OSLO ESS - Verden Pa Nakken, Venner I Ryggen (Indie/Season of Mist) - 22/07/2013 @ 08h34
Cet été, la Norvège est à l'honneur. 16 juillet : sale tour à Salon-La-Tour ! Ce village de Corrèze jumelé à Bergen en Norvège apprend brutalement que les coutumes du Norvégien qu'il accueille courtoisement ne se fondent pas comme neige au soleil aux traditions locales. Sur fond d'incompréhension culturelle, Count Grishnackh, aka Varg Vikernes, aka Kristian Vikernes, sataniste au prénom chrétien puis crétin au prénom sataniste, est conduit en garde à vue. Les médias s'emparent de l'affaire. La France découvre que la Norvège n'est pas réputée uniquement pour la beauté de ses fjords, sa manne pétrolière et son refus d'intégrer l'UE, son record d'Europe du taux de viols et son absence d'ensoleillement mais aussi pour ses dégénérés nationalistes dont Anders Breivik et le loup de Bergen sont les plus célèbres représentants. Le fait divers d'été déchaîne les passions sur VS où les commentaires dégoulinent à chaque soubresaut de l'affaire rapporté avec malice par le Boss. Tout s'y exprime courageusement, anonymement et masqué : satanistes, complotistes, anarchistes, fascistes, spécialistes, extrémistes, nihilistes… Un florilège de mots dont les plus crus resteront dans l'anale du Black Circus. Et une grande question philosophique qui émerge, parfois hasardeusement : « Peut-on aimer Queen sans être gay ? », « Peut-on aimer Joséphine, ange gardien, sans être nain ? », « Peut-on voyager au bout de la nuit sans aimer Céline ? », « Peut-on apprécier Mein Kampf sans aimer Hitler ? ». Bref, « Peut-on dissocier l'œuvre et l'auteur ? ». Pour y répondre, le Rock français a Noir Désir, Bertrand Cantat et Marie Trintignant. Le Black Metal a Burzum, Varg et Euronymous.

La Norvège, c'est aussi Oslo Ess dont la pochette bichrome, noire et jaune, confirme que les Norvégiens n'ont accès à la couleur qu'une partie de l'année. L'identité visuelle correspond bien au style Punk Rock du groupe d'Oslo que je découvre aujourd'hui. Tout le monde n'a pas le génie du marketing criminel façon Burzum. En Norvège par contre, Oslo Ess est reconnu et a même classé sa musique dans les charts nationaux. Précisons que le groupe chante en norvégien. Vu de France, cette spécificité apporte un côté bucolique et décalé, rappelant au frontalier que je suis, les chants flamands festifs qu'on peut apprécier le gosier bien abreuvé.

Sorti fin août 2012, « Verden Pa Nakken, Venner I Ryggen » dont la production bonne et efficace lui rend justice, est principalement construit autour de titres courts, énergiques et entraînants. L'album évolue dans les sphères balisées par les grands noms du Punk Rock, The Offspring, Rancid ou encore Green Day. La gouaille du chanteur et ses refrains mélodiques et enjoués apportent également une petite touche sympathique à la The Pogues. Les thèmes abordés étant ceux de la fête et de la vie nocturne (forcément longue parfois en Norvège), on imagine sans peine le public reprendre en chœur ces refrains chantants. « Kakerlakkene » ouvre l'album par une fougueuse décharge en dessous des 2 minutes, couplets rugueux et refrains qui emportent. Suit « God Morgen », mid-tempo aux mélodies renforcées par des harmonies de guitares et basé sur la même formule. Au fil de l'album, on navigue entre le punk-rock introduit au départ, du rock et du ska-rock comme sur « Fritt Frat ». Une balade, « Caroline » fraye son chemin en milieu de parcours avant que « Verden Pa Nakken, Venner I Ryggen » ne reprenne son propos. Convainquant.

Oslo Ess est un groupe très pro, composé de musiciens habiles et doté d'un sens de la composition indéniable.
Avec « Verden Pa Nakken, Venner I Ryggen », il délivre un album sympathique. Il n'y a certes pas de quoi brûler des églises, sacrifier des chauves-souris ou enculer un bouc, mais on se voit bien l'écouter en sirotant une bonne Nøgne Ø dans un bar d'Oslo… Avant de passer aux choses sérieuses, de se parer d'un corpsepaint puis d'aller se faire déverser des litres de sang de porc sur la tronche par un obscur groupe local lors d'un rituel Black Metal.

Ps/ Pour la livraison des Cd-promos, la Norvège impose un scellé sous glacière et une expédition par voie maritime avec obligation d'employer les brises-glace de son service de Poste. Ceci explique le délai entre la sortie de l'album et sa critique.

http://osloess.no - 230 visite(s)


Rédigé par : TheUgly | 13/20 | Nb de lectures : 11399




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker