NOON XOXO - Stunt ain't No Pancake (Autoproduction) - 26/04/2012 @ 09h42
Quand j'ai vu la pochette et l'intérieur du digipack de NOON XOXO, je me suis dit que cette affaire ne sentait pas bon du tout. C'est donc en reculant que j'ai été écouter ce "Stunt ain't no Pancake" et après quelques chansons, je me suis détendu en réalisant que c'était largement meilleur que ce à quoi je m'attendais.

D'origine niçoise, NOON XOXO sort donc ici son premier album en espérant l'amener au-delà de ses frontières ensoleillées. Mené par une chanteuse au timbre particulièrement androgyne (on a vraiment l'impression que c'est un mec qui chante tant la voix de Laura est particulière) le groupe pratique un Rock/pop/punk influencé par MUSE, PLACEBO, PINK et SUPERBUS. Avec quelques relents de néo metal et de passages un peu inattendus, le groupe joue une musique très classique et balisée. Les musiciens jouent bien et le groove des chansons tourne bien. Ces dernières sont variées, agréables et bien construites ce qui fait que l'on ne s'ennuie pas une seule seconde avec cet album qui passe véritablement comme une lettre à la poste.
Le son est très à la hauteur de ce que l'on peut attendre d'un combo de rock qui aimerait bien passer à la radio et la production met en avant la qualité du miel qui est produit par les instrumentistes. Il est évident que les paroles en anglais freineront peut-être un peu l'ascension française du combo... mais lui ouvriront peut-être du coup plus facilement les portes des pays voisins.

Majoritairement mid tempo, l'énergie se dispute parfois à l'émotion dans un enchevêtrement de son clair et de distorsion sans que la mélodie ne prenne jamais la clé des champs. Plusieurs titres tirent leur épingle du jeu dans cette guerre du Yin et du Yang et « Another day » et « Just Breathe » font mouche dès la première écoute. Quelques surprises restent aussi au programme comme « Kindly Evil » qui sonne incroyablement « anglaise » avec son riff en accords ouverts qui rappellent les vibes des grands compositeurs de la perfide Albion. Surprise aussi avec « She never stops (chat, chat) » qui en plus de posséder un groove « électronico dance Floor » finit par irrésistiblement onduler du popotin en se la racontant funky.
En fait le seul problème de ce skeud, c'est qu'il est très balisé et attendu, ce qui fait qu'on a du mal à découvrir quelle est la véritable identité de ce combo. Cela ne l'empêche pas d'écrire de bonnes chansons.

Reste donc au final un album agréable et bien construit qui ravira les amateurs (trices) de ce type de combo aussi certainement qu'il laissera froid ceux qui ne n'aiment pas ça.


Rédigé par : Pamalach | 12,5/20 | Nb de lectures : 11915




Auteur
Commentaire
chavroux
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2012 à 15h52 - (101804)
"le groupe pratique un Rock/pop/punk influencé par MUSE, PLACEBO, PINK et SUPERBUS" ça fout quoi au juste sur VS?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker