ORANGE GOBLIN - Back From The Abyss (Candlelight/Season of Mist) - 10/11/2014 @ 07h45
Retour en 1997 où nous prenons une énorme baffe en pleine tronche à la sortie du premier et sublime album d’Orange Goblin, Frequencies From Planet Ten. Du fuzz en veux tu en voilà, du gras comme s’il en pleuvait pour former une version moderne du Sabbath qui sentait bon la rareté. Quatre albums plus tard, le deal avec Rise Above cassé pour le plus grand bien du groupe, le voici qu’il disparaît de manière surprenante des radars. Le goblin orange sort un album moyen, Healing Through Fire, chez Mayan Records en 2007 mais semble tout de même tomber dans l’oubli. C’était vraiment sans compter sur l’énergie débordante du géant chanteur Ben Ward qui remotive les troupes en 2012 pour accoucher d’un superbe retour, cette fois chez Candlelight, avec l’excellent A Eulogy For The Damned. Le groupe ne mise plus que sur le fuzz, il rend son propos plus heavy, plus rock et apporte une diversification bien sentie qui lui permet de revenir au premier plan pour notre plus grand plaisir.

Et comme s’il ne souhaitait pas qu’on l’oublie à nouveau, Orange Goblin dévoile l’année suivante un live suivi cette année d’un nouvel album, Back From The Abyss, au titre des plus évocateurs. Le groupe est enfin sorti de l’ombre et nous le fait savoir à grand coup de riffs tantôt heavy, tantôt gras, où le rock et à fortiori le blues règnent en maîtres comme en témoignent "Übermensch" et "Demon Blues". Que ce soit également au travers d’un hommage non dissimulé à Motörhead sur "The Devils Whip", au punk sur "Bloodzilla", au stoner sur "The Abyss", au classieux mid tempo avec "Heavy Lies The Crown", clairement le meilleur morceau de l’album, Orange Goblin délivre la suite parfaite au déjà excellent A Eulogy For The Damned. Difficile de trouver un morceau à jeter sur cet album même s’il lui manque un petit quelque chose pour atteindre la note maximale. Peut être tout simplement parce qu’après la transition "Titan" qui arrive un peu tard, l’album ne redécolle pas vraiment. Quoiqu’il en soit, ce serait vraiment faire la fine bouche car si on chipote sur les deux morceaux finaux, on se met à genoux devant le 10 premiers. Orange Goblin connaît la recette et peu de groupes ne l’exploitent aussi bien que lui. A ne manquer sous aucun prétexte…






Rédigé par : Madrigal | 16/20 | Nb de lectures : 10344




Auteur
Commentaire
gardian666
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2014 à 17h02 - (114657)
Excellent album encore une fois et le succès que le groupe connait actuellement est totalement mérité.



Deadheads
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2014 à 20h44 - (114662)
Il faut impérativement que j'écoute ce disque bordel de couilles !!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker