ON TOP - Top Heavy (HPGD) - 31/05/2012 @ 08h28
On Top... Top Heavy... dis comme ça, c'est pas très engageant comme groupe ! Et pourtant il existe bien, il est même américain et actif depuis 2008. Un jeune trio qui est allé crescendo dans la constitution de sa discographie, une démo en 2009, un EP en 2010 et un premier album à la fin de l'année passée. Bon pas trop difficile de deviner le style pratiqué par le groupe quand on zieute la pochette ; et oui, On Top c'est un (énième) groupe de heavy/hard un poil glam, qui va pas chier loin dans ses textes et aussi au niveau de ses compos.

Souvent avec ce genre de groupe quand il débarque avec son premier album, on se dit, soit ça c'est une bonne découverte, un groupe qui sonne 'frais' et envoie sacrément, ou à l'inverse, un groupe qu'on ne connaissait pas et qu'on aurait mieux fait de ne pas découvrir. Pas de bol pour On Top, je les classerais plutôt dans la deuxième catégorie. Parce que «Top Heavy» est dans son ensemble relativement chiant, cliché et répétitif. Aux premières secondes, on note une bonne production, doté d'un mix bien équilibré (ils ne sont que 3, ça aide), et puis plus les morceaux passent, et plus ça devient pénible. Des refrains bien trop répétés et simplistes, comme ceux de «Sleepless», (qui pourtant ne dure que 3 minutes), «Sick and Tired», «Hot'n'Wet», encore mieux, -à peine 2min30 au compteur-, qui arrive à gonfler après 2 écoutes. Tout fait déjà trop entendu, et la voix de Jaron Gulino (également bassiste du groupe) ne colle pas vraiment à la musique. Elle irait bien davantage à un groupe de thrash/crossover, quoique là, si dans le timbre ça s'en rapproche, sa voix n'est pourtant pas très agressive...

Une voix que je trouve irritante et pénible sur la durée, on va croire que je m'acharne dessus, mais faut dire que sur les 3/4 des titres, c'est cette sensation qui prime. «Top Heay» n'est pas non plus un supplice durant 45 minutes, parce qu'il comporte quelques bonnes pistes rock'n'roll (heureusement !!), comme «Another Night of Sleaze», «Die High» ou «Success and Excess», qui -et ce n'est pas une coïncidence- ne contiennent pas de refrains bateaux ou joués en mode 'repeat'...
Autrement et étonnamment, dans ce condensé de Hard'N'Roll/Thrashy, pas la moindre trace d'une ballade ou d'un titre plus sucré. Peut-être pas un mauvais point pour le groupe, qui au moins décide de jouer la carte de l'intensité et de balancer à toute berzingue sans relâche. Sauf qu'à force, tous les titres se ressemblent plus ou moins et on arrive à se lasser très vite de cet album qui manque cruellement de saveur et de relief.

Alex Kulick, guitariste du groupe, s'en tire avec les honneurs grâce à quelques bons soli, parfois longs, comme celui de près d'une minute (non-stop) sur «Too Much», et même si ça tourne un peu à la démonstration, ça reste le meilleur moment de ce titre de près de 7 minutes (en clôture d'album), qui finit par nous fait dire, 'trop c'est trop !'. Non je n'arrive vraiment que très peu à accrocher à cet album qui laisse indifférent et s'oublie aussitôt qu'on l'a écouté.




Rédigé par : gardian666 | 09/20 | Nb de lectures : 10954




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker