OZRIC TENTACLES - Spirals in Hyperspace (MagnaCarta/Musea) - 15/09/2004 @ 09h31
Ce groupe britannique est né en 1982 à l'occasion du mythique festival de Stonehendge. Il se veut le digne héritier d'une école largement inspirée par le progressif aventureux, psychédélique et expérimental des années 70 dont les formations les plus représentatives avaient pour nom Gong ou Tangerine Dream dans une moindre mesure. Une époque bénie où la musique planante faisait bon ménage avec les substances du même nom. Très en vogue au milieu de la décennie passée, l'aura d'Ozric semble avoir quelque peu pâlit, victime d'un certain essoufflement de son rock spatial et de l'émergence de groupes concurrents plus jeunes et surtout plus inspirés. En fait, détenteur tout de même d'une riche discographie, il semble que ce soit lors de prestations live que le groupe donne la pleine dimension de son talent. Cela donne l'occasion aux fans et aux autres de découvrir la mégalomanie de ce fondu d'effets spéciaux et d'avalanches de sons les plus débridés. Et si j'ai un conseil à vous donner, c'est d'écouter Spirals In Hyperspace le casque bien vissé sur les oreilles ou à fond les enceintes, le jour où vos voisins sont absents ; à moins que vous ne soyez l'heureux propriétaire d'une demeure isolée et tranquille. L'univers musical d'O.T tourne bien évidemment autour de l'utilisation massive de claviers.(Doux euphémisme!) Toute la panoplie de sons cosmico futuristes y passe et je ne vous cache pas qu'il faut une certaine accoutumance à cette débauche de sonorités synthétiques.
Cependant, la présence judicieuse ici ou là d'une guitare lumineuse, lui permet parfois atteindre des sommets de beauté lyrique. Cela distrait en partie l'ennui que peut générer cette orgie de sons et de bruitages venus de l'espace et on peut regretter que ce ne soit pas plus souvent le cas. Curiosité anecdotique, le titre éponyme s'embarque allègrement dans un jazz funky surprenant mais bienvenu avant de repartir vers les étoiles, les turbos lasers » en batterie. Il est bien entendu certain que ceux qui reprochaient à O.T de tourner en rond, ne vont pas changer d'opinion à l'écoute de Spirals, son 15 eme album. Le combo s'y montre certes efficace dans un genre qu'il maîtrise parfaitement, mais il ne se renouvelle pour ainsi dire pas. Seuls les « ultras » y trouveront donc leur compte et après tout, ce n'est déjà pas si mal.


Rédigé par : Karadok | 14/20 | Nb de lectures : 7848




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker