ORLOFF - Apparitions Among the Graveyard Skies (Razorback) - 12/12/2012 @ 08h02
Quand j'étais petit, et lorsque je cherchais dans le vidéo club de mon quartier un film d'horreur, je me fiais toujours à la pochette, et jamais au résumé derrière.
Parfois j'avais d'excellentes surprises et à d'autres moments, bien sûr, je regrettais de ne pas avoir lu le verso de la VHS .
Quand j'ai vu "Creepshow 2", j'ai pas cherché à comprendre, j'ai acheté direct. Quand j'ai vu la pochette de ce premier album d'ORLOFF "Apparitions among the Graveyard Skies", j'ai pas fait dans le détail et j'ai enquillé direct... et une fois de plus, la chance m'a plutôt souri avec ce skeud de Death horrifique efficace bien qu'il aurait pu être meilleur, s'ils avaient eu un souci du détail un peu plus rigoureux.

Avant tout chose, une rapide présentation du combo.
ORLOFF est un groupe américain originaire de Lousiane. Après avoir sorti une première démo "Swamp of Ravens" (certainement en hommage au film d'horreur espagnol du même nom) les furieux se sont décidés à sortir un premier album bourrés jusqu'à la gueule de Death sanguinolent, d'orgue de Barbarie et de dialogues de films... pour le moins confidentiels.

Même s'ils se sont un peu raté à certains endroits (quelques approximations musicales se font sentir ici et là), les musiciens de ORLOFF ont plein de bons côtés.
Ils ont tout d'abord de bonnes qualités d'instrumentistes. Les solos sont assez ébouriffants de technicité et la batterie, plutôt mise en avant, balance quelques breaks sournois et quelques blast bien perfides vraiment bienvenus.
Les riffs de guitare sont, quant à eux, le meilleur du groupe, puisque les bouchers arrivent à écrire des mélodies particulièrement morbides tout en restant très facilement mémorisables.
Le son épais et très gras des six-cordes dégouline littéralement des amplis sur les sombres compositions d'ORLOFF et laisse un parfum infernal dans l'air vicié par la voix profonde du chanteur qui nous aura embarrassé pendant de longs morceaux de son haleine rance et putride... comme si elle avait été vieillie dans un fût de venin de crotale périmé. Ça colle à l'ambiance quoi.

Niveau metal, c'est donc tout à fait satisfaisant et même très entraînant à de nombreux moments.
Le petit souci commence à pointer le bout de son nez quand on réalise que l'orgue... si sympathique au départ, fourre son nez quasiment dans tous les morceaux.
Pour une intro ou une outro je dis pas... mais là c'est un peu trop souvent d'autant que les parties tombent souvent comme un cheveu sur la soupe et sont très mal liées avec les parties brutales.
En gros, tout s'arrête d'un coup (et bien souvent avec des mises en place vraiment hasardeuses), l'orgue vient jouer ses quatre accords et tout repart à la "Sauve qui peut" en espérant qu'aucun des musiciens ne se sera perdu en route.
C'est dans ces moments-là qu'on s'aperçoit que ORLOFF a soit manqué de temps, soit d'argent... ou des deux. Car lors des parties acoustiques, même constat que pour l'orgue... chez moi, on dirait que "les gars ont merdé pour les finitions". Les bonnes idées sont là pourtant.

Car si tous ces petits détails ne gâchent pas tout le plaisir, ils titillent suffisamment pour que ce premier essai se termine sur une note en demi-teinte.
On se dit tout d'abord que les gars auraient pu faire un petit peu plus gaffe et se soucier de ce qui fait bien souvent la différence entre un bon disque et un grand disque.
Car cela fait pas un pli, ORLOFF est un groupe avec lequel il faut compter. Les mecs semblent à fond dans le trip, ils aiment le Metal qui saigne abondamment et ont des qualités indéniables de compositions... allié un goût pour l'artwork absolument divin. Rendez-vous aux prochaines funérailles ?


Rédigé par : Pamalach | 13,5/20 | Nb de lectures : 11061




Auteur
Commentaire
zozo
Membre enregistré
Posté le: 12/12/2012 à 11h07 - (105062)
Yes, pour une fois que ce n'est pas moi qui chronique un produit RAZORBACK... :) Â moitié convaincu pour ma part, j'aime le concept mais disons que je suis d'accord sur cet aspect 'inachevé'. Prometteur pourtant.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker