OMNIUM GATHERUM - Grey Heavens (Lifeforce) - 01/03/2016 @ 07h34
Cette année 2016 marque un anniversaire spécial pour le combo finlandais car cela fait désormais vingt ans que celui-ci (toujours articulé autour de son guitariste Markus Vanhala) est en activité et continue contre vents et marées à sortir des albums de qualité mais qui passent un peu trop inaperçus. En effet malgré son death mélodique et progressif fort bien composé il s’est toujours retrouvé dans l’ombre de ses proéminents voisins suédois (qui durant les années 90 et 2000 ont sorti un paquet de classiques du genre et placé la barre très haut), de ce fait malgré tous ses atouts il sonnait soit un peu trop faible ou alors un peu trop daté. Cependant malgré ce manque de notoriété évident les mecs ont toujours la flamme et après trois années d’absence (seulement agrémentée d’un Split et d’un single l’an dernier) les voilà de retour avec un line-up inchangé et un septième opus qui continue dans la voie tracée par ses prédécesseurs.

Cependant on pouvait s’inquiéter sur le niveau de ce nouveau bébé tant « Skyline » sorti en avant-première était loin de combler les attentes et surtout lorgnait vers du IN FLAMES de la période actuelle tout en étant aussi ennuyeux et peu inspiré, mais heureusement ce titre est finalement à part car le reste tient finalement assez bien la route. Toujours enregistré par Teemu Aalto son producteur attitré, puis mixé et masterisé par Dan Swanö le sextet nous déballe du son classique et sans prise de risques ce qui est à la fois positif et négatif. Ce qui est bon c’est que l’on retrouve toujours cette mélodie omniprésente, la qualité d’écriture et la fluidité des solos toujours de haut niveau, en revanche comme pour ces prédécesseurs le chant reste un problème majeur, non pas que ça soit mauvais mais la voix varie trop peu et surtout gueule trop souvent dans le vide et sans raison alors qu’elle mériterait d’être plus modulée voire inexistante, et puis les chœurs ne sont pas forcément meilleurs et sonnent parfois un peu kitsch.

Pourtant si on compare les plus et les moins la moyenne reste largement dans la catégorie supérieure, il n’y a qu’à écouter « The Pit » qui l’ouvre de la meilleure des manières et sans introduction, car on est directement dans du tempo rapide et agressif où la double est à fond avec un côté thrash affirmé, avant que celui-ci ne s’efface pour laisser place à la mélodie et à une rythmique plus posée, qui finit par s’estomper également pour conclure par la puissance du début. Puis le côté prog’ des derniers disques s’installe doucement avec le très bon « Frontiers » qui conjugue tranquillement riffs lourds, double massive, breaks mélodieux et passages mid-tempo, à l’instar de l’intéressant et à tiroirs « Majesty and Silence » aux nombreuses harmonies et au côté suédois encore présent durant plus de huit minutes très mélancoliques mais aussi un peu trop longues. Le côté répétitif et linéaire de certaines idées est hélas un classique des scandinaves, heureusement que la technique importante permet de gommer en partie cela grâce aux nombreux styles qu’ils adorent, du coup « Storm Front » malgré ces défauts est vraiment sympa entre le synthé présent sans trop en faire, des passages presque Heavy voire Power et des riffs découpés qui font mouche. D’ailleurs en parlant de ces deux derniers styles on s’aperçoit encore une fois que les gars ont été regarder ce qui se faisait à l’ouest de la mer Baltique car sur « Rejuvenate ! » l’ombre de la bande à Jesper Strömblad est mise en avant, tout comme celle d’HAMMERFALL via « The Great Liberation » très remuant et bien mené.

En un peu moins d’une heure ils nous offrent un bon disque, dans la moyenne de ce qu’ils ont proposé par le passé et sans être extraordinaire il est quand même suffisamment prenant dans l’ensemble pour qu’on se laisse embarquer dans leur univers du début à la fin (même si ça manque de morceaux vraiment forts et incontournables), mais du coup ça n’est pas encore là qu’ils réussiront à monter dans la hiérarchie car il leur manque toujours le petit plus qui fait toute la différence.




Rédigé par : GabinEastwood | 14,5/20 | Nb de lectures : 6489




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker