ORDER OF THE EBON HAND / AKROTHEISM - Split (Ewiges Eis) - 06/02/2015 @ 07h37
Une fois n’est pas coutume, c’est à la chronique d’un split que je m’attèle. Si le genre est particulièrement développé dans le grind, il l’est nettement moins dans le black. Et si, la plupart du temps, l’exercice me semble vain (soit que l’une des formations écrase l’autre, soit que les deux sont des bouses, soit enfin que le tout s’axe sur des morceaux dénués d’intérêt), la curiosité m’a piqué. Mettant aux prises un bon groupe grec – Order of the Ebon Hand – auteur de deux albums solides et un autre groupe hellène dont je ne connaissais pas même l’existence – Akrotheism – j’étais curieux en effet d’écouter ces deux titres inédits, pour 11 minutes de musique, pour pouvoir vérifier ma théorie.

Le split s’ouvre sur le morceau joué par Order of the Ebon Hand, dans un style de black échevelé, très respectueux des traditions, doté d’un très bon son, puissant mais organique et suffisamment sale pour respecter les ambiances de ce premier morceau. L’emphase est de mise, les claviers donnent une ampleur très agréable à un titre qui reste bloqué sur des tempi très rapides et une rythmique très dynamique. L’agression joue sa carte mais parfaitement dosée pour qu’un équilibre s’opère avec les ambiances développées. Un très joli morceau, bien construit où seule la batterie sonne comme une casserole sur les plans de caisse claire. Dommage.

Le titre joué par Akrotheism change de catégorie. Plus lourd, plus indus’ dans l’esprit, très marqué également par les ambiances sombres et malsaines, son black metal teinté d’orthodoxe (de beaux cœurs religieux interviennent au début du titre, noyés dans une atmosphère de ténèbres) appuie plutôt sur les ressorts de la musique martiale pour développer son propos et construire ses structures. Dès la 2’, le titre bascule sur des bases plus classiques, mais qui rappelleront certains travaux de la scène « black déstructuré» à la DSO par exemple. De longues lancinances répondent à des passages blastés, entrecoupés de ponts ambiancés très aériens, qui là encore ne sont pas sans rappeler le Kenose de DSO.

Un split plutôt sympa donc, très très court, doté d’un artwork tout mimi, qui fait donc mentir ma théorie. Mais qui ne justifie peut-être pas non plus un achat. Car après tout, un split de deux titres, c’est quand même rachitique… sauf si c’est du doom.




Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 9200




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker