OPETH – Ghost Reveries (Roadrunner/Universal) - 27/09/2005 @ 13h14
Tonton : Qu´ils nous ont paru longs ces deux ans depuis la sortie du diptyque « Deliverance/Damnation », un exercice de style qui présentait bien distinctement les deux visages contradictoires d’OPETH et plus particulièrement « Damnation » qui avait été la source d’affrontements multiples entre admirateurs indécrottables et fans déçus. Le moins que l’on puisse dire, c’est que personne n’était resté insensible au désir irrépressible d’OPETH de rendre hommage à ces groupes progressifs des années 70’ par le biais d’une musique volontairement simplifiée pour l’occasion.

Et puis voilà qu’Akerfeldt s’était remis au travail, recrutant un cinquième membre en la personne de Per Wiberg (organiste de SPIRITUAL BEGGARS) et arrachant au passage un contrat inattendu avec Roadrunner. Avec une telle combinaison, on aurait pu penser qu’OPETH avait soigneusement préparé le terrain, avec son dernier album en date, pour partir dans des directions musicales plus « grand public » et sacrifier une part de son colossal talent en cédant au chant des sirènes du marketing.

Hé bien, une seule écoute de « Ghost Reveries » est suffisante pour constater qu’OPETH n’a, en rien, dévié dans un travers commercial. Pourtant, si OPETH revient, avec ce disque, vers son style fouillé, « Ghost Reveries » est aussi le théâtre de changements subtils par l’élargissement de son spectre musical. On ne peut que constater que la part acoustique a gagné en importance pour arriver à une dualité quasi égale avec son pendant électrique. Ce nouveau disque marque magnifiquement la tendance schizophrène du style OPETH par ces deux facettes bien distinctes et désormais indissociables.

Outre la parenthèse de « Damnation », le côté progressif n’a jamais été aussi flagrant et l’influence des 70’s plus marquée. Il ne faut pas croire que l’omniprésence des mellotrons, pianos et orgues de Per Wiberg est l’unique raison de ce nouveau pas franchi dans l’évolution d’OPETH puisque les membres du groupe, Akerfeldt et Lindgren en tête, n’ont jamais dissimulé l’admiration sans borne qu’ils portaient aux formations de l’époque. C’est ainsi qu’on remarque dans « Ghost Reveries » des clins d’œil cycliques plus ou moins appuyés à PINK FLOYD vers la fin de sa période psychédélique (les voix retouchées de plusieurs titres, les synthés de « Atonement ») , à DEEP PURPLE (pour la sonorité si spécifique de l’orgue Hammond chère à ce bon vieux John Lord) ou encore LED ZEPPELIN (avec le riff arabisant de « Kashmir »intégralement repompé sur « Beneath The mire » et les volutes orientales d’ « Atonement »). De même, le chant de Mikael Akerfeldt s’abandonne volontiers, lors des passages de voix claires, aux intonations des vocalistes de cette époque. C’est manifestement dans le répertoire du feeling bluesy de David Coverdale ou dans les accents groovy de Robert Plant que Mikael a puisé des ressources nouvelles pour nous servir ses parties de chant, probablement les plus abouties et travaillées à ce jour. Des « progrès » qui mettent également en valeur ses excellents growls qui nous avaient tant manqués depuis « Deliverance ».

Pour le reste, OPETH est redevenu celui qu’il a toujours été. On retrouve avec béatitude les entrelas de mélodies complexes, de solos de guitares enivrants et de compositions à tiroirs de plus de dix minutes dont chaque thème amorce subtilement les déclinaisons suivantes. Le tout, serti dans l’écrin d’une technicité qui arrache des frissons de plaisirs à chaque écoute. On peut ici parler de musique intelligente sans que ce terme ne soit usurpé. Avec des chansons comme « Ghost of Perdition », « The Baying of the Hounds »« Reverie/Harlequin Forest » ou le grandiose « The Grand Conjuration » OPETH est réellement au sommet de son art.

Ce retour en arrière se concrétise aussi autour de textes plus basiques dans la « culture death métal ». Les délicates métaphores qui revêtaient des significations personnelles pour tout un chacun ne sont plus de la partie. Comme semble l’annoncer le titre de cet album, Akerfeldt est revenu à des textes tournant autour de l’occultisme. Si les tournures poétiques sont encore bien présentes, elles n’évitent pas toujours un certain côté naïf. Du temps s’est écoulé depuis les fantômes de « My Arms your hearse » et, devant la maturité musicale qu’affiche ce nouveau disque, ceux de « Ghost Reveries » ont du mal à être crédibles.

Pourtant, aussi étincelante soit-elle, chaque médaille possède inévitablement son revers et quelques points perfectibles se détachent sur cette nouvelle œuvre.
Devant l’incompatibilité de planning de Steven Wilson, OPETH, brillamment secondé par Jens Bogren a repris les rênes de la production. Il est indiscutable que le groupe connaît son affaire et que le son est excellent sur tous les points. Cependant, on imagine volontiers que les intonations de ce disque auraient pu être encore supérieures sous les manettes surnaturelles de Wilson. Au souvenir de ce qu’il avait fait de « Blackwater Park », « Ghost Reveries » aurait pu bénéficier de la même magie.

Enfin il est temps de parler d’une notion nouvelle dans l’univers d’OPETH : celle du « déchet ». Jusqu’à ce jour la présence de chaque morceau sur les albums des Suédois se justifiait dans l’homogénéité de l’ensemble. Chaque titre faisait partie d’un tout indissociable. Ce temps est révolu avec « Ghost Reveries » car, pour la première fois, il y a ici des titres qui auraient très bien pu disparaître dans les chutes de studio ou tout du moins être servis dans des versions écourtées. Ainsi, le mièvre « Hours of Wealth », entre deux des meilleurs titres du disque, détonne comme un bonbon trop acidulé au milieu d’un univers sombrement mélancolique. C’est un peu la même chose pour « Isolation years » qui ponctue peut être un peu trop sirupeusement un retour de haute volée. On mettra ces légers écarts sur le compte des nombreux bouleversements qui ont accompagné ces deux dernières années pour OPETH pour ne retenir que l’essentiel : « Ghost Reveries » ? Encore un album hors norme et indubitablement indispensable.


BozKiller: Eh bien mon cher Tonton, te voilà bien volubile. Je serai moi-même beaucoup plus direct. Certes ce disque est très bon. De la part d'Opeth ce serait dommage et on n'en attend pas moins de leur part, et chaque nouvelle offrande en vaut clairement la peine. Oui, ce disque parachève le mariage entre "Damnation" et "Deliverance", on pourrait même y voir la suite logique du mélange de ces deux aspects du groupe.

Pourtant, voici un album qui ne nous offre au final que bien peu de surprises. Opeth répète à loisir les mêmes recettes depuis maintenant quatre albums ("Damnation" exclu). Nul doute que voici un nouveau chapitre qui ravira les fans de "Blackwater Park". Mais ceux d'avant qui voyaient dans le groupe un vivier de riffs Death suédois mêlés à de l'acoustique haute volée qui décuplaient l'effet de l'électrique, en repartiront déçus, car ici ce qui nous est présenté a déjà été fait (exception faite de l´excellent "The Baying of the Hounds").

Enfin, même si les mélanges calme/tempête sont toujours bien agréables, il manque cruellement de cyclone pour se remuer les cervicales. Bref c'est un nouvel album à déguster dans son salon, ou à vivre cérémonieusement lors des concerts du groupe. Maintenant, c'est pas là dessus qu'on va se vider la tête de manière énergique. De là, je franchis le pas pour dire qu'OPETH ne m'apporte plus l'idée du génie à laquelle ils m'avaient habitué, mais juste du OPETH...

http://www.opeth.com/ - 346 visite(s)

The Grand Conjuration - 590 téléchargements


Rédigé par : Tonton et Bozkiller | Tonton 17/20 - Bozkiller 15 | Nb de lectures : 17014




Auteur
Commentaire
Kieron
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2005 à 22h37 - (19173)
D'accord avec Bozkiller sur ce coup,l'album est bon mais pas exceptionnel. On est en droit d'attendre autre chose de la part d'un tel groupe



DarkCed
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 08h20 - (19177)
Chapeau à Tonton pour la qualité de sa chronique. Par contre j'ai plutôt tendance à être de l'avis de Boz : l'évolution constatée est insuffisante pour me satisfaire. Les claviers ajoutent une touche finalement assez subtile, tandis que les plans sont globalement toujours dans la même veine. Il est toujours aussi frustrant de prévoir comment un passage se termine dès ses premières notes..



Krakatau
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 10h55 - (19182)
Décu a la 1er ecoute car trop prévisible j'ai fini par le trouver excellent. Le clavier apporte qq chose en + et l'ensemble est tres inspiré malgré les recentes tensions au sein du groupe.
Manque juste l'effet de surprise... mais bon les groupes finissent tous par se repeter un jour meme les + grands...



alex666i
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 12h25 - (19183)
du tres bon opeth!!!!!
c tout ce que j'attendai!



Yaz - Pas connecté
Invité
Posté le: 27/09/2005 à 13h28 - (19185)
Même pas dans la sélection je sais pas ce qu'il vous faut !!!!

hallu
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 13h46 - (19187)
Hahaha je crois qu'on l'attendait tous celle-là.

zozo
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 13h59 - (19189)
Je suis un peu comme tout le monde: je trouve qu'il y a dans ce disque du très bon ("The Grand Conjuration") et du moins bon, voire carrément dispensable (les morceaux acoustiques un peu chiants). Donc bon disque, avec des éclairs de génie, mais manquant de cohésion.

AegoroN
Invité
Posté le: 27/09/2005 à 14h18 - (19192)
"Orchid" mis à part, chaque album d'OPETH a toujours recélé pour moi quelques moments de flottements, des passages un peu forcés ou hésitants sur lesquels l'attention se relâche, comme si le groupe était, au sein du même morceau, dans une période réfractaire, à la recherche de la prochaine décharge fatale, laquelle, évidemment, ne manquait jamais de survenir.

Ainsi, pour la première fois depuis ce juvénile mais étincelant "Orchid", OPETH accouche d'un album sur lequel, dans mon esprit, chaque seconde se justifie pleinement pour sublimer la suivante, tout autant que la précédente.
Il n'est plus question de "seulement" parler musique ici, mais bel et bien de magie, la notion même de contact étant remise en cause par des maîtres parvenant à toucher l'auditeur au sens premier du terme.

Oui, "Ghost Reveries" est un album véritablement sensuel, à l'inspiration contagieuse, une gifle franche, bouleversante, nécessaire...

Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 14h46 - (19194)
Un peu déçu par les premières écoutes...j'y retourne!



Sebathan
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 16h02 - (19196)
Bon ben .. c'est Opeth quoi !
C'est beau, deprimant, sombre ...
J'adore ;)



Uriel
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 16h24 - (19198)
Il y a un truc qu'on évique rarement en parlant d'Opeth, c'est que le groupe a quand même au fil des années transporté pas mal de fans du metal extrême vers des horizons progressifs, et ceci sans se compromettre eux-mêmes ni perdre le cap. Rien que ca mérité le plus grand respect.
Aujourd'hui ce nouvel album me décoit c'est vrai, comme "Deliverance" avant lui. Plus qu'un manque pas, c'est un trop-plein que je lui reproche et une organisation parfois trop "impulsive" de cette abondance - pour en fin de compte un brainstorming impressionant mais - comme dit Boz - peu novateur en idées de riff nouvelles.
Et surtout, là où Opeth avaient la faculté jusqu'à "Still Life" d'enrober leurs albums dans une atmosphère vivace et cohérente d'un bout à l'autre, j'ai le plus grand mal à appréhender leurs albums suivants (la parenthèse "Damnation exceptée)de la même facon, comme on se plongerait dans un livre. Dommage.



ABC
Invité
Posté le: 27/09/2005 à 16h45 - (19201)
>>et une organisation parfois trop "impulsive" de cette abondance

pourtant on pourrait faire le même reproche à "my arms, your hearse", non ?
En terme de construction des titres c'est à mon avis sur "still life " et "blackwater park" qu'on trouve le plus de fluidité (attention j'adore "my arms..." tout de même), "orchid" et "morningrise" étants quand même très décousus.

Quant à "ghost reveries" je le trouve comme toujours avec Opeth très bon mais après l'avoir écouté une bonne cinquantaine de fois je l'ai rangé alors que les précédents n'ont pas quitté le lecteur pendant des mois.

Ce qui le rend inférieur aux autres à mes yeux c'est qu'il est postérieur à la trilogie "my arms..", "still life" et "blackwater park". C'est vrai qu'il y a moins de surprises mais les bribes d'évolution présentes ici et là seront peut être davantage exploitées à l'avenir. Je l'espère...

Catch 33
Invité
Posté le: 27/09/2005 à 17h05 - (19202)
Pour moi qui découvre Opeth avec cet album(oui, je sais je suis à la bourre)je dois dire que je suis resté sur le cul à l'écoute de ce Ghost Reveries, qui ne quitte plus ma chaine hi-fi. Plus que de la musique, c'est de la poésie que nous offre ce groupe. Quel plaisir de voyager à travers des morceaux de dix minutes à la fois sombre, mélancoliques, agréssif et remplis de beauté. Un vrai régal. Je suis pourtant quelqu'un de difficile mais là je m'incline. En un seul album ils font déjà partis de mes groupes références et il me tarde d'acheter les anciens(encore meilleure parait-il:)))que du bonheur). Vivement le 6 décembe à la loco!!!

Harry.Poppers
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 17h37 - (19204)
Très bon album une nouvelle fois pour OPETH mais je préfère quand même "Damnation"/"Deliverance" qui reste un grand moment des deux facettes du groupe...



elmobo
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 18h15 - (19205)
Une putain de tuerie, du pur Opeth comme je l'aime, qui lorgne parfois sur les plates bandes de Porcupine Tree... Magnifique. Un album (à mon avis) bien meilleur que Deliverance, qui m'avait laissé un peu sur ma faim...





Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 27/09/2005 à 18h24 - (19206)
Personnellement ça fait presque un mois que je l'écoute tous les jours cet album ! C'est vrai qu'il y a des titres "dispensables", comparé à Blackwater Park par exemple (qui reste mon préféré) mais les autres titres sont tellement jouissifs !! Que d'émotions, je ne m'en lasse pas !!!



Frank
Invité
Posté le: 27/09/2005 à 19h12 - (19207)
Un peu décu pour ma part. Je n'aime pas vraiment les claviers mais bon ca reste un excelent album de opeth (juste un peu en dessous des autres). J'irai quand meme les voir le 29 octobre a montreal.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 28/09/2005 à 20h23 - (19247)
C'est vrai que cet album manque un peu d'unité par rapport aux précédents comme le remarque Uriel. Mais il a sa cohérence et son utilité dans l'ensemble de la discographie d'Opeth, à cause de l'orientation plus Led Zep' et psyché. Il est parfois un chouia moins inspiré que les précédents aussi sur quelques passages notamment acoustiques, mais il y a aussi des moments de pure grâce. J'avais très peur après le diptyque "Deliverance/Damnation" dont je ne suis pas convaincu de la pertinence (quoiqu'ils s'écoutent sans déplaisir), les changements de label et au sein de la formation. Or, malgré ces petits défauts pas du tout rédhibitoires les Suédois démentent toutes les prophéties malveillantes, parviennent à apporter encore quelque chose de neuf à leur identité déjà bien marquée et se montrent encore fort inspirés à part quelques choix marginaux. Et puis il faut considérer qu'Opeth ne bénéficie plus de l'effet de surprise à présent : si on se trouvait il y a quelques années avec un groupe encore peu connu on crierait à l'album de la décennie.



BigLebowski
Membre enregistré
Posté le: 29/09/2005 à 10h25 - (19262)
D'accord avec Boz! Je pense pareil



ouam
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 11h37 - (19266)
si je devais ne retenir, je vais dire, que 3 albums d'Opeth ? Lesquelles me conseilleriez-vous ? Pourquoi une telle question ? Parce que je les ai écoutés tous avec plus ou moins d'attention et je les trouve assez homogènes. Ma préférence irait vers ceux les moins décousus, les plus vibrants qui vont frisonner les oreilles...
Merci

AegoroN
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 14h29 - (19272)
Je dirais "Ghost Reveries", "Orchid" et "My Arms, Your Hearse".

hallu
Membre enregistré
Posté le: 29/09/2005 à 16h14 - (19280)
Orchid, Still Life et Blackwater Park je dirais plutôt =) Il est même conseillé de commencer par Blackwater Park.

BigLebowski
Membre enregistré
Posté le: 29/09/2005 à 16h45 - (19283)
Blackwater, Orchid et surtout Morningrise



fsa
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 17h51 - (19286)
j'admets que c'est un groupe excellent mais je n'acroche pas a leur musique

ouam
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 17h57 - (19287)
bah moi j'essaie parce que j'ai écouté ça chez un pote et même si c globalement calme, par moment, mes oreilles m'interpellent : "attend ta gueule un instant et écoute ya un truc génial qui est en train de tourner" ^^
Resort pour le moment Orchid et Blackwater donc. C bizarre pourtant Orchid c celui par lequel j'ai commencé et j'ai moins accroché.
Merci pour ces infos ;)

fsa
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 21h23 - (19293)
j'ai le blackwater park mais j'acroche pas trop

Borealis
Invité
Posté le: 29/09/2005 à 23h57 - (19299)
Puisque le moment est venu de donner ses trois albums préférés d'Opeth, je dirais "Still Life" et "Blackwater Park". Et oui, ça ne fait que 2 mais je les trouve tellement au-dessus de tout le reste...

Pour parler du p'tit dernier, rien à ajouter à la chro de Boz; chuis d'accord.

Alain Madelin
Membre enregistré
Posté le: 30/09/2005 à 13h34 - (19328)
Morningrise, Still Life, My arms your Hearse.

Et Blackwater Park en dernier.


Un bon album d'Opeth, un très bon album en général, j'en attendais pas plus.




MetaliDeth
Membre enregistré
Posté le: 30/09/2005 à 14h58 - (19337)
Encore un joyau qu'on peut rajouter à la couronne ! Le chant death est vraiment très maitrisé, près a nous emmener dans les pires cauchemars. Arg, The Grand Conjuration, un seul riff et quelle émotion! Seul Opeth peut nous faire ça ! génial



bob
Membre enregistré
Posté le: 02/10/2005 à 12h51 - (19382)
L'inspiration de Camel n'est que plus explicite



Ced-le-pingouin
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2005 à 10h19 - (19992)
Ouf, enfin je l'ai.

J'avais un peu peur au vu de certains commentaires, mais après quelques écoutes je suis très rassuré. Je le trouve très bon cet album.

Je le préfère même à Deliverance, que je trouvais moins nuancé que Blackwater Park (qui pour moi est un chef-d'oeuvre absolu).

J'aime bien les petites touche "orientales" de certaines chansons, je trouve que les mélodies vocales en voix claires sont excellentes, les claviers sur Baying of the Hounds nous changent un peu du Opeth traditionnel, et les solos et riffs sont toujours en béton.

La remarque concernant les pistes acoustiques dispensables, je ne l'approuve qu'à moitié. Je trouve que ça fait un peu intermède. C'est vrai que Hours of Wealth n'est pas à se relever la nuit, mais elle est agréable. Quant à Isolation Years, que je préfère à la précédente, je trouve que c'est un bon moyen de finir l'album d'une façon apaisante.



TormenT
Membre enregistré
Posté le: 01/02/2006 à 19h51 - (24188)
Ce CD est magnifique, j 'ai énormément accroché dans les premières écoutes !!

Sauf que je trouve que ce CD nous plonge beaucoup moins dans la sphère ambiante à laquelle Opeth m'avez tant habitué !!
De toute façon après leurs multitudes de chefs d 'oeuvres comme My Arms, Your Hearse; Still life et Blacwater Park, il est difficile de pouvoir faire beaucoup mieux !!!!
C 'est un très bon CD, mais il ne fera pas parti de mes préféré (étant pourtant grand fan d 'Opeth).



hell
Membre enregistré
Posté le: 22/02/2006 à 02h20 - (24927)
J'aime pas trop. Je prefère les vieux. Je le trouve chiant. Je prefere écouter d'autres groupes calmes que ça, si c'est pour écouter du prog calme. C'est lisse, sans relief pour moi, désolé, chacun son truc.

schrissse de nice
Invité
Posté le: 20/04/2006 à 23h19 - (27633)
Je trouve que c'est le moins bon des bons albums d'opeth ( in ze chiotte orchid et mourning ...).
C'est top bien fait mais j'ai l'impression que c'est moins bien réfléchi que les autres, ca n'égalerai jamais my arms et blackwater park personnelement. Et pourtant je suis un dingue de ce groupe.

Peleaub
Invité
Posté le: 26/06/2006 à 19h22 - (30177)
Avis classique pour moi,un trés bon album mais radicalement inferieurs aux precedents

Ander
Invité
Posté le: 26/09/2006 à 20h16 - (33620)
Schrosssse de nic t' es dingue fan du groupe tu "dis" "in ze chiotte orhid et morningrise? N' importe quoi... :roll eyes:

Bon je viens de l' acquériri je l' ai écouté deux fois, je sens qu' il me lassera bien plus vite que les autres (il me manque plus que Orchid), je trouve que les riffs sont souvet trop centré sur la rythmique (The Grand Conjuration est l' exemple le plus flagrant) que sur les mélodies, le chant de Akerfeldt est magnfique mais je préfère celui de MAYH...

Belial
IP:91.165.254.92
Invité
Posté le: 11/02/2007 à 21h16 - (38357)
Avec du recul,un bon album, mais des erreures auraient pu etre evitées si steven wilson avait ete la...des passages sont dispensables
(cf l'intro de "hours of wealth", trop longue et pas terrible) et le dernier morceau est carrément mauvais.dommage! Un groupe qui a un talent dingue malgré tout, vivement la prochaine galette!


FUrIous
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2007 à 13h04 - (43837)
lien mort

schrissse de nice
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2008 à 20h59 - (60168)
pour moi opeth commence à my arms... et ce termine avec celui la.... cet album n'est pas bon tout comme ceux avant may arms... mais ce n'est qu'un avis perso..

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker