ORDER OF ISAZ - Seven Years of Famine (Season of Mist) - 01/08/2014 @ 09h16
Généralement quand un nouveau groupe communique en insistant sur des choses plutôt anecdotiques, ce n'est pas très bon signe. Ça montre que le groupe n'a que très peu d'atouts à faire valoir pour s'extirper de la masse et qu'il est obligé d'aller fouiner dans les tréfonds des CV de ses musiciens pour trouver quelque chose susceptible d'éveiller un quelconque intérêt chez le potentiel auditeur. C'est exactement le cas avec ORDER OF ISAZ, une des dernières signatures de Season of Mist. Ce combo suédois pointe du doigt la présence dans ses rangs de Johnny Hagel qui est connu pour avoir fait partie de TIAMAT. C'est bien le cas, notre homme fût bien le bassiste de TIAMAT, sauf que c'était il y à bien longtemps entre 1992 et 1996. Au crédit de notre homme, on pourra tout de même porter le fait qu'il fût présent dans le groupe lorsque celui-ci était à son apogée, c'est à dire avec les albums "Clouds" et surtout "Wildhoney", véritable chef d’œuvre et sommet incontestable de la carrière de la bande à Johan Edlund. Johnny Hagel fût également le basiste de SUNDOWN sur son premier album. Le reste du line-up de ORDER OF ISAZ est composé d'autres musiciens plus ou moins inconnus parmi lesquels Magnus Barthelson, un ex-gratteux de THERION et Tobias Sidegård, l'ancien chanteur de NECROPHOBIC qui est ici au micro mais également à la guitare.

Musicalement, ORDER OF ISAZ a pourtant quelques atouts à faire valoir. Le groupe existe depuis 2009 et ce "Seven Years of Famine" est son premier album après un EP éponyme sorti l'année de la création du groupe. Le groupe évolue dans un gothic rock / gothic metal généralement mid-tempo voire lent, assez efficace et catchy qu'il décline pendant les neuf titres et cinquante minutes que dure cette galette. Si vous cherchez quelque chose de moderne et novateur, vous pouvez passer votre chemin car c'est vraiment vers la scène gothic metal des 90's voire vers le gothic rock des 80's que s'est tourné ce groupe pour puiser ses influences. Tour à tour, ça fleure donc bon, le TIAMAT (époque un peu plus récente que celle évoquée précédemment), le PARADISE LOST ou encore le TYPE O NEGATIVE (notamment sur "Dancing Shadows"). L'ombre des SISTERS OF MERCY n'est également jamais bien loin, tout comme celles de FIELDS OF THE NEPHILIM et de THE MISSION.

Le groupe nous sort toute la panoplie du parfait groupe de gothic metal pour parvenir à ses fins. Ça commence par le grondement du tonnerre dès les premières mesures de cet album, ça se poursuit par du piano, des nappes de synthés, de la guitare acoustique ou encore des chœurs féminins. Tobias Sidegård, que l'on connaissait dans un registre beaucoup plus agressif au sein de NECROPHOBIC apporte ici une contribution non négligeable. Il fait passer beaucoup d'émotions et se montre dans l'ensemble plutôt convaincant même si je pense que certains ne manqueront pas de trouver qu'il en fait parfois trop et que le côté larmoyant est exagéré, comme sur le titre "Father Death".

Ce n'est sans doute pas l'album du siècle, ni même de l'année que l'on tient ici mais voici tout de même un honnête skeud de gothic rock / metal sur lequel les amateurs de DEAD CAN DANCE n'auront pas manqué de noter la présence d'une cover du titre "Spirit", sans doute pas le meilleur titre du groupe mais tout de même ici, plutôt bien repris.



http://www.orderofisaz.com/ - 126 visite(s)


Rédigé par : Sheb | 14/20 | Nb de lectures : 11077




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker