PARAGON - Hell Beyond Hell (Remedy) - 24/05/2016 @ 07h18
Depuis 2012 et la parution de son dixième album, Paragon a connu quelques changements dont deux ayant leur importance. Outre en effet l'intégration d'un jeune batteur (qui faisait auparavant dans le death metal), c'est surtout le retour du guitariste et membre fondateur Martin Christian ainsi qu'un nouveau deal avec le label Remedy Records, chez qui le groupe était entre 2000 et 2007, qui sont à signaler pour ce Paragon dernier cru.

Désormais vétérans de la scène heavy/speed allemande, le quintet a de nouveau sollicité Piet Sielck (Iron Savior) afin d'obtenir une production béton seyant comme il se doit au propos burné et empli de dynamisme constituant « Hell Beyond Hell ». Riffs incisifs et double pédale à plein badin règnent en toute tradition chez Paragon, à l'image des imparables pièces speed 'Rising Forces' et autre 'Buried in Black', accompagnant un Andreas Babuschkin lui aussi indéboulonnable et inimitable vocalement (le petit frère à jamais de Chris Boltendahl). Le morceau-titre est lui le parfait compromis entre l'esprit heavy metal martial made in Germany et une approche power dès plus efficaces, taillée pour le live : chœurs à la Running Wild, une alternance savamment dosée de leads et soli soignés, etc.

Avec Paragon voilà le heavy teuton qui me parle, rugueux sans manquer de nuances, prévisible en évitant lourdeurs et clichés dispensables (qui seraient un riffing plat, des refrains banals et/ou caricaturaux, un chanteur en faisant des tonnes de façon grotesque, etc.), et sachant aussi bien rappeler... Grave Digger (le couillu 'Stand Your Ground') que même Blind Guardian (durant certains passages de l'épique 'Heart of the Black', aux lignes vocales travaillées) voire ayant les aptitudes à proposer une approche mélodique maîtrisée, au moment du long final 'Devil's Waitingroom', évidemment moins dans l'immédiat et sollicitant à bon escient harmonies instrumentales et vocales, et une poignée de notes acoustiques.

Et si le refrain d'un titre tel 'Meat Train' me paraît un peu faiblard, il est compensé par le travail des guitaristes, alignant ces riffs solides bien mémorables et des soli comprenant équitablement fluidité et vitesse d'exécution (au même titre que ceux de 'Buried in Black' ou 'Stand Your Ground').
« Hell Beyond Hell » traduit donc une fois de plus parfaitement l'efficacité de la recette Paragon, ô combien idéalement exécutée et sans une once de surprise. La rigueur (musicale) allemande sous son meilleur visage.



http://paragon-metal.com/ - 64 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 15,5/20 | Nb de lectures : 4388




Auteur
Commentaire
sniper666
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2016 à 09h07 - (120213)
Trés bon opus des allemands, un groupe en forme mais qui ne passionne pas les foules en france.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker