OOMPH! - XXV (Universal) - 16/12/2015 @ 07h19
Pas très productif, OOMPH! vient se rappeler de temps à autre à notre bon souvenir, le temps de constater qu’il est tombé bien bas… Passé l’excellent Wahrheit Oder Pflicht (2004), c’est la débandade pour le trio allemand, touchant le fond à l’occasion du ridicule Des Wahnsinns Fette Beute (2012). On sait que la Neue Deutsche Härte est un peu moribonde depuis quelques années, mais OOMPH! est une des formations les plus décevantes du genre, surtout qu’on parle ici d’un de ses pères fondateurs. Trois ans ont passé depuis leur dernière bouse, le temps pour le trio de fêter ses 25 ans, et donc de livrer son 12ème full-length, XXV. Toutefois le groupe s’est formé en 1989 et donc XXV aurait pu s’appeler XXVI ou sortir l’année dernière, mais passons, on est plus à ça près.

N’espérons pas un quelconque retour aux sources pour l’occasion, surtout que le groupe ne pratiquait pas vraiment du Metal sur son premier album éponyme de 1992, mais plus de l’EBM avec des grosses grattes, de la même manière que I de DIE KRUPPS sorti la même année. DIE KRUPPS qui lui a pourtant tenté le retour à l’EBM à l’occasion de The Machinists Of Joy (2013) (avant de reprendre son cycle Metal comme si de rien n’était, mais soit), mais OOMPH! lui ne change pas d’un pouce. Et nous voici donc en présence d’un nouvel album de Metal Indus bien mainstream comme le groupe le fait « si bien » depuis Ego (2001). Après tout, ce n’est pas un problème en soi, il en faut pour tous les goûts. Mais céder à la facilité à leur manière relève plus de la manœuvre commerciale que d’une véritable vision artistique. OOMPH! est un gros groupe et se doit de rester relativement malléable pour les auditeurs, tenons-nous le pour dit. Certes.

Pourtant, le court "Dein Retter" d’entrée nous permet d’y croire. OOMPH! ressort quelques riffs Rock/Metal Indus bien couillus, c’est déjà ça de pris. Et surprise, XXV se révèle bien plus inspiré que son prédécesseur, partiellement tout du moins. Les compos Indus simples mais efficaces parviennent alors à se tailler une certaine part du lion ("Alles Aus Liebe", "Jetzt Oder Nie", "Mary Bell", le tranchant "Zielscheibe"). Dero est plus en voix que sur Des Wahnsinns Fette Beute et nous montre à nouveau la pleine étendue de ses capacités. Mais, et même si c’est déjà pas mal, c’est presque tout… XXV, encore une fois particulièrement long (14 morceaux, 54 minutes), s’enfonce rapidement dans la facilité et la niaiserie, déjà pour "Als Wärs Das Letzte Mal" mais c’est avec "Jede Reise Hat Eine Ende" que les choses se gâtent : viendront alors l’habituelle ballade symphogoth "Unter Diesem Mond", le mal contrasté "Tick Tack" au refrain bien sucré, le pseudo-ambiancé "Nicht Von Dieser Welt" ou encore "Spieler" et le final "Leis Ganz Leis", morceaux particulièrement dégoulinants qui synthétisent tout ce qu’on peut détester dans le Metal goth/indus allemand bien mainstream dont OOMPH! est devenu bien malgré lui le porte-étendard, après des débuts autrement plus trve…

Et ce n’est pas le pire car OOMPH!, en regard de son statut de pionnier du Metal Indus allemand, se met à dangereusement pomper ses camarades de jeu. "Jetzt Oder Nie" ou encore les très sympho "Alles Aus Liebe" et "All Deine Wunden" ressemblent quand même pas mal à du RAMMSTEIN et ce à tous les niveaux (riffs, voix, ambiances). Quant à "Fleisch Und Fell", c’est presque du EISBRECHER… Et on pense parfois à la médiocrité de MEGAHERZ, au sein d’un album un peu moins Pop/Rock et plus Metal Indus, mais souvent trop sucré. Voilà finalement ce qu’est le OOMPH! v.2015, du MEGAHERZ ou du mauvais EISBRECHER ou du très mauvais RAMMSTEIN, le tout emballé dans le paquetage mainstream qu’arborent Dero et ses compères depuis XIV ans. Poussif et répétitif (les refrains lassent à la troisième occurrence) et encore une fois anecdotique (aucun tube là-dedans, "Jetzt Oder Nie" à la rigueur, et "Dein Retter" mais qui est tellement à part…), XXV ne va pas relever le niveau de OOMPH!, condamné à enchaîner les albums de Metal Indus mainstream pour continuer d’exister, pour exciter les gothopouffes et pour faire pleurer leurs premiers fans de nostalgie. Et pourtant, en regard des compos plus inspirées du début d’album, c’était bien essayé, mais au bout ce sont facilité et médiocrité qui prédominent. Les abysses de Des Wahnsinns Fette Beute sont légèrement lavées pour un album plus terre-à-terre, ce qui est tout à leur honneur, et XXV plaira aux fans de ce genre de Metal allemand ultra-mainstream, mais il ne faut pas attendre beaucoup plus de ce 12ème album du groupe qui se finit par un point d’exclamation mais dont le style actuel laisse place à des points de suspension en forme de déception permanente…



http://www.oomph.de - 79 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 10/20 | Nb de lectures : 7767




Auteur
Commentaire
Humungus
Membre enregistré
Posté le: 16/12/2015 à 20h36 - (118968)
"12ème album du groupe qui se finit par un point d’exclamation mais dont le style actuel laisse place à des points de suspension en forme de déception permanente…"
Comme c'est bien formulé tout ça.



Mickey
IP:90.26.36.9
Invité
Posté le: 22/12/2015 à 14h32 - (119001)
Insipide ! Pas d'autre mot.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker