ODIUM - The Monolith Of Hate (Autoproduction) - 15/03/2013 @ 08h24
« Pas de violence, c’est les vacances » : ce refrain niçois ne s’appliquera pas à ODIUM, groupe local qui revendique haut et fort l’agressivité, la brutalité et la haine de son Black Metal baptisé « Hostile Brutal Black ». Formé en 2007, le groupe avait déjà signé en 2010 un premier méfait intitulé Universal Genocide, un petit album prometteur de BM MARDUKien tranchant et violent à souhait, bien que très classique. Trois ans plus tard et alors que le groupe a eu l’occasion de se faire remarquer en concert, revoilà le trio infernal ODIUM pour un second opus dont la teneur est annoncée dès le titre : The Monolith Of Hate.

« Ce n'est pas de tout repos… » m’a glissé un membre du groupe au moment de m’envoyer le promo. Et donc, le moins qu’on puisse dire c’est que ODIUM ne fait pas dans la dentelle, comme pour Universal Genocide dont on reste dans la même lignée. Mais les niçois se sont améliorés en tous points, bénéficiant désormais de compos vraiment solides et d’un son quasi-parfait pour le genre. MARDUK bien évidemment vient à l’esprit à l’écoute de The Monolith Of Hate, évoquant immédiatement la virulence d’un Plague Angel voire d’un Panzer Division Marduk. En moins linéaire car même si tout son art BM est basé sur les assauts de riffs agressifs et les blasts, ODIUM réussit tout de même à proposer des pièces plutôt variées. Je vais y revenir, mais on notera également le chant particulier de Sotää, entre les éructations de Mortuus et des intonations à la Emperor Magus Caligula, ainsi que le jeu du batteur Hellesylt qui est particulièrement inspiré sur les presque 46 minutes de The Monolith Of Hate.

46 minutes bouillonnantes de haine sont au programme, trouvant écho dans un Black brutal savamment bien torché. Nous sommes donc cueillis à froid dès l’entame du disque avec "Procreating Insanity" qui démarre pied au plancher. Et donc, ODIUM n’hésite pas à se la jouer rentre-dedans et les morceaux rapides et virulents sont légion. Du très MARDUKien "Decade" en passant par les brutaux "Monolith of Hate" et "The Grand Final" ou encore "Altar Ov Chaos" (juste aéré par un long break à basse) et l’excellent "Legiones Odii" aux accents légèrement martiaux, il y a de quoi faire niveau brutalité pure. Et ce n’est pas tout car pour The Monolith Of Hate, ODIUM fait également varier ses tempos. Entre les plages penchant vers du DARK FUNERAL ("The Last Dawn", le plus rampant "Until the Nations Fall"), les pièces aux passages assez malsains ("Demiurgic Pulse of Eradication", "The Reign of Those Who Die" qui comporte même un peu de chant théâtral) ou les quelques riffs qui déboitent sec ("Demiurgic Pulse of Eradication", les assauts de "Bipolar Disorder" qui prennent à la gorge), le trio niçois a vraiment fait un travail remarquable de composition et d’arrangement au milieu de ce Black qui arrache, tempéré par quelques interludes du plus bel effet ("Overture", "Legio CXVI Ferrata", "Into the Void"). C’est bourrin, mais contrôlé et surtout cohérent, un vrai tour de force pour un genre qui d’habitude ne se distingue pas par sa subtilité.

ODIUM ne joue pas pour autant dans la cour d’un MARDUK époque Rom 5:12, à part les interludes et les quelques passages malsains, c’est bien un monolithe de haine qui nous arrive à la gueule. The Monolith Of Hate n’a rien d’exceptionnel dans la forme et dans le genre mais nous livre un album assez intense, parfaitement composé et exécuté, globalement brutal et sans concession. Les niçois ont fait fort et pour leur deuxième album, se montrent sous un jour nouveau en livrant du Black brutal de grande classe, quoi qu’on en pense et en dépit d’une envie d’originalité, il y a tout ce qu’il faut pour en faire un excellent album du genre. Il y a même des tubes avec "Demiurgic Pulse of Eradication" et "Legiones Odii", même si cette déferlante s’apprécie avant tout dans sa globalité. The Monolith Of Hate est un disque qui charcute, et ODIUM semble vraiment avoir le potentiel pour devenir le MARDUK français. Les vacances sont finies, place à la violence !

Le groupe est actuellement à la recherche d’un label pour promouvoir et distribuer cet album. Ne faites pas vos blackeux misanthropes, aidez-les !

http://www.facebook.com/ODIUMfr - 223 visite(s)

Legiones Odii - 198 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 13250




Auteur
Commentaire
Zebrowsky
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2013 à 13h58 - (106530)
Miam!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2013 à 19h27 - (106537)
J'adore l'intro.
Bref un groupe qui est pas comme le H dans Hawai



maxflat
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2013 à 20h34 - (106541)
aha :-)
et on peut le trouver où ce skeud autoproduit ???

...
IP:82.237.244.17
Invité
Posté le: 17/03/2013 à 15h33 - (106555)
Vu 2x en concert.


blague Metal

1.6/20



pezzini
IP:93.6.99.229
Invité
Posté le: 18/03/2013 à 14h48 - (106569)
je l'attend celui la!

titi3
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2013 à 07h06 - (106578)
Découverte sympa avant le boulot :) A voir l'album mais la chro donne envie en tout cas.

studioartmusic sebb
IP:86.203.131.195
Invité
Posté le: 21/03/2013 à 12h12 - (106618)
Excelent album, des performers studio! un titre de hostile black metal bien merité! tres fier d'avoir bossé sur leur album! keep on blasting m/

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker