NO SUN IN SAN FRANCISCO - Principles And Particles (Autoproduction) - 02/01/2014 @ 08h16
Dans « The Big One », documentaire de Michael Moore, deux photos de son livre « Downsize This » nourrissent une discussion lors d'une émission de radio. Elles représentent deux bâtiments détruits, l'un par la guerre, l'autre par la crise économique. Les deux photos sont quasiment identiques et induisent l'idée que les conséquences des délocalisations sont comparables aux dégâts de la guerre et donc que la mondialisation cache une bataille ravageuse qui ne dit pas son nom. Bien que la pochette et le nom de l'album de No Sun In San Francisco soient très éloignés de ces considérations, la musique du groupe, Post-Core croisé Math-Rock, invite à un voyage nourri d'images de friches industrielles délaissées accompagnées d'émotions rageuses et désespérées. Là est toute la force de ce groupe suisse dont l'un des guitaristes joue dans Kruger. Parvenir à projeter des images, à illustrer le désespoir, la colère, l'apaisement, la révolte. L'album est un chemin dont l'aboutissement est révélé par le nom du groupe. Avec « Principles And Particles », c'est comme si l'on traversait les US d'Est en Ouest, dans une quête désespérée d'un endroit meilleur. La route dévoilerait les cicatrices béantes des sacrifices commis par une économie qui marche sur la tête et on rejoindrait l'autre rive pour n'y rien trouver. Aucune lueur d'espoir. No sun in San Francisco…

Armé d'une production soignée, puissante dans la fureur et aérée quand l'atmosphère respire, « Principles And Particles » établit le contact par le cliquetis interrogateur de « Stranglehole » rappelant l'intro mécanique de « Dark Side Of The Moon » de Pink Floyd. L'ambiance d'abord dramatique vire dans la fureur à grand renfort de riffs dissonants dont l'agressivité est renforcée par un chant rageur. Ce 1er morceau est représentatif du groupe, quelque part entre Neurosis et Cult Of Luna. L'aspect moderne développe le côté mécanique, les gimmicks barrés de guitares créent le malaise. Le Post-Core des Suisses est post-industriel. Le groupe déroule alors un album structuré par des longs morceaux suffisamment variés pour captiver l'auditeur jusqu'à leur terme. L'écriture est cinématographique à l'image de « Northern State Activity » alternant entre ambiance plombée, désespoir résigné, vagues colériques, indignation et même passages épiques. Puis le tempo ralentit sur « Slow Burn » dont la lourdeur des riffs fonctionne comme un rouleau compresseur. La noirceur exprimée s'ouvre sur une mélancolie profonde qui finira concassée, broyée et laminée par une conclusion oppressante et implacable. Le temps d'une respiration pour annoncer « The Great Failure » dont l'ouverture permet d'apprécier l'excellent jeu basse/batterie. Fausse quiétude perturbée par le chaos qui s'annonce. La fin épique déploie une colère sombre. « Mind The Axe, Care For Them » prend le temps de monter avant de sonner l'urgence et le chaos à coup de riffs de guitares aux sonorités détraquées. Le final martial permet t'il d'envisager la combattivité comme lueur d'espoir ? « They Looked At Each Other… » prolonge la question en posant ses accords lourds et inquiétants. « Omega Void » répond de manière directe et efficace : lutter, se débattre, vivre. Enfin, le périple se clôt par « Swelling Shores » qui offre un espace de répit, de paix avant de se faire inquiétant. La menace ne cesse jamais, le combat non plus. Est-ce la conclusion qu'il faut tirer de « Principles And Particles » ? Chacun se fera son idée. C'est aussi ça la beauté de la musique !

Avec son 1er album, No Sun In San Francisco a su ne pas se fixer de limites. Il en résulte des morceaux souvent longs et extrêmement variés qui recèlent une grande richesse et forment un album créatif et homogène. « Principles And Particles » est le 1er essai de musiciens doués et inspirés. C'est aussi une réussite.


https://www.facebook.com/nosuninsanfrancisco - 130 visite(s)

Soundcloud - 133 téléchargements


Rédigé par : TheUgly | 15/20 | Nb de lectures : 11498




Auteur
Commentaire
Hexenkind
Membre enregistré
Posté le: 05/01/2014 à 13h25 - (110618)
Effectivement je reconnais que la chronique est rédigé et colle parfaitement avec la musique!!! Un bon album



25Enigma
IP:109.217.103.113
Invité
Posté le: 05/01/2014 à 19h24 - (110620)
Dans le genre Cult Of Luna, Impure Wilhelmina, Breach, Callisto.. on peut directement placer ce premier album au même niveau !
Bravo et encore bravo, j'arrête pas, en boucle !
Cette fameuse chanson n°2 'Northern State Activity', je m'en suis toujours pas remis !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker