ODRAZA - Esperalem Tkane (Arachnophobia) - 25/11/2014 @ 07h07
Il y’a parfois des formations inconnues et venues de nulle part qui vous procurent un tel choc auditif qu’on ne peut pas en ressortir indemne, c’est le cas des polonais d’ODRAZA qui sortent ni plus ni moins qu’une première œuvre absolument parfaite (s’il est possible de l’atteindre, tant celle-ci est une notion abstraite).

Si le nom du groupe signifie Répugnance, Répulsion, ou encore Dégoût dans leur langue natale, le duo a réussi à retranscrire assez bien cette ambiance et s’est surtout donné le temps pour peaufiner chaque détail et chaque note. En effet celui-ci s’est formé en 2009 à Cracovie sous le joug de deux membres de MASSEMORD, à savoir Stawrogin qui s’occupe du chant, de la guitare et de la basse, et du batteur Priest (qui officie également dans VOIDHANGER). Bon nombre de formations s’acharnent à sortir rapidement une démo, un EP, voir un album complet, et souvent la confusion entre vitesse et précipitation saute aux oreilles, sauf que là les compères ont mis à profit ces cinq longues années pour construire 7 morceaux, oui seulement 7 mais quels titres au final !

Ceux-ci entièrement composés en polonais sont totalement différents les uns des autres tant par leur durée que par leur construction, avec cependant un point commun qui les unit qui est l’influence notable et majeure de la scène scandinave car là on sent que les gars ont bouffé du SATYRICON, du TAAKE et surtout du SHINING suédois à haute dose.

L’entrée en matière se fait avec « Niech się dzieje » qui s’ouvre sur le bruit d’un train qui roule puis c’est parti pour la déferlante avec une rythmique black-metal pure et dure à la fois lourde et écrasante, agrémentée de passages en blast, et qui mélangent les groupes de Satyr et de Kvarforth, d’ailleurs la tessiture de la voix de ce dernier a été presque calquée par Stawrogin qui va jusqu’à pousser le fameux « Ouh » si caractéristique du chanteur suédois. En près de 6 minutes le duo nous montre déjà une grosse base de travail mais il n’a pas encore fini de nous surprendre car après cette entrée en matière parfaite voilà déjà que déboule le survitaminé « Wielki Mizogin » qui n’aurait pas fait tache chez Hoest. Là encore l’influence norvégienne est totale et varie habilement des riffs 100% black norvégien, avec quelques relents de punk et une partie centrale lente et glaciale, et en seulement 3 minutes tout est dit et il n’y a rien de plus à ajouter.

Avant de parler des deux pièces-maîtresse et chef d’œuvre de cet opus, il faut aussi s’attarder sur « Gorycz » haineux au possible et où le côté épique et guerrier des derniers albums de la paire Satyr/Frost ressort à plein, et pour ajouter à cette ambiance martiale on trouve même de l’harmonica (avec le thème mythique d’« Il était une fois dans l’Ouest » d’Ennio Morricone) qui retentit durant quelques secondes et qui apporte une vraie plus-value à l’ensemble. « Próg » nous plonge irrémédiablement dans l’ambiance brumeuse et ténébreuse de « V – Halmstad » de SHINING, voire de « VI – Klagopsalmer » où là encore la voix fait des merveilles entre toussotements et chuchotements, et musicalement la longue plage instrumentale glisse entre guitare acoustique aux influences espagnoles, passages bluesy en slide et batterie presque jazz. Durant les 7,30 minutes le chant est presque absent pour créer une ambiance totalement atypique et désarmante. Enfin durant plus de 10 minutes « Esperalem Tkany » et « Tam, gdzie nas nie spotkamy » nous bercent et nous envoûtent complètement en utilisant toutes les différentes influences précédemment citées. Sachant accélérer et ralentir quand il le faut, passant du blast fracassant à la finesse du jazz, Priest nous fait la démonstration d’une incroyable palette derrière ses fûts, quand à son acolyte le boulot effectué à la basse est bien mieux en valeur (grâce notamment à une production impeccable et puissante et qui évite l’écueil du trigg et de la falsification par ordinateur), ses guitares sachant à la fois être tranchantes et mélancoliques, et son chant parfaitement ajusté et relativement peu présent au final est totalement convaincant.

Difficile de trouver les mots pour parler de cette œuvre, le mieux est encore de l’écouter et de se faire sa propre opinion, en tout cas ce qui est sûr c’est que cette sortie va relever le niveau d’Arachnophobia Records qui jusqu’à présent se distinguait surtout par la piètre qualité des groupes de son catalogue.




Rédigé par : GabinEastwood | 16,75/20 | Nb de lectures : 10034




Auteur
Commentaire
mardouk
IP:5.149.184.102
Invité
Posté le: 25/11/2014 à 12h08 - (114931)
Moi qui trouvais la pochette sublime, en prenant connaissance de la chronique je vais vite aller jeter une oreille dessus !!!

Avgruun
Membre enregistré
Posté le: 25/11/2014 à 12h40 - (114932)
Un superbe album, je suis tombé dessus en suggestions de Krigesmaschine, j'ai écouté un titre, acheté l'album (difficile à se le procurer).
Un album de fou, très (trop) influencé, mais d'une rare qualité pour un premier opus!

Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 25/11/2014 à 12h44 - (114933)
Exellent! Ca me fait penser a une sorte de Kult Ofenzivi un peu plus lent.



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 25/11/2014 à 13h28 - (114934)
ça fait surtout très Morowe.
bon premier album mais ils sont capables de mieux!

Tästikülor
IP:90.6.91.193
Invité
Posté le: 25/11/2014 à 15h30 - (114935)
Je préfère largement le dernier Woods of Falafel

Xhalmstad
IP:82.226.103.147
Invité
Posté le: 25/11/2014 à 22h04 - (114937)
Une des découvertes de l'année pour ma part , je l'ai depuis la sortie et il tourne encore au moins une fois par jour.

trouve pas...
IP:193.178.140.126
Invité
Posté le: 28/11/2014 à 14h40 - (114981)
@testicouilles : woods of .....?????



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker