OIL CARTER - Quiet Strength (Trendkill) - 04/09/2014 @ 07h47
Je sais pas pour vous, mais moi, quand je vois un artwork comme celui de ce "Quiet Strength" de OIL CARTER, j'ai envie d'écouter ce que cela donne. En effet, à l'instar des redoutables BUD SPENCER'S CLOUT, OIL CARTER a choisi d'imager la lourdeur de sa musique avec le charismatique visage de Carlo Pedersoli (alias Bud Spencer) artiste aussi légendaire que ses mandales semblaient destructrices.
Dans l'inconscient collectif, BUD SPENCER, c'est un peu l'archétype du mec qu'il vaut mieux ne pas faire trop chier. Tu veux essayer de le test ? Tu te ramasses une pêche. Tu n'aimes pas les animaux ? Tu te prends une torgnole. Tu espère le mettre K.O ? Tu peux dores et déjà prendre un abonnement chez ton dentiste et réserver plusieurs créneaux dans l'agenda de ton ostéopathe... Dans le même temps, BUD SPENCER c'est aussi l'humour, la décontraction et une certaine fraternité sociale. A l'image de l'incroyable accoutrement qu'il affiche sur l'artwork, OIL CARTER semble ici nous dire : Tout passe, tout lasse... sauf la classe". En avant donc pour une petite promenade de santé bien virile avec "Quiet Strength" et débutons, si vous le voulez bien, avec une petite présentation du combo.

OIL CARTER débute sa carrière en 2006 et mettra un peu moins de deux ans avant de proposer sa première démo "Something start here". Cette première carte de visite discographique permettra au groupe de fouler les planches de plusieurs scènes en France et de stabiliser son line up avant la sortie de son premier album "As loud as you can" fin 2011. Toujours fin comme du gros sel, les Toulonnais joue encore ce gros metal rythmé aux accents Southern/Stoner et dynamité par de belles pulsion très rock n'roll.
Cependant, et par rapport à l'album précédent, je trouve que les gaziers proposent aujourd'hui une musique plus dynamique et aux accents mélodiques un peu plus prononcés qu'auparavant. Le travail vocal en particulier sonne moins guttural et a gagné en clarté et en profondeur... le gravier auquel on était habitué sur le premier effort ayant été remplacé par une voix particulièrement mise en avant (mais toujours pleine de burnes, faut pas déconner non plus).
Ne sacrifiant jamais le groove ni l’énergie des morceaux, le groupe montre aussi d'une meilleure qualité technique, d'une rigueur métronomique acérée et de quelques envolées en solo inspirées et fort bienvenues.
OIL CARTER laisse toujours transparaître ses influences majeures même s'il les mixe dans un ensemble plutôt rafraîchissant à défaut d'être révolutionnaire (je retrouve pas mal de PANTERA époque Far Beyond Driven sur des chansons comme "The way to kill" et "Sick Brain").
Néanmoins, la recette fonctionne vraiment pas mal et le groupe se retrouve même à certains moments dans des contrées assez improbables, coincé entre un Metalligras époque Load/Reload, un CROWTERA assaisonné au tabasco, et d'un BLACK DOWN SABBATH saturé de lard. Un morceau comme "The way to kill" montre bien les multiples directions dans lequel peut partir le combo : du lourd groove mélodique des premières minutes on passe ensuite à un passage clair bien bluesy auréolé de bottleneck avant que la partie musicale finale ne laisse place à une belle orgie d'harmonie guitaristique comme on en trouve dans le heavy le plus savoureux (non de nom cette basse !).

Difficile de ne pas hocher de la tête, de taper du pied ou de molester le volant tant les baffes "At Last i Won" ou "Mad Truck Driver" sont efficaces. La production colle en plus parfaitement au style de musique pratiqué et on sent encore le groupe en mouvement, les pistes d'évolution qu'il sème à plusieurs moments laissant envisager différentes options. "Quiet Strength" remplit donc largement sa mission et ravira sans nul doute les fans de grosses bastonnades mais aussi peut être ceux qui ne rechignent pas à se caler quelques petites mesures plus aérées. On sait tous pertinemment que quand les gros coups de poings de Bud Spencer sont là, la finesse de Terrence Hill n'est jamais très loin non plus...




Rédigé par : Pamalach | 14.5/20 | Nb de lectures : 11436




Auteur
Commentaire
Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 04/09/2014 à 12h10 - (113446)
Je sais pas pour la musique, mais la pochette est parfaite.

Kloug
IP:81.57.120.21
Invité
Posté le: 04/09/2014 à 20h18 - (113449)
Je suis venu pour la pochette, je reste pour la musique. Bien joué ^^

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 05/09/2014 à 17h08 - (113467)
"Superbe" pochette assurément, la musique est pas mal mais sans plus.

tarnow
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2014 à 10h25 - (113478)
Pochette qui claque, mais musique plate je trouve...

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 07/09/2014 à 15h07 - (113486)
Rien que pour la pochette...

Slayergod
Membre enregistré
Posté le: 07/09/2014 à 21h48 - (113492)
Bon album de stoner dans l'ensemble manque un peu d'originalité par moment mais ça vaut le coup si on apprécie le genre.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker