NORDIC GIANTS - A Seance of Dark Delusions (Kscope) - 01/10/2015 @ 07h51
La récente tournée de NORDIC GIANTS aux côtés de SOLSTAFIR n'a pas trompé ceux et celles qui s'y sont risqués, le duo originaire de Brighton est à la scène ce que Bygmalion est à la fraude fiscale : une association incontournable. Loki et Roka gigotent dans des accoutrements moyennâgeux faits de plumes et de masques à rendre fou de jalousie n'importe quel groupe russe de pagan folk black, le tout sous un déluge de lights et de séquences vidéo. Déconcertante, leur prestation ne peut laisser indifférent, on aime ou pas, mais ce qui est sûr... c'est que le quidam en a pour son argent.

Du quitte ou double en quelque sorte. Un peu comme la musique proposée sur "A seance of dark delusions", premier album des anglais, qui est du même acabit. Celle-ci évoque des paysages lunaires et extra-terrestres qui tapent aussi bien dans le prog, le post-rock, des crèmeries comme en raffole leur label K-Scope, friand de ces casses-têtes en dehors des tendances. Mais quelles tendances au fait ? Metal, rock, indé, electro ? Gnè ? Et pourquoi pas du "Post-prog" finalement ? Ce terme putassier mais bien pratique pour se rassurer quand il s'agit de classer un peu tout et n'importe quoi dès que cela sort du cadre habituel. Alors on sort son tablier, on passe un coup de bigo à Maïté et on sort le blender pour y passer MOGWAI et EXPLOSIONS IN THE SKY à la moulinette, on saupoudre la réduction d'un brin d'excentricité BJORK-esque et on secoue bien fort en n'oubliant pas d'y incorporer quelques nappes ambient et envolées electro, pschiittt, attention ça tâche !

Loki et Roka savent donc y faire lorsqu'il s'agit de dérouter et perdre l'auditeur en chemin tant leur salmigondis post rock aime à prendre des chemins de traverse. Vocalises heavenly doublées de synthés lumineux et violons sereins pour ouvrir le bal sur un "Elysian Skies" qui introduit l'instrumental "Evolve or Perish" dont la dynamique est renforcée par un discours de Michael Ruppert (célèbre policier américain connu, entre autres, pour ses livres sur le déclin de l'empire de l'Oncle Sam) avant de repartir de plus belle armé de claviers célestes et enjoués. Le tout donne envie de redire à son prochain comme on l'aimeuh... jusqu'à ce que "Rapture" fasse irruption avec sa rythmique bancale servie sans entrain par une Beth Cannon irritante au possible. Le soufflé retombe, l'intensité du début d'album se met sur répondeur. Et ce ne sont pas les interventions de Saturday Sun et Nadine Wild Palmer sur "Dissolve" et "Futures Dark" qui rehausseront l'intérêt des morceaux où les vocalises poussent du coude les atmosphères. Alors que l'interlude poignant "Black Folds" et les sept superbes minutes de "A thousand lost dreams" concluent l'album en toute beauté, avec cette impression de flottement, de détachement des turpitudes du monde des humains, je me met à rêvasser sur un album 100% instrumental, sans le moindre guest, où le duo pourrait charmer à loisir mes esgourdes avec des morceaux de cet acabit. Le constat est donc clair me concernant, NORDIC GIANTS c'est instrv... et rien d'autre. Trve post prog is krieg !

En guise de bonus, un DVD est également proposé avec un making-of d'une quinzaine de minutes et trois morceaux inédits. Pas forcément de quoi se relever la nuit en salivant mais un complément fort sympathique pour un album qui l'est tout autant et qui, débarrassé de ses guests, aurait pu sans problème casser la baraque avec ses ambiances venues d'un autre monde.

Pour finir sur une note réconfortante, je ne peux que m'incliner devant cet artwork absolument sublime, tant pour le livret agrémenté de superbes dessins guerriers signés Giles Ketting que pour le digipack sobre et majestueux réalisé par l'artiste maison de K-Scope, Scott pour ne pas le nommer. De la belle ouvrage à n'en point douter... et qui ne fait que renforcer mon amertume.




Rédigé par : TarGhost | 13/20 | Nb de lectures : 7911




Auteur
Commentaire
ktulupoune
Membre enregistré
Posté le: 01/10/2015 à 11h31 - (118076)
quand je lis la chro je me pose qu'une question : pourquoi seulement 13 ? tu as l'air plus emballé que cela non ?

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 01/10/2015 à 20h39 - (118080)
J'ai acheté le disque sans avoir écouté une seule note avant, sur la foi de bons retours sur la tournée avec Solstafir, d'un joli packaging, de dossiers presse bien ficelés, d'un succès critique, d'une signature sur Kscope... C'est peut être super immersif sur scène, mais sur disque, qu'est ce que c'est... CHIANT! (et c'est un fan de musiques éthérées qui parle). Bref, un bon et large 4/20 pour moi.



TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 01/10/2015 à 21h22 - (118081)
Ouch, grozeil, tu n'y vas pas avec le dos de la cuillère ! Mais je comprends dans le fond car l'univers du duo est loin d'être facile d'accès. En ce qui me concerne, je reste sur un petit 13/20 pour ce disque. Comme je le dis il y a de fort belles mélodies bien troussées et quelques moments vraiment prenants comme le "A thousand lost fields" qui finit l'album en beauté. Mais là où le bât blesse, ce sont ces quatre morceaux sans relief où les incursions vocales viennent briser la dynamique des parties instrus. Frustrant...

IGGYBLAKE
Membre enregistré
Posté le: 02/10/2015 à 00h12 - (118083)
J ai adoré ce disque au casque et posé devant un feu de bois. Subtil, immersif et qui augure que du bon pour la suite. Longue vie a ce superbe projet.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker