NOCTURNAL BREED - Napalm Nights (Agonia/Season of Mist) - 29/04/2014 @ 07h12
Aaaaah, souvenez-vous les aminches de cette foutue fin des années 90, époque bénie pour le black-metal. Le genre régnait tellement sans partage sur le metal extrême qu’il pouvait tout se permettre, même des petits écarts pas toujours pardonnables. Passé le (heureusement) très éphémère mirage du projet parallèle ambiant (essayez de réécouter aujourd’hui WONGRAVEN ou les premiers MORTIIS sans grimacer et on en reparle ok ?), un certain nombre de nos amis pandas tristes se sont sentis obligés d’un coup de rendre hommage avec plus ou moins de second degré à leurs aînés des années 80, avec comme conséquence la naissance de la scène black/thrash où tout le monde (semble t’il) s’est engouffré. Même DIMMU BORGIR, dont à un moment pas moins de trois membres ont contribué à ce NOCTURNAL BREED, ce qui les a sûrement aidé à se faire signer même pas un an après leur formation en 1996, malgré ce qu’ils en disent…

Sauf que le schtroumpf est qu’autant l’arnaque marchait il y a quinze ans, autant là cela commence à se sentir le faisandé. A la limite, on se fout comme d’une guigne que les cadors de DEMI BURGER aient depuis longtemps déserté le navire, au contraire cela leur a limite rendu service. Non, en fait, le problème avec NOCTURNAL BREED aujourd’hui est le même qui a fini par avoir la peau de presque tous ces confrères, à la seule exception des indécrottables DISASTER et autres AURA NOIR : cet irrépréhensible besoin d’être pris au sérieux. Même s’ils recyclaient alors les clichés par paquets de douze, le charme si l’on peut dire d’un ‘Agressor’ (1997) (avec sa reprise atomique de DEATH, « Evil Dead » !) venait justement de son côté ‘à fond à fond !’ et sans aucune retenue. Une certaine naïveté justement que l’on retrouvait dans les groupes de metaaaaaaaal des années 80 et qui le conférait une certaine aura, un peu comme les premiers BEWITCHED.

Sauf qu’en 2014, NOCTURNAL BREED n’est constitué plus que d’une bande de seconds couteaux dont la seule star si l’on peut dire est leur chanteur Svartalv, rebaptisé ici Destroyer, éphémère bassiste de GEHENNA au milieu des années 90. C’est dire. Voilà donc des types sûrement sincères mais sans grand talent ni plus beaucoup plus de cheveux approchant désormais de la quarantaine qui essayent toujours et encore de revivre leurs glorieuses années. Sauf qu’en voulant offrir une musique légèrement plus évoluée et mélodique, ils se tirent eux-mêmes une balle dans le pied.

Comme dans le cas de ‘Fields of Rot’ il y a sept ans, on devrait pourtant saluer la relative musicalité de ce nouvel album et surtout ces solos plus épiques et construits, mais non. Les vrais amateurs de bière aient les binouzes qui ont du corps et un goût marqué, pas les trucs essayant de péter plus haut que leur cul. Ben pour le black/thrash, c’est pareil.

Plus assez primitifs et désormais dénués de ce sentiment d’urgence qui les poussait à aller à toute berzingue au début de leur carrière quitte à être toujours à deux doigts de dérailler, les norvégiens se sont trop professionnalisés et ont perdu leur âme au passage. Un truc comme ce balourd morceau-titre de douze minutes (gasp) plein de mélodies acoustiques (re-gasp) et de chant clair (re-re-gasp) aurait fait vomir le NOCTURNAL BREED de 1996. Aujourd’hui, il est pourtant censé hélas être la pièce maîtresse d’un disque où le décalage entre le propos ou même sa pochette et son contenu finit par tout bousiller. Il aurait mieux fallu qu’ils splittent après leur deuxième album ceux-là, j’vous le dis…




Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 07/20 | Nb de lectures : 11557




Auteur
Commentaire
Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2014 à 11h06 - (111959)
Marrant ce décalage entre la kro assez assassine et la note plutôt bonne !

Bescher'hell
IP:84.101.168.160
Invité
Posté le: 29/04/2014 à 13h12 - (111961)
Au vu du nombre effarant de fautes, de certaines tournures de phrase ignobles, et de manière générale d'un langage parlé totalement inadapté à la lecture, je me suis dit « tiens, VS a encore recruté un nouveau qui ne sait pas écrire »... Et là, je regarde le nom du chroniqueur.
Zoltar, rassure-moi, tu étais totalement bourré en écoutant l'album et en rédigeant ça ?

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2014 à 13h18 - (111962)
En fait je crois que la note, c'est plutôt 07/20...Zozo le confirmera, ou pas.

zozo
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2014 à 17h20 - (111968)
Je confirme, c'est du 07 sur 20... :)

Bescher'hell: qu'est-ce qui te choque autant?

Lordjok
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2014 à 22h56 - (111972)
Le précédent était excellent, celui-ci est tout mou j'ai même plus l'impression que c'est le même groupe.



Nokturnus
Membre enregistré
Posté le: 30/04/2014 à 10h28 - (111976)
Les extraits que j'avais pu entendre m'avaient préparé à ça... dommage car les 4 premiers albums sont plutot bons(sinon Wongraven, j'aime toujours)



Cleot
IP:90.84.145.31
Invité
Posté le: 30/04/2014 à 10h52 - (111977)
Euh oui... C'est bien le même Zoltar qui écrit dans Noise et Terrorizer ? Avec ces vieilles expressions ringardes et ces tournures de phrases affreuses, j'ai du mal à le croire. Ceci dit, d'accord avec la chro....

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker