OPETH - Deliverance (Music for Nations/Wagram) - 07/12/2002 @ 17h42
Soyons clairs d'entrée : après le séisme "Blackwater Park", Opeth est devenu artistiquement un des plus grands groupes musicaux de cette planète. Je précise bien "artistiquement" car on sait très bien que le talent, la dévotion et l'honnêteté sont des vertus qui n'ont pas toujours payé dans le monde musical. Beaucoup de groupes se reconnaîtront dans ce constat et j'en profite pour leur tirer un grand coup de chapeau. Citer des noms sera inutile, chacun d'entre nous a certainement dans son coeur un groupe sous-estimé qu'il admire comme j'en admire moi-même beaucoup. Merci à eux.
Je tiens également à préciser que, parmi la rédaction de VS, aucun véritable spécialiste d'Opeth n'a surgi pour se ruer sur cette kronik, le challenge étant particulièrement ardu, et je me suis porté volontaire uniquement dans le but de poursuivre ma découverte de ce groupe qui, je le crois bien, recèle des mystères insondables que peu de personnes savent véritablement percer. N'étant absolument pas un spéléologue des abysses musicales, je me contenterais donc, à l'instar du disque précédent, de donner mon avis de simple fan de métal sans la moindre prétention.
Tout d'abord, Opeth a bien précisé que deux albums sortiront dans un laps de temps relativement court. Le premier "Deliverance" représentera la face la plus noire du groupe, à grand renforts de riffs et de "métalattitude". Le second "Damnation" détaillera la face la plus mélodique, la plus mystérieuse, la plus confidentielle et peut-être la plus progressive du groupe. On serait donc tenté de croire que ce disque a perdu toutes les vertus mélodiques d'antan et que tous les bonnes idées seront conservées pour le prochain disque. Que nenni. Si ce disque est indubitablement le plus brutal de toute la discographie de Opeth, il est peut-être également aussi le plus varié et le plus surprenant. Si les premiers albums sont considérés à juste titre comme des chefs-d'oeuvre par les émules du groupe, ils souffraient encore de quelques approximations qui ont été gommées par l'excellence de "Blackwater Park" et le passage du groupe dans la classe supérieure de la hiérarchie musicale mondiale.
Une chose est également à éclaircir : on ne peut pas connaître Opeth avec un titre extrait d'une compil ou en procédant à une écoute distraite troublée par les miaulements du chat affamé ou le passage du facteur venu vous refiler ses immondes calendriers de fin d'année. Les 61 minutes de "Deliverance" vous réclameront donc (en tout cas lors des premières écoutes) un effort de concentration certain pour pouvoir appréhender, ou au moins effleurer, le concept entourant cette oeuvre.
Sur les 6 titres, seul un intrumental de deux minutes et des poussières vient couper des titres d'une longueur titanesque oscillant entre 10 et 14 minutes. Le premier titre "Wreath" prévient d'entrée que Opeth ne vont pas faire dans la dentelle et quel seuls les plus ardus sont invités à pénétrer dans leur univers. Les vocaux de Akerfeldt, rauques et profonds, avisent l'auditeur novice que Opeth jouent toujours dans la catégorie "métal extrème". Seul un interlude au tam-tam agrémenté de quelques arpèges vient calmer un peu l'atmosphère lourde avant de céder sa place à des solos d'une pureté et d'une justesse à enseigner dans toutes les bonnes écoles de manche au monde. Toutefois l'architecture du morceau, faite de moments de haine et de calme alternés, se rapproche énormément de la musique classique.
Le second titre "Deliverance", qui nous prend en traître par son gros riff introductif est en réalité plus progressif dans sa forme et les vocaux clairs forment un duo impérial avec les grognements plus caractéristiques du genre. Il s'agit sûrement du titre le plus proche de l'ambiance d'un "Still Life" ou d'un "Blackwater Park". Au deux-tiers du titre, on trouve une petite partie de transition avec des voix quasi-cybernétiques absolument géniales et qui est (c'est une habitude...) suivie d'un solo et d'une partie en arpèges planante magnifique.
Le troisième morceau "A Fair Judgement" est sans contestation possible, le plus reposant du disque. A mi-chemin entre un Porcupine Tree inspiré et un Pink-Floyd des temps modernes, son articulation autour de sonorités plus 70's et de moments d'une langueur qui paraît éternelle en font un titre d'une beauté épurée et carrément déprimant tellement c'est beau. A pleurer...
L'instrumental en quatrième position "for absent friends", s'il ne soulève aucune remarque particulière, trouve tout naturellement sa place et se pose en parfait interlude. Ses deux minutes peuvent être mises à profit pour chercher un café...vous êtes un puriste et vous restez ? Parfait, c'est bien ce que je voulais entendre...
Le cinquième morceau "Masters apprentice" est à l'instar de "Wreath" brutal et groovy dans sa première moitié. S'il est coupé ensuite par un break atmosphérique, mélodie et brutalité se rejoignent pour finir ensemble le morceau et c'est bien ce qui caractérise toute l'oeuvre d'Opeth : donner une véritable âme au métal lourd et l'emmener vers des horizons qui arrivent à concilier mélodie et lourdeur.
Le sixième morceau "By The Pain I See In Others" représente véritablement une synthèse de tout ce que Opeth a pu présenter sur ce disque en mélangeant allègrement death-metal, acoustique, jazz, progressif, heavy dans une cohérence bluffante. Il s'agit probablement du morceau le plus difficile mais certainement le plus passionnant. Sa longueur de presque 14 minutes demande une attention toute particulière.
J'ai eu un gros problème pour critiquer ce disque car j'estime tout simplement ne pas avoir le niveau requis pour pouvoir véritablement l'apprécier. Je suis peut-être trop habitué à de la musique "carrée" et linéaire. Je n'aurais donc pas le culot de mettre une note à cet album mais je suis affirmatif sur un point : il est absolument indispensable. La production, impeccable de justesse et de précision chirurgicale, ne pourra même pas apporter le bémol attendu par les détracteurs. Opeth jouent dans une division supérieure et les émotions, les sensations véhiculées par l'écoute de "Deliverance" né méritent pas de se trouver restreintes par une notation scolaire forcément handicapante. Je lance donc un appel à tous les lecteurs : utilisez la rubrique "commentaires" ci-dessous et faites partager votre expérience d'Opeth. Dites ce que cet album vous inspire, ce qu'il vous apporte. S'il n'a éveillé en vous que mépris, baillements ou dédain, faites le nous savoir aussi. Ce site est le vôtre également et cette kronik est la bonne opportunité de vous faire parler un peu. Je vous écoute...


Rédigé par : Loufi | pas de note/ | Nb de lectures : 11512




Auteur
Commentaire
le_vieux_con
Invité
Posté le: 07/12/2002 à 18h37 - (1514)
"Si les premiers albums sont considérés à juste titre comme des chefs-d'oeuvre par les émules du groupe, ils souffraient encore de quelques approximations qui ont été gommées par l'excellence de "Blackwater Park" et le passage du groupe dans la classe supérieure de la hiérarchie musicale mondiale"

Je pense que tu fais erreur sur ce point. Opeth est selon moi le seul groupe à avoir enchaîné 6 abums parfaits d'affilé. Le notion de "parfait" étant bien évidemment subjective, mais pour moi c'est une évidence qui saute aux yeux dès que lesdits albums sont assimilés et digérés. "Deliverance", dans le contexte de la discographie entière du groupe est un résumé de ce qu'Opeth sait faire. Pas trop de nouvelles sensations pour le fan du groupe donc, mais un savoir faire plus affirmé que jamais et peut être la dernière pierre à la seconde période musicale de Opeth avant d'évoluer vers autre chose pour se renouveller.

Popov
Invité
Posté le: 07/12/2002 à 19h54 - (1515)
Tout d'abord je voudrais féliciter Loufi pour la qualité de sa chronique, ensuite, je serais du meme avis que lui, impossible de le classer au niveau qualitatif par rapport aux autres albums, Opeth est un des plus grands groupes au monde musicalement parlant, à mon avis, de par sa richesse. En ce moment, je m'écoute le dernier Papa Roach (oui, je sais), et je me dis qu'il n'y a vraiment pas de comparaison possible, il y a une musique faite pour etre écoutée en coupant des carottes le dimanche matin, et une autre, qui représente une véritable profondeur et une vraie richesse. Pour moi, c'est le disque de l'année (OPeth, pas Papa Roach), et je ne crois pas dire une connerie si j'affirme que Mikael Akerfeldt est un génie.

geminy
Invité
Posté le: 09/12/2002 à 22h31 - (1526)
Opeth est un groupe qui a le vent en poupe . Est ce legitime ?
Peut etre blackwaterpark mais pas sur Deliverance . Je trouve les trois premieres chansons assez bien foutu . La deuxieme chanson est emotionnelle . Le reste m ennuie un peu . Pour resume , c est un album moyen .

Pour finir , tout le monde a l air de dire que cet album est sombre . Or je trouve qu il ne l est beaucoup moins que Dead love Sarabande de Sopor Aeternus . En fait ce qui me derange , c est que cet album n est pas extreme . IL est trop gentil ....

karadok
Invité
Posté le: 10/12/2002 à 11h14 - (1538)
bravo Loufi pour la pertinence de tes propos; je ne suis pas assez calé pour kroniker un disque de black ou de death, mais en ce qui concerne opeth, je pense pouvoir dire qu'il se situe au top de la musique dite "progressive"
dans un genre qui lui est propre et dont je suis un adepte convaincu. Opeth est un très grand groupe dont la profondeur et la qualité musicale n'ont pas encore été compris par tout le monde. REFERENCE!
karakdok

Prince de Lu
Invité
Posté le: 15/12/2002 à 11h50 - (1592)
L'appréciation que l'on a d'un album relève de la plus haute subjectivité. Chacun se fait son opinion selon ses attentes, surtout quand le groupe a déjà une discographie conséquente, et son passé musical (ce qui me fait doucement rigoler quand j'entendds parler de la noirceur de "Deliverance").
En ce qui concerne Opeth, j'adore Orchid et Morningrise. L'efficacité est pour moi atteinte avec "My Arms..." (celui-ci est sombre). J'applaudis à deux mains la technicité et la musicalité de "Still Life". Je m'ennuie avec "Blackwater Park". Et j'écoute mollement "Deliverance".

Je considère qu'un groupe d'excellence comme Opeth ne doit pas faire deux fois le même album. Et sur "Deliverance" on sent bien qu'Aakerfeldt nous ressert les bonnes vieilles recettes (que nous aimons tous) et y ajoutant des passages 70's assez douteux. Des riffs efficaces, qui trottent dans la tête, qu'il aurait utilisés sur quelques mesures il y a quelques années s'étalent ici sur deux-trois minutes, y perdant toute leur efficacité (Ecoutez la fin de "A fair judgement" ou le premier riff de "Master's apprentices" par exemple. C'est long tout ça). Les très bons riffs sont noyés et c'est dommage... Même si la production est très bonne et que le chant s'est encore amélioré, je n'adhère pas. Je l'écouterai mais pas souvent, pour cause de déception.

Je suis d'autant plus dur que je considère Opeth. C'est un excellent groupe mais il est peut-être temps que plus d'une personne compose...

Loufi
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2002 à 14h08 - (1593)
Enfin quelqu'un qui sait donner un avis intéressant et argumenté. Bien joué, Prince de Lu ! Reviens quand tu veux !

Prince de Lu
Invité
Posté le: 20/12/2002 à 10h31 - (1636)
Merci, merci (j'en rougis, c'est malin)...
Pas d'inquiétude, je repasserai donner mon coup de gueule de temps en temps....

Dead
Invité
Posté le: 26/12/2002 à 01h49 - (1652)
Je suis ce qu'on pourrait appeler un fan d'Opeth et d'ailleurs, je ne jure que par Orchid, leur première production. J'ai été un peu déçu par le petit dernier "Deliverance" car après un "Blackwater Park" qui m'a fait vibrer comme rarement, il se révèle assez fade. Trop répétitif, plus basic, moins riche (les 2 guitares jouent souvent la même chose) et en plus, la chanson acoustique n'est pas à la hauteur d'anciens morceaux comme "Benighted" (sur "Still Life") ou encore "Patterns In The Ivy I & II" (sur "Blackwater Park"). Leurs autres albums possèdent une ambiance propre et je trouve que "Deliverance" n'arrive pas à en créer. Comme dirait Prince de Lu, il faudrait que tout le monde participe à l'écriture des morceaux.
Cependant, je ne croit pas qu'un jour Opeth ponde un mauvais album et "Deliverance" est, je pense, un bon album. Mais sans aucun doute le moins bon de leur discographie. Espérons que "Damnation" (prévu pour mars 2003) rééquilibrera la balance...

ars
Invité
Posté le: 26/12/2002 à 02h10 - (1656)
Il faut vraiment etre un crétin ou ne rien y connaitre pour qualifier cet album de "moyen" (geminy) car cet album est une veritable tuerie dans tous les sens du terme . En plus il est extreme (en tout cas surement plus que sopor aeternus) . Un album majeur de ces dix dernières années (tout comme blackwater park d'ailleurs)

geminy
Invité
Posté le: 29/12/2002 à 13h47 - (1668)
Ars , j ai dis que les derniers albums de sopor aeternus etaient plus sombres que le dernier opeth ! Peut etre que j y connais rien mais j ai aussi bien ecoute le dernier opeth que le dernier opeth ;

Par ailleurs je ne crois pas avoir dit que le dernier sopor aeternus soit plus extreme mais plus sombre ;
Si tu veux quelque chose d extreme ecoute teeth of the lion Rule Divine

Joss
Invité
Posté le: 30/12/2002 à 18h59 - (1678)
Je viens de tomber par hasard sur ce site et ensuite sur la chonique du dernier Opeth par Loufi (un peu moins par hasard :-). Sur ce coup la je tiens à le féliciter car c'est une des premières fois que je vois quelqu'un exprimer si bien ce que je ressent en écoutant Opeth. Moi qui essaye de convaincre un amis de m'accompagner au concert de Rennes en Mars, je n'ai eu qu'à faire un copier /coller sur ma messagerie :-) j'espère qu'avec ça il se décidera à réécouter + attentivement, ce que je considère comme un des meilleurs groupes de métal au monde (suivant ce que l'on recherche bien sûr).
Loufi, on se revoit en mars pour la sortie de damnation ;-)

Goattie
Invité
Posté le: 31/12/2002 à 16h17 - (1687)
Je viens de lire vos commentaires et j'ai eu envie d'y ajouter le mien

J'ai craqué sur Balckwater park, palpité sur "Stil life". Mais j'ai plus de mal sur "Orchid" et "Mornigrise", à cause des productions plus anciennes et du son moins "actuel".

Pour "Déliverance", c'est un bon album de death, inventif, par rapport à ce style (moins par rapport à Opeth). Les voix "quasi-cybernétiques" du track 2 m'ont rappelé avec grand plaisir un groupe nommé Cynic et leur album "Focus".

Il est a possédé mais ... ca ne rejoint pas les précédents opus. D'ailleurs j'aimais bien la présence death et mélancolie pink-floydienne des albums précédents. Alors pourquoi avoir séparé en 2 albums ce couple si porteur ? (cf, ca me rappelle le concept marketing de "use your illusion 1&2" des Guns !!! :-) )

En résumé, album à posséder, pour secouer la tête les jours à head-banging.


See U guys


ars
Invité
Posté le: 02/01/2003 à 02h49 - (1691)
Pour en conclure avec geminy .Ne me prends pas pour quelqu'un qui ne sait pas ce qu'est un disque "extreme" . Je suis parfaitement conscient que "Deliverance" n'est pas pas "Battle in the north" ou le dernier Mortician mais cela reste un disque extreme

solarfall
Invité
Posté le: 08/01/2003 à 17h19 - (1734)
Merde... j'ai essayé, mais franchement, essayer de trouver les mots justes pour parler d'Opeth, c'est rééllement au dessus de mes forces. Franchement Loufi, je te plains ;o) (Pourquoi qu'Uriel s'y est pas collé, il s'est défilé ? ^^)
Bon que dire de cet album ? Simplement qu'il est totalement brillant, comme tout album d'Opeth qui se respecte, d'une noirceur certaine, globalement plus agressif que ses prédecesseurs, notamment grace a une section rythmique mise nettement en avant et d'une efficacité redoutable...
Ce que j'aime, c'est l'unité qui se dégage de ce disque, l'ambiance de mort qui en ressort, la mort qui est abordée sous ses 2 aspects tout au long du disque, la mort violente et torturée, parfois douloureuse, mais aussi la mort comme une déliverance, comme un passage vers quelque chose d'autre, quelque chose de beau ("A fair judgment", dont les lignes mélodiques font littéralement entrevoir un morceau du Paradis)...
C'est indescriptible, il faut absolument se plonger dedans soi meme pour comprendre tout ce que ce disque peut apporter, c'est une experience inoubliable et fabuleuse comme chaque album d'Opeth, tous différents mais tous reconnaissables, marqués d'une griffe unique, une griffe de talent a l'état pur comme rarement... comme jamais je n'en ai vu de semblable.
Personnellement, ce disque continue de me surprendre, il a une longévité exceptionnelle, et 3 mois apres il tourne toujours tres tres régulierement. Sans aucun doute pour moi l'album de l'année, et quand on sait que cette année a vu des perles comme le dernier bijou d'Arcturus, c'est dire combien j'aime Deliverance, et combien je respecte et je vénère Opeth.



Uriel
Invité
Posté le: 08/01/2003 à 18h30 - (1740)
Solarfall, faut enlever l'autofire sur le bouton gauche te ta souris :)
Oui, je me suis défilé pour la kronik. Enfin plutôt je me suis fait un plaisir de ne pas contredier Loufi lorsqu'il s'est porté volontaire. Comme tu le soulignes, parler d'Opeth ce n'est pas du gâteau, encore moins maintenant qu'il s'agit d'un groupe largement connu et qu'écrire une chronique crédible, attractive et structurée qui passe en revue toutes les coutures de l'album sans arroser le texte de superlatifs (dont l'accumulation tend toujours a amoindrir la portée) relève du numéro d'équilibriste. Je trouve que Loufi s'en est très bien sorti et j'approuve sa décision de ne pas poser de note.
Sur un plan personnel je case "Deliverance" bien au-dessus de "Blackwater Park" mais je n'y retrouve pas l'enthousiasme avec lequel je me mettais "My Arms, Your Hearse" dans la platine. C'est peut-être l'époque et le changement d'approche musicale qui veut ca...

Joss
Invité
Posté le: 10/03/2003 à 13h10 - (2361)
Ayaaaaiiiiiiiit je les ais vu en live !!!!

C'était a Rennes à l'antipode en ce samedi 8 mars 2003 et autant dire que ce concert restera longtemps dans ma mémoire.

Malgré les 2 bonnes premières parties (Ellipsis et Madder Mortem) j'avais quand même du mal à tenir en place sachant qu'Opeth allait suivre. Je n'ais pas eu de mal à me trouver une bonne place en première loge pour assiter à ce show monumental. Bien calé entre le scène et les mouvements de foules juste derrière moi je n'ais pas perdu une note du concert. A ma grande surprise le show était principalement axé sur Still Life, il paraitrait que c'est pasque c'est l'album qui a le plus marché en France, donc point de "Bleak" pour moi mais un "leper affinity" en intro d'anthologie...
De toute façon quelque soit les titres qu'Opeth avait choisi de jouer ce soir là ce fut à chaque fois un grand moment. Le son était vraiment très clean et permettait d'aprécier toute la magie des compositions de Mickael Akerfeld qui ne manquait pas de remercier entre chaque morceaux les acclamations du public. C'est clair que ces gars là ne se prennent pas la tête et ne se donnent pas une image de faux méchants comme on peut souvent le voir dans ce milieux...

Au final, j'y ait perdu ma montre mais gardé des souvenirs qui resterons gravés pendant longtemps... Un de mes meilleurs concerts métal sans hésiter.

deathster666
Invité
Posté le: 12/03/2003 à 21h02 - (2446)
j'y etais aussi samedi...putain je les avais déjà vu à wacken en 2001 ce ki reste plus moi un des meilleurs concert auquel j'ai assisté dans ma vie ac kkes autres...et ac celui de rennes! mais quelle groupe, ce qu'ils font passer en concert surpasse l'impression que j'ai sur album ( et j'adore vraiment sur album) c'est pour moi un des meilleurs groupes actuellement, et deliverance n'a fait que confirmer mon avis, Opeth c'est grand!

Vinceroom7
Invité
Posté le: 19/03/2003 à 15h42 - (2625)
Bon... là je n'ai dans les oreilles que "Damnation", qui semble être la partie la plus mélodique du concept Opeth... je ne désire pas mettre mes deux pieds dans un bloc de ciment avant de me jeter à l'eau, mais j'imagine que ce "Deliverance" doit être un gros bloc de noirceur, de puissance et de lourdeur (pas dans le sens péjoratif su terme)...

En tous cas, j'ai l'intention de me laisser emporter par le flot, de peur de passer à côté d'un groupe d'exception... sauront ils me faire autant vibrer que S.U.P ?...

Joss
Invité
Posté le: 19/03/2003 à 17h04 - (2626)
Comment que c'est que tu as fait pour écouter damnation ? il me semble que l'album est pas encore dispo...

en tout cas bon voyage si tu as l'intention de te plonger dans la discographie d'Opeth (procure toi au plus vite Still Life et Blackwater Park)

Gillou
Invité
Posté le: 19/03/2003 à 17h09 - (2627)
Perso, j'ai découvert Opeth avec Blackwater Park. Il m'a fallu quelques écoutes pour arriver à la conclusion: c'est BEAU.
Une beauté noire, peut être un tantinet dépressive, mais ô combien magique. Opeth ce n'est pas du metal, c'est de la musique, de l'Art.
Je n'y avais jamais pensé, mais la comparaison avec SUP n'est pas dénuée d'intérêt, eux aussi arrivent, avec un fondement death, à faire une musique atmosphérique, très prenante. Cependant SUP garde un côté assez futuriste, inorganique, surtout sur les deux derniers cds (n'y voyez pas une critique, car c'est aussi un de mes groupes phare), alors qu'Opeth fait une musique très humaine, intérieure, intimiste. Mais pour conclure je pense qu'Opeth te fera sans doute autant vibrer que SUP, sinon plus.

Vinceroom7
Invité
Posté le: 19/03/2003 à 18h44 - (2628)
Joss -> Il s'agit d'une promo ;)
Gillou -> Hmm, on verra bien... mais détrôner S.U.P dans mon estime ne sera pas une mince affaire, loin de là...

heavy devy
Invité
Posté le: 27/06/2003 à 11h44 - (4220)
put1 la chronique...ce deliverance est un des meilleurs de l'année mais PAS le meilleur d'opeth peut etre parce que michael et les siens en ont eu marre de faire de la musique d'un autre monde et voulaient se mettre a la musique seulement...géniale!a fair judgement est un des 5 meilleurs titres de ce que les suedois ont produits et si je trouve que les autres titres n'en sont pas loin non plus alors je ne vois pas ce qui m'empeche de coter cet album 19.25/20(19.50 etant still life et 20.5/20 blackwater...)

lenore black
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2005 à 14h32 - (15825)
Bon, comme c'est de circonstance, je vais faire un tour d'horizon sur un groupe dont j'ai été fan pendant un bon bout de temps :

Orchid : bon début
Morningrise : mon album préféré, génialissime !
My Arms, your hearse : très réussi
Still Life : fabuleux, mais c'est la même recette que le précedent
Blackwater Park : mou du genou
Deliverance : ennuyeux...
Damnation : album magistral, mais à considérer comme une parenthèse

A croire que Opeth s'est ramolli depuis Still Life, ce qui fait un bon bout de temps !
De plus je crois qu'aujourd'hui Opeth évolue dans un autre domaine, et que le coté "brut" propre à leur début est passé définitivement aux oubliettes :-(
Adieu Opeth



Gorthaur
Membre enregistré
Posté le: 25/03/2006 à 17h16 - (26356)
Tour d'horizon :

Orchid : très bon album, mais son moyen
Morningrise : très bon album
My Arms, Your Hearse : bon album, ambiance froide et sombre
Still Life : bon album
Blackwater Park : excellent album, immortel
Deliverance : album monstrueux, sombre
Damnation : très bon album
Ghost reveries : bon album, peut être une certaine lassitude

Opeth est l'un des rares groupes à n'avoir sorti que des albums d'une qualité musicale magistrale. Parcours sans faute. Akerfeldt est un génie musical.

Peleaub
Invité
Posté le: 26/06/2006 à 19h26 - (30178)
L'album le plus "musclé" dans le discographie du groupe,mais aussi le plus renversant,enfin pour moi car j'ai été surpris,les compos sont plus brutales mais pas aussi touchantes que pouvaient l'être celle de Blackwater Park ou Still Life
Alors avis mitigé pour moi,l'album est trés bon mais la volonté de faire plus violent ne colle pas avec l'identité du groupe selon moi
14.5/20

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker