OLD CORPSE ROAD - 'Tis Witching Hour... As Spectres We Haunt This Kingdom (Godreah) - 04/03/2013 @ 08h38
Aujowd’hui, nous allons pawler d’un gwoupe twès bwitish (prenez un accent de Jolithorax pour lire cette phrase). OLD CORPSE ROAD est un groupe anglais existant depuis 2007 qui a en effet décidé de se consacrer assez largement au folklore et aux légendes britanniques. L’accent « anglais » est donc bien mis en place chez ce groupe, jusque dans les parties de chant récité. Et la musique va légèrement suivre ce concept. Avec sa première démo, The Echoes Of Tales Once Told, OLD CORPSE ROAD pratiquait un Black symphonique légèrement médiéval, et un tout petit peu avant-gardiste, dans la même cour que leurs compatriotes de THE MEADS OF ASHPODEL. Ça tombe bien vu que l’année suivante, les deux groupes partageront un split (The Bones Of This Land Are Not Speechless / English Black Punk Metal). OLD CORPSE ROAD aura donc eu l’occasion d’évoluer à sa manière, penchant un peu vers un black folkisant et atmosphérique. Et après une participation au tribute à BATHORY (Voices From Valhalla) en reprenant "Equimanthorn", le quintette british va désormais pouvoir jouir de sa reconnaissance grandissante avec son premier album full-length, ‘Tis Witching Hour… As Spectres We Haunt This Kingdom.

OLD CORPSE ROAD continue donc à développer son Black personnel, aux ambiances folkloriques et médiévales. Riffs et trémolos acérés accompagnés d’un chant Black bien aigu alternent alors avec passages plus atmosphériques et chant narré, le tout avec de nombreux claviers en fond. ’Tis Witching Hour…, tout comme la démo du groupe, sonne même résolument old-school, œuvrant dans un Black d’obédience mélodique très années 90 jusque dans la production et les synthés parfois kitsch. On pensera en pêle-mêle à du vieux CRADLE OF FILTH (surtout), du vieux BORKNAGAR, du vieux NOCTE OBDUCTA, du vieux LUNAR AURORA, bref à une palanquée d’albums de Black plus ou moins atmosphérique qui sait se montrer agressif de la fin des 90’s. Ceci est flagrant sur un morceau comme "Hag of the Mist" par exemple. Les ambiances et autres claviers sont néanmoins tout à fait personnels, bien que la touche légèrement médiévale par moments pourra évoquer ce qu’a fait ABIGOR à une certaine époque, influence d’ailleurs citée par le groupe au milieu de beaucoup d’autres. La mixture nous rapproche bien évidemment de ce que fait un THE MEADS OF ASHPODEL (ou encore, avis personnel, d’un IN TORMENTATA QUIETE dans cette faculté de mélanger un Black assez direct et agressif à des atmosphères plus travaillées), mais OLD CORPSE ROAD a trouvé sa voie et va nous livrer un album plutôt sympathique au premier abord.

Et après une bonne intro ("’Tis Witching Hour"), OLD CORPSE ROAD démarre son album par un excellent morceau bien représentatif de son art Black british, "The Cauld Lad of Hylton". Les breaks acoustiques et atmosphériques (agrémentés de chœurs bien sentis) se mettent progressivement en place et font office de bonne valeur ajoutée au BM direct et classique du groupe. On appréciera donc fortement "Hag of the Mist" et le fabuleux interlude "The Buried Moon". Mais malheureusement, l’intérêt de ’Tis Witching Hour… s’étiole au fil des morceaux et des écoutes. Après la 6ème piste, "The Crier of Claiffe", l’album s’essouffle sévèrement et un morceau comme "Glassensikes At Witching Hour" par exemple n’apporte vraiment rien. Malgré de bons riffs ici et là, l’ensemble devient vite redondant, ensemble qui n’est pas non plus aidé par la longue durée des morceaux pour un album assez interminable. Si les accès Black 90’s ont leur charme, de même que le côté volontairement kitsch (sans jouer dans la cour de JALDABOATH pour autant), ’Tis Witching Hour… ne va finalement pas très loin, se contentant de répéter sa formule de morceau en morceau. Dommage parce que les passages atmosphériques tiraient vraiment leur épingle du jeu en début de disque. Ce premier album de OLD CORPSE ROAD reste sympathique dans l’absolu, mais n’est finalement pas beaucoup plus élaboré que la très bonne démo The Echoes Of Tales Once Told, même si le groupe évolue à son rythme. Un premier essai convaincant sur le fond, pêchant un peu sur la forme, c’est ce qu’on retiendra de ’Tis Witching Hour… qui reste donc un premier essai longue-durée, sans plus. Maintenant, si le groupe peut évoluer comme l’a fait IN TORMENTATA QUIETE, ils ont tout mon soutien et il ne reste plus qu’à attendre la suite, ou tout du moins découvrir ce que le groupe est capable de faire avec ’Tis Witching Hour… As Spectres We Haunt This Kingdom.

http://www.oldcorpseroad.co.uk - 234 visite(s)

The Cauld Lad of Hylton - 95 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 11234




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker