OHMPHREY - Ohmphrey (MagnaCarta) - 15/10/2009 @ 08h31
Ça fait un moment maintenant que je tape à bras raccourcis sur le label américain qui abuse du recyclage et du réchauffé. Au point qu’il est à peine exagéré de dire qu’il n’a plus rien sorti de bon depuis que l’homme a marché sur la Lune.

Voici peut-être l’occasion de retrouver grâce auprès du kronikeur exaspéré. Bon, c’est pas encore le chef-d’œuvre intemporel mais ça peut faire office d’amuse-gueule en attendant de véritables réjouissances. Et pas d’embrouille, il s’agit d’un jam de super musicos provoqué et arrangé par le label comme il l’a déjà fait par le passé et parfois avec talent (LTE).

Ohmphrey est la conjonction de musiciens provenant de 2 formations bien connues du milieu de la fusion rock metal jazz. À ma gauche pour OHM, le guitariste Chris POLAND (qu’on ne présente plus) et le bassiste Robertino PAGLIARI et à ma droite pour UMPHREY'S McGEE 3 membres : le guitariste Jake CINNINGER, le batteur Kris MYERS et le claviériste Joel CUMMINS.

Enregistrés en 2 jours et sans overdub - dixit l’un des protagonistes - les 8 titres sont des improvisations mises illico presto en boîte au studio The Glass House à Los Angeles.

Etant donné ce qui précède, vous avez compris que cette musique s’adresse à la frange de malades qui parmi vous fréquente le pavillon « neurones en vrac » de l’Hôpital psychiatrique.
Que des compos versatiles, des plans impairs, des solos tordus, des dysharmonies et autres joyeusetés du même acabit. Le tout agencé avec naturel et une parfaite bonne humeur comme s’il était courant et normal de martyriser les oreilles et le cerveau des auditeurs.

Ça démarre sur les jantes avec le très humoristique "Someone Said You Were Dead" (5min). A coups de riffs rapides et de contretemps rythmiques, Ohmphrey vous annonce qu’il est bien vivant et qu’il va vous secouer durant une bonne heure. Comment ? Simple, la guitare solo de Poland/Cinninger exécute des circonvolutions démentes tandis que les claviers de Cummins noient le tout sous des nappes de sons bizarroïdes et vous voilà en train de marcher au plafond.

Malgré l’accalmie avec "The Girl From Chi Town" (6min21) au tempo plus lent, tout en retenue, l’intégralité de l’album est construite sur un schéma identique. La guitare y est en permanence aussi bondissante que folle. Les autres protagonistes – basse/batterie/claviers se livrant sans réserve à de la gymnastique acrobatique où aucune figure n’est interdite y compris le triple salto avec retombée sur la tête et (admirez la performance) sur un cheval lancé au galop ! ("Denny’s By The Jail" 8min42).


La durée des pièces permet une telle souplesse – entre 3 et 15min. Et si "Ice Cream" ne dure que 3min24, elle ne déroge pas à la règle établie qui veut qu’en matière de musique 2 + 2 ça ne fait pas toujours 4.

"Lake Shore Drive" (8min20) est peut-être le morceau le plus accessible. Cependant, après un début très mélodique en rupture avec ce qui a précédé, la guitare – encore elle – ne renonce pas aux ellipses capricieuses.

Ohmphrey n’a pas peur du noir. Ça tombe bien, nous non plus ! Le 6ème titre – "Not Afraid of The Dark" (5min20) nous entraîne sous le lit et dans les placards hantés de son esprit décidément mal tourné. Et on assiste à un festival de break et tournures tarabiscotées que n’aurait pas désavouées un Zappa en grande forme.

Et puis il y a 2 pavés : "Shroom’N Cheese" (15min) et "What’s The Word, Thunderbird" (12min).
Et que croyez vous que font 5 musiciens allumés et talentueux quand on leur en laisse le temps ? Eh bien ça ; ils laissent parler leur inspiration et leur divagation échevelée conduit à pondre ces 2 monuments de - attention - jazz rock métal progressif - longuet - avant-gardiste – expérimental - novateur - prise de tête - jouissif - agaçant - virtuose - incompréhensible et absolument indispensable à tout amateur de ce genre fort décrié car démonstratif et élitiste. Ouf !

A n’en pas douter, à l’heure qu’il est, ils jouent encore même lorsque les lumières du studio se sont éteintes et que tout le personnel est parti, harassé de fatigue, les yeux hallucinés et les oreilles en compote.

Personnellement, quand ma journée commence par écouter Ohmphrey, je me dis qu’elle ne peut pas être complètement pourrie !

Myspace - 214 téléchargements


Rédigé par : Karadok | 16/20 | Nb de lectures : 9971




Auteur
Commentaire
Globox666
Membre enregistré
Posté le: 15/10/2009 à 11h58 - (76229)
Monsieur et madame "ferai-bien-sucer" ont un fils, comment s'appelle-t-il ?

désolé

.
IP:114.48.184.45
Invité
Posté le: 15/10/2009 à 12h15 - (76233)
Il n'y avait pas un rappeur qui se nomme comme ca ?

gothenburg
Membre enregistré
Posté le: 15/10/2009 à 13h58 - (76244)
si mdr, je crois que c'était humphrey un truc comme ça, jme suis fait la même réfléction

Carpe Diem
IP:88.138.59.29
Invité
Posté le: 17/10/2009 à 09h51 - (76318)
Il faut dire "Monsieur et Madame Bienfufer ont un fils" pour que ce soit un peu drôle...

Alain Frost
Membre enregistré
Posté le: 17/10/2009 à 18h48 - (76330)
Putain Globox, tu m'a piqué ma blague enfoiré!

Je voulais juste demander quand allait sortir le split avec Binfufé....



gothenburg
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2009 à 10h19 - (76335)
Putain heureusement qu'on se marre sur vs parce que puré...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker