NONEXISTENCE - Antarctica (Candlelight/Season of Mist) - 12/04/2013 @ 07h57
Quand on s’intéresse à des « petits » groupes qui n’ont guère d’actualité, il est toujours amusant de les revoir subitement revenir sur scène avec un nouvel album, arrivant presque sans prévenir. « Ah ouais MACHIN, ils existent encore eux ? Je me souviens que j’avais bien aimé leur premier album, content de voir qu’ils en sortent un nouveau. », c’est le genre de phrase type que l’on peut poster en commentaire sur une news. Voilà donc un groupe dans ce cas de figure : le one-man band autrichien NONEXISTENCE, que j’avais découvert par le biais de la chronique de Prince de Lu de Nihil, premier album du projet sorti en 2007 via Twilight Vertrieb. 6 ans après, le projet de Philip Santoll a donc eu le temps de se faire oublier, et au détour d’une news sur je-ne-sais-plus quel site de news Metal on apprend début 2013 que NONEXISTENCE s’est fait signer chez Candlelight pour son second album qui se nommera Antarctica. 6 ans sans nouvelles, un nouveau label (plus huppé ?) et beaucoup de questions à se poser sur l’évolution du projet après le très bon début qu’avait été Nihil.

NONEXISTENCE est présenté comme un projet de « Cosmic Doom Black Metal ». Qualificatif qui était taillé pour Nihil, un bon petit album de Doom mélodique un chouïa extrême aux thématiques cosmiques, faisant la part belle aux somptueuses mélodies de guitare et aux claviers posant une atmosphère éthérée. Antarctica va légèrement bousculer ce schéma, même si l’art de Philip Santoll demeure assez reconnaissable et tout à fait personnel. Outre une évolution du son, désormais très moderne, et une thématique cette fois-ci axée sur… ben l’Antarctique tiens, une influence marquée va faire son apparition dans la petite musique de NONEXISTENCE. Il s’agit même d’une personne en particulier, à savoir Tuomas Saukkonen, le stakhanoviste finlandais qui a récemment abandonné tous ses projets (notamment BLACK SUN AEON et BEFORE THE DAWN) pour fonder WOLFHEART. Et il ne s’agit pas que d’une influence vu que Tuomas s’est entiché de NONEXISTENCE et a poussé le vice jusqu’à enregistrer les parties de basse et batterie de Antarctica, en plus de pousser la chansonnette sur le single "Starless Aeons". Vous l’aurez compris, le Doom-Metal de NONEXISTENCE va désormais surfer sur la vague du mélodoom finlandais et celui de BLACK SUN AEON en particulier, on retrouve même un touché vocal « à la Saukkonen » dans le chant black et death de Philip Santoll. Mais le projet autrichien va pourtant réussir à conserver sa propre patte, dans un Metal comportant des éléments de Black sympho à l’ambiance « glaciale » (ce qui me pousse à vous rappeler que KRÅKE mérite l’attention de vos oreilles) et du Metal avant-gardiste légèrement décadent à la ARCTURUS.

Une grosse évolution par rapport à Nihil est donc à noter, mais une évolution dans la continuité. Les claviers sont moins envahissants et plus variés, les tempos sont également bien plus variés dans un album qui globalement met plus en exergue les rythmiques efficaces que les leads mélodiques. L’épique "Hope Dies First" ouvre Antarctica de la plus belle des manières, avec des riffs, mélodies et lignes vocales particulièrement prenantes pendant 7 minutes. "Vast Abysses Inside" joue plus la carte d’un Black sympho lumineux, évoquant à certains égards les premiers LIMBONIC ART. Déroutant ? Non, on voit rapidement où NONEXISTENCE veut en venir et surtout, les 48 minutes de Antarctica sont tout à fait accrocheuses. Le projet se permet même de balancer de véritables tubes, notamment l’excellent "Shroud of Distress" où les arrangements riffs/claviers et les parties de chant (notons l’apparition du somptueux chant clair) fonctionnent à merveille. Au petit jeu des hits, le plus décadent et SAMAELien "The Void of No Void" et les plus directs "Darkness Shining" (aux claviers particulièrement glaciaux) et "Here Is Nowhere" (aux riffs doom de premier choix) se font agréablement remarquer. Reste alors le fleuve "Multiverse" délicieusement épique et mélodique et bardé de claviers ARCTURUSiens, et Antarctica va se clore comme il a débuté avec le posé et épique "Starless Aeons", un single tout simplement magnifique.

Riffs, claviers, vocaux, ambiances : tout frôle la perfection sur Antarctica. Le seul reproche que l’on peut faire à NONEXISTENCE pour son second opus, c’est qu’il n’a rien de bien exceptionnel dans l’absolu et que les nouvelles influences Saukkoniennes sont très présentes, mais il n’en reste pas moins un excellent album, montrant un projet qui possède une originalité bien particulière. Le thème annonçait la couleur, Antarctica est donc un superbe album de Doom/Black moderne, symphonique, épique et glacial à souhait, mené de main de maître et avec un sens du morceau qui tue ("Shroud of Distress" en tête). Après le sympathique Nihil, le projet autrichien NONEXISTENCE nous revient de nulle part et nous conte son voyage en Antarctique avec un album tout à fait réussi. Un « petit » album qui sera cantonné aux initiés qui feront l’effort de s’intéresser au projet (ou ceux qui suivent les recommandations de Tuomas Saukkonen), mais un grand album en son genre, recommandable à tous ceux qui apprécient le Metal mélancolique et/ou le Black symphonique qui fait preuve d’une certaine originalité. Et comme la sorte de cet album glacial est tombée au beau milieu d’un « printemps » historiquement frisquet, le timing et le contexte sont parfaits. Bravo Philip et Tuomas !



http://nonexistence666.com - 160 visite(s)

SoundCloud - 187 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16.5/20 | Nb de lectures : 12163




Auteur
Commentaire
pyofan
Membre enregistré
Posté le: 12/04/2013 à 10h25 - (106970)
+1 pour la chro

Découvert aussi via ce même biais et tout aussi surpris de voir débouler ce nouvel opus.

En deça pour moi pour l'instant de Nihil, mais le refrain du premier titre est tellement entêtant que j'ai de la peine à accueillir les autres morceaux.

A écouter et réécouter.



Zebrowsky
Membre enregistré
Posté le: 12/04/2013 à 14h05 - (106974)
Wow! Impressionnant, Starless Aeons en écoute est foutrement épique.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker