions de tournée (quand on fait la mjc de Rennes, je doute qu'on loge en 3 *, coke et prostituées comprises), des ses morceaux emblématiques, de ses influences, enfin tout ce qui rend une bio intéressante. Désolé pamalach, je te flingue ta chro.

Omnio
IP:90.6.188.23
Invité
Posté le: 04/06/2012 à 19h47 - (102358)
le druide + 10

Sans parler que pour la fixation des prix, il y a également la réalité du marché avec un nombre de pressage limité et s'est surtout ce dernier qui fixe le prix. Perso j'ai dépassé les 20 bouquins chez eux et il me plait de les relire, alors oui ce n'est pas donné, mais vu comme une majorité de soit disant fan de metal préfère pirater les cds, je pense qu'une fois de temps et temps ils peuvent se fendre d'un bouquin, sinon faite le vous offrir

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2012 à 20h44 - (102359)
D'accord avec vous les gars, mais c'est le genre de bouquin qu'il vaut mieux lire en vo, déjà parce que c'est pas bien compliqué, une fois qu'on a capté toutes les insultes en cockney et puis j'ai vraiment été refroidi par la traduction de la bio de Lemmy : catastrophe.

Après pour le prix, le tirage de ce genre de bouquin étant forcément limité, je ne vois pas où est le scandale.

Misantroll
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2012 à 23h01 - (102361)
@ Le Druide : je suis bilingue, j'ai le choix entre une oeuvre originale et sa traduction française, je choisis la traduction par conviction, pas besoin de leçon sur le sujet, sauf que là proportionellement la différence est trop importante, comme à chaque fois avec camion blanc.

Donc les convictions c'est bien beau mais je préfère payer un livre moins cher et à la limite avec la différence me payer un album (en l'occurrence ça me paye la moitié du dernier LP de Grand Magus) et en prime je me garde le droit d'écrire qu'un livre est trop cher quand je juge qu'il l'est.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 01h51 - (102364)
A Hammerbattallion : Pourquoi tu dis que tu flingue ma chro ? ^^

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 08h47 - (102368)
Parce que je me suis rendu compte que je ronchonne sur toutes les comms, mais la chro est super, le bouquin l'est moins!

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 11h07 - (102372)
Oh ça c'est pas grave ! Les coms sont fait pour ça ! En plus c'est vivant ça fait plaisir !

WTF
IP:195.200.161.173
Invité
Posté le: 06/06/2012 à 15h18 - (102400)
Quel intérêt un livre sur le chibre de di anno. Pas un grand chanteur, un looser junky sans moralité super et alors? A croire que la stupidité est le mètre étalon de ce siècle.

Nem Vapeur
IP:159.84.102.192
Invité
Posté le: 07/06/2012 à 13h50 - (102413)
WTF+1000

Un livre sur ce qui se passe quand on donne de la thune et de la célébrité à un gros con = à peu près la même chose qu'avec Loana à la sortie du loft.

C'est plutôt moche.




Le druide
IP:82.67.29.241
Invité
Posté le: 07/06/2012 à 17h58 - (102417)
Le Paulo a beau être un gros bourrin, son livre en témoigne ... n'empêche que son chant sur les 2 premiers Maiden est d'anthologie, sa participation au début de carrière de la vierge de fer fait partie de l'histoire du métal.

Alors le comparer à Loana, t'es gentil mais non.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 08/06/2012 à 08h31 - (102431)
ledruide@ Et ses prestations scéniques comme au Rainbow en 81 je crois (dvd early years): The Beast.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker