NUX VOMICA - Nux Vomica (Relapse) - 19/05/2014 @ 07h46
Du crust death mélodique ? C’est quoi ? C’est possible ? Ça existe ? Ben oui petit, c’est Nux Vomica, c’est des ricains, de Portland et ils sortent là leur troisième album après une chiée de Ep et de split. Alors, ça vaut quoi ? Ben, petit, tout dépend du côté de l’existence où tu te places.

Si tu es côté pile, alors Nux Vomica va te plaire. C’est carré, le crust croustille (ouais…), il sautille, le death est joliment mélodique (pas à la In Flames, rassure-toi petit), enjoué, plutôt speed, toujours carré là encore. Les titres blastent gentiment, avec un côté hardcore pas dégeu (le crust toujours…) sans que l’on atteigne jamais, quand même, des sommets de brutalité. On ne parle pas ici de Disfear, Extreme Noise Terror et consorts. On est plutôt dans un truc plus réfléchi, plus posé, moins rentre-dedans, mais peut-être plus vicieux, plus travaillé ("Sanity is for the passive"). En un mot, dans un truc plus progressif. Le mot est lâché. Beaucoup plus post aussi.

Car, petit, j’ai oublié de te le mentionner, il y a le côté face, qui pourrait te refroidir, toi petit homme des cavernes. Nux Vomica sort un album de death crust mélodique progressif qui ne contient que trois titres, chacun dépassant les 12 minutes (presque 20 pour le dernier…). Alors si, comme moi, tu connaissais le crust vite fait bien fait avec des titres longs d’environ 1’20, ben là tu vas prendre ton mal en patience.

Car, de fait, loin des canons du genre, Nux Vomica rappelle souvent les débuts de Neurosis, un peu Cult of Luna aussi (sur "Reeling", aux alentours des 7’) mais pas que. Un peu le crust de Dystopia aussi. Ce crust « politique », réfléchi plus que spontané, déclamé plus que jeté à la gueule.

Dès le second morceau ("Reeling"), on sent le feeling du groupe qui sourd du titre : une intro très mélodique et une montée en puissance neurosienne évidente qui aboutit à une explosion rythmique. Ce schéma, très axé postcore, se mélange bien avec la mixture propre du groupe comme d’ailleurs avec la voix très agressive. Les mélodies ne sont pourtant jamais très loin, qui enrichissent les titres sans les dénaturer (le pont aux alentours des 5’). La rythmique hardcore sur les solos mélodiques procure un bel effet, une belle atmosphère à l’ensemble. La basse, très audible et mixée en avant, arrondit la musique, l’assouplit et lui offre un groove appréciable (le début de "Choked at the Roots", le dernier titre). Les moments de (faux) calme succèdent aux explosions rythmiques, tous les ingrédients du postcore sont réunis et plutôt habilement, il faut le souligner.

Le dernier titre, bâti sur la même ossature que les autres, regorge cette fois-ci d’ingrédients tirés plutôt du Dark Tranquillity de la grande époque et du death mélodique classique (le passage de la 8’ jusqu’à la 10’ environ).

Voilà globalement un album intéressant mais qui, pour ma part, ne se démarque pas suffisamment de la masse et de ses influences. De bonnes idées, de bons riffs, mais rien qui n’ait déjà été entendu ici ou là. Quant à la pochette, sympa, elle ne sera pas d’un grand secours pour qui voudrait connaître en un coup d’œil le contenu de l’album.




Rédigé par : raziel | 13/20 | Nb de lectures : 11459




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 19/05/2014 à 10h22 - (112150)
Tout à fait d'accord avec la chro. Se noie dans la masse...

CROM
IP:90.52.107.159
Invité
Posté le: 19/05/2014 à 22h53 - (112164)
Leurs précédents albums sont bien plus recommandables notamment "A Civilized World".

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker