OZZY OSBOURNE - Moi, Ozzy (Camion Blanc) - 26/01/2012 @ 07h23
" - Il y avait cette chanson... "Si tu vas à San Francisco, n'oublie pas de mettre une fleur dans tes cheveux"... putain je veux dire... il faut remettre ça dans le contexte ! Quand on était des gamins à Birmingham, et quand on a formé BLACK SABBATH on se disait "Putain, on a pas une thune et l'autre con qui chante "What a Wonderful World" ! Formidable pour lui mais pour les autres ?? "

- " A cette époque, il classait tout dans le metal : Ozzy, Motörhead, Metallica... Fuckin' Mötley Crüe et Poison. J'veux dire... Mötley Crüe était un bon groupe... mais comparer Ozzy, Motörhead, Metallica et Poison ? Poison c'est un groupe de Pop !"



Ozzy Osbourne, "Thema Metal Arte"

C'était la première interview télévisée d'Ozzy que je voyais en français. Je connaissais BS bien sûr, et j'avais déjà lu des interview « en live » du loup garou. Mais c'est avec cette vidéo que j'ai découvert combien Ozzy pouvait être désopilant et combien sa vision du monde qui l'entourait pouvait être pertinente, en dépit de ses bégaiements et de ses trous de mémoires.
Depuis ce jour, j'aime écouter Ozzy quand il parle et en faisant fi de toutes les conneries qu'il peut sortir parfois, je trouve de magnifiques pépites de vérité dans ses propos.
J'avais déjà lu les 550 pages « Du cauchemars à la réalité » de Jean-Charles Desgroux. Ce bouquin offrait déjà un bon panorama de l'incroyable vie d'Ozzy. Ce livre était sérieux, sympa et très agréable à lire. Mais évidemment, difficile de souffrir la comparaison quand c'est le patron lui-même qui se colle à la tâche avec ce « Moi, Ozzy ». Alors accrochez vos ceintures et bienvenue dans l'histoire d'une légende.

Si il y a bien une chose à laquelle le mythique chanteur ne nous a pas habitué, c'est bien à la langue de bois. Sans fausse pudeur et sans glorifier toutes les bêtises qu'il a pu faire, Ozzy a toujours été honnête... et c'est pas avec ce bouquin que cela change !
Ozzy n'a jamais caché ses addictions compulsives, son séjour à l'ombre, son alcoolisme et son insouciance qui confère parfois à l'inconscience la plus totale.
De ses délires avec Mötley Crüe et Motörhead, de la fin de Black Sab jusqu'à sa rencontre avec Randy Rhoads, tous les grands moments de la vie d'Ozzy sont évoqués... et cela sera pour le plus grand plaisir du fan Hardcore, autant que pour celui qui (chanceux va !) va découvrir en BLOC toute la vie trépidante de ce géant de la musique ! La baston entre le géant rouquin et Tony Iommy, la critique assassine de Lester Bangs sur Rolling Stones (Ozzy l'avait traité alors de tête de nœud), « l'incident » de Fort Alamo où Ozzy a pissé sur le bâtiment « sacré »... tout est passé en revue ! On ne s'ennuie donc pas une seule seconde !

Sans être shakespearien dans la construction du récit, Ozzy possède une plume agréable, fluide et instantanée. On a l'impression qu'Ozzy nous parle simplement et sans fioriture de ce qui a fait son succès et sa déchéance. On le sait, Ozzy est un mec attachant qui, croyez-moi, va sacrément vous faire rire avec ce bouquin... mais aussi peut être vous dégoûter tant il a pu faire des trucs dégueulasses (le passage sur l'abattoir où a travaillé Ozzy, est bien crade par exemple).
 
Les photos présentes dans le livre sont toutes en noir et blanc mais elles sont vraiment jolies et certaines sont complétement inédites ! Si le côté fun du livre peut vraiment prendre le dessus à certains moments, il est vite rattrapé par tous les aspects sordides qu'a vécus le Madman.
Osbourne est particulièrement honnête à ce niveau-là, car il n'hésite pas à dire combien il a pu être un mauvais père pour ses enfants, combien il a pu être un trou du cul avec son entourage, comment il a failli étrangler sa femme un soir de folie.
Empêtré dans un alcoolisme conférant à la tentative de suicide, Ozzy doit certainement beaucoup de sa survie à Sharon, qui, si elle apparaît à de très nombreuses reprises comme une véritable sorcière cupide, capable de rouler sur n'importe qui pour arriver à ses fins, a vraiment pris grand soin de son mari.
On devine même à de nombreux moments qu'en tant que « Grand Enfant » Ozzy a tellement été dépassé par les événements qu'il a préféré qu'on lui dise ce qu'il fallait qu'il fasse pour qu'il puisse faire, sans trop se prendre la tête, ce en quoi il est le plus doué : le clown sur scène.

Ce livre est donc, plus qu'aucun autre, le témoignage de ce que peut être la grandeur d'une star de la musique contemporaine autant qu'il montre à quel point le sordide et le pathétique peuvent venir se lover dans la vie de ces géants. Les appréciations, les jugements et les préférences appartiennent à chacun. Nous avons ici un témoignage honnête de la vie d'un des héros de notre musique.... et c'est déjà énorme.


Titre : Moi, Ozzy
Par : Ozzy Osbourne avec l'aide de Chris Ayreq
Editeur : Camion Blanc
Traduit par : Serge Lefaure
Nombre de pages : 569
Prix : 38 Euros


PS : Extra Special thanks à Gil- Ozzy !

http://www.camionblanc.com/ - 105 visite(s)


Rédigé par : Pamalach | Ozzy soit qui mal y pense/ | Nb de lectures : 13226




Auteur
Commentaire
notozzi
IP:88.179.76.127
Invité
Posté le: 26/01/2012 à 09h26 - (100040)
C'est bien la traduction du I am Ozzy paru en 2009 ? (et qui coute 3 euros sur Amazon...)

buru
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2012 à 10h13 - (100043)
Ce bouquin déchire! Vraiment intéressant et les anecdotes marrantes. Je l'ai lu l'an dernier (trouver dans une librairie anglaise en occase à 3€ : tralalèreuh!)



brumbeat
IP:82.236.70.112
Invité
Posté le: 26/01/2012 à 14h13 - (100050)
Acheté neuf ya 2 ans, totalement par hasard, dans un aéroport irlandais en fin de vacances... et je vous dis pas la surprise... simplement et de loin le meilleur bouquin que j'ai lu depuis des années.

par contre 17€ en VO, et plus du double pour la VF ça le fait très moyen...

Guizzz
IP:216.98.57.38
Invité
Posté le: 26/01/2012 à 16h06 - (100051)
A lire absolument en VO pour ceux qui peuvent pour vraiment profiter du charme de l' argot de banlieusard british utilisé par Ozzy. Sérieux ca donne enormement de charme au récit et c' est vraiment immersif ! Mais quelle vie de fou sérieux! Quel personnage attachant aussi

Monceau
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2012 à 20h37 - (100053)
...vache c'est quoi ce prix ?! Vais essayer de dénicher une version anglophone
(yeeees c'est moi qui ai tiré le gros lot du néophite ! ^^)

Lemmyke
IP:81.246.137.110
Invité
Posté le: 27/01/2012 à 07h48 - (100056)
Pour ceux qui sont un peu réticents à la VO, sachez qu'une connaissance moyenne de l'anglais suffit largement pour comprendre et apprécier ce livre.
Autre avantage de la VO : en lisant, on "entend" littéralemenr la voix d'Ozzy. Amusant.
Bref, c'est pas du Shakespeare et ça se lit facilement.

lynnstraitlives
IP:81.252.187.81
Invité
Posté le: 27/01/2012 à 08h00 - (100057)
camion blanc c'est très bien!!!!!, mais ils devraient produire leurs livres au Bangladesh ! ils nous prennent pour des vaches a lait, trop cher pour la plupart des livres!!!!
ça m'empêchera pas de jeter un œil sur ce livre toutefois mais bon...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker