PARKWAY DRIVE - Ire (Epitaph) - 04/03/2016 @ 07h16
Avant de m'attaquer à ce nouvel album des australiens de PARKWAY DRIVE, je suis allé toper ce qui s'en disait dans les news, etc. Le constat était le même à chaque commentaire : « C'était mieux avant ». Les fans du combo n'étaient pas vraiment supra-emballés par ce qui se passait sur ce nouvel opus des surfeurs d'Hartley Coeurs à Vif*. Bon. Le souci, c'est que, personnellement, je ne suis pas un fan de PARKWAY DRIVE. A part le nom, je ne connaissais pas du tout. Alors, encore une fois, je suis allé toper ce qu'ils avaient sorti auparavant, histoire de m'engager convenablement sur ce cinquième skeud.

On m'a bien conseillé l'album « Killing With A Smile », ou bien « Horizons » aussi, histoire d'avoir une base de support qui vaut la peine d'être comparé. Alors, bon, je m'en suis remis à ces deux références et, finalement, non, mon constat n'est pas aussi enthousiaste que celui des vieux fans. Ce n'était pas mieux avant. Si au début, je trouvais ce « Ire » un peu trop bogosse-core dans l'âme, après avoir écouté leurs précédentes réalisations, j'ai vite remis mon avis en jeu. OK, auparavant, le crew de Byron Bay était un brin plus couillu, mais, bon sang, c'que c'était générique et sans saveur. Du metalcore basique, loin d'être mauvais hein, mais aussi loin de m'en toucher une sans faire bouger l'autre. Bref, le genre de groupe dont j'aurais regretté d'avoir claqué 15 boules pour voir leur CD prendre la poussière dans ma Cdthèque. Alors, franchement, je suis bien content de découvrir le groupe avec ce petit dernier.

Mais je peux comprendre que les fans de la première heure ne soient pas contents. PARKWAY DRIVE tape désormais plus du côté du gros metalcore-rock de stade. Pour dire, avec « Destroyer », j'avais le sentiment d'écouter une sorte de Bon-Jovi, avec un peu plus de couilles et moins de laque dans les cheveux. Une entrée en matière qui met, d'abord mal à l'aise, puis qui s'installe plus tranquillement et fout carrément ses pieds sur la table basse les dix écoutes suivantes. « Ire » est clairement un album calibré pour te faire hurler chaque refrain à pleins poumons lorsque tu iras voir le groupe en live. Exit donc le metalcore AOC et place au metalcore en espadrilles, cheveux aux vents, paré pour te jouer une ballade romantique sur la plage un soir d'été.

Vu comme ça, ça donne moyennement envie, et je peux le comprendre. Heureusement, « Ire » a plus d'un tour dans son sac et varie considérablement tout du long. Par exemple, le contraste entre le très radio-friendly « Destroyer » et « Dying To Believe », lui emboîtant le pas dans un style beaucoup plus rentre dedans, est très clair. PARKWAY DRIVE la joue plus cool désormais, vu que les ¾ du disque restent composés de titres BG mais, néanmoins, n'en oublie pas de balancer la purée dès qu'il en a l'occasion. « Bottom Feeder », « The Sound Of Violence » ou bien encore « Dedicated » nous montrent que les australiens ont le chic pour claquer des compos rentre dans le lard et catchy comme il faut. Mais il faut bien admettre qu'elles manquent cruellement sur l'ensemble du disque, laissant plus la place à des titres mid-tempo plus orientés rock. Et même dans cet exercice, PARKWAY DRIVE s'en tire haut la main. Si certains peuvent râler sur cette orientation plus smooth, il faut bien reconnaître que ces morceaux passent nickel et foutent malgré tout une pêche d'enfer. Toutefois, nos kangourous savent jouer habilement sur plusieurs plans, imposant la lourdeur sur un « Crushed » de très bonne facture ou en envoyant une grosse dose de mélancolie sur « Writings On the Wall », qui permet d'aérer considérablement l'album et de nous balancer des bons gros refrains en chœurs qui lattent.

Si « Ire » n'est pas l'album que souhaitaient les fans de la première heure, il n'en reste pas moins un sacré bon album plus orienté « entertainement ». La bande à Winston McCall sait y faire pour envoyer la sauce tout en accrochant facilement l'auditeur et le fait foutrement bien. Nul doute que celui-ci divisera les aficionados, mais, qu'il réussira également à en obtenir de nouveaux, plus enclins à s’apprivoiser un groupe devenu plus simple.

* merci Dimechag.






Rédigé par : Velvet Kevorkian | 15,5/20 | Nb de lectures : 6996




Auteur
Commentaire
DIMECHAG
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2016 à 14h06 - (119558)
Bien cordialement



DIMECHAG
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2016 à 14h24 - (119559)
Hey ben je suis ok avec la chronique.
J'en avais strictement rien à cirer de ce groupe Ctrl C/Ctrl V d'un niveau créatif proche de la faille de San Andreas. Et la ils vont accrocher un autre public et en perdre en route, certainement le prix de l'évolution.
Ils ont au moins le courage de prendre des risques à défaut de plaire aux mécheux de la première heure.
Respect.
Du bon RiversBoltonCore

Mickey
IP:90.39.15.102
Invité
Posté le: 09/03/2016 à 13h47 - (119593)
Perso, je les découvre avec cet album, que j'ai trouvé très bon...Ce qui m'a amené à me pencher sur les précédents disques du groupe. Et j'adhère totalement ! Solide, carré, catchy...

Bonne découverte pour moi.

Maxgrind
IP:78.122.6.150
Invité
Posté le: 13/03/2016 à 08h49 - (119620)
Moi, j'ai vomi.

Ni plus ni moins un étron de plus dans leur récente discographie. Je considérais ce groupe dans le coma musical depuis Deep Blue mais là, on peut déclarer le décès :)

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2016 à 21h59 - (119635)
aïe aïe aïe cet étron fumant taillé pour les ondes FM... PwD, c'est terminé pour moi depuis "Deep Blue".

Zero
Membre enregistré
Posté le: 11/12/2016 à 17h05 - (120534)
...Moi j'aimais beaucoup "Horizon" qui est la pierre angulaire de leur disco pour ma part,..."Deep Blue", bof bof, production assez molle... à part des titres comme "Sleepwalker"...je trouvais Atlas à nouveau vraiment sympa...et celui-ci, j'arrive pas à me faire un avis définitif, même si j'adhère assez bien au rap-métalcore "Crushed"...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker