NOCTURN - Nocturn (Autoproduction) - 06/05/2014 @ 07h55
Avec son nom peu original (il y en a déjà 7 listés sur Metal-Archives…) et son logo fait maison, NOCTURN a tout du jeune groupe underground sans prétention. Bingo. Deuxième EP, éponyme, pour ce groupe originaire d’Annecy qui vient délivrer son Metal à qui veut. Le groupe dit faire de l’« Atmospheric Trash Metal » (oui, sans le premier h, hélas…) mais puise ses influences dans le Black et le Death et dans bien d’autres choses. Bozd Meg, leur premier EP sorti en 2011, donnait dans une sorte de Black Sympho aux claviers quelque peu avant-gardistes, ce qui fait toujours son effet. Nocturn va changer un peu de fusil d’épaule pour quelque chose de plus agressif, un peu moins porté sur les claviers.

Au programme de ces 13 minutes, 3 morceaux déboulant après la courte (très courte : 16 secondes !) intro "Time", qui donnent dans un Black efficace quelque peu thrashisant, partiellement chanté en français. Notons déjà que la production est tout à fait bonne pour un autoproduit, pas du tout rustre, avec des rythmiques tranchantes et des mélodies bien mises en avant, les claviers sont néanmoins moins en vue que sur Bozd Meg où ils étaient omniprésents. S’il se revendique atmosphérique, NOCTURN est plutôt du genre à balancer les riffs du début à la fin, ce n’est pas ici que vous trouverez de longs breaks acoustiques ou quelconque passage ambiant. L’efficacité est donc de mise et d’emblée "Instant d’Éternité" est un morceau plutôt entraînant (grâce aux claviers qui mènent bien le morceau pour le coup). Il semble que NOCTURN veuille se lâcher sur cet EP éponyme et on le sent bien sur "Pandaemonium" où leads et rythmiques virevoltent de manière assez jouissive, certains assauts de riffs sont particulièrement incisifs et la batterie est à l’avenant, le tout étant agrémenté de pauses dans l’intensité de l’ensemble pour laisser la guitare lead s’exprimer. Enfin, "Odyssey" clôt Nocturn avec des riffs plus variés, plus appuyés, accompagnés d’une batterie explosive mais aussi de quelques aérations qui permettent au clavier de se mettre en exergue et de poser quelques ambiances, même s’il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’aussi spatial que le fond de la pochette.

Ce n’est pas maintenant que NOCTURN rivalise avec la meilleure période de LIMBONIC ART, mais on se rapproche déjà d’un LOCUS NEMINIS et NOCTURN pourrait bien être une bonne surprise. Le groupe semble s’activer pour donner des concerts suite à la sortie de Nocturn, et j’espère qu’il sera bientôt amené à confirmer ses efforts depuis Bozd Meg pour un album full-length. Sans prétention donc, NOCTURN parvient à livrer un Black sympho de très bonne qualité, avec un peu plus d’équilibre et un son d’encore meilleure qualité il pourra livrer du bien bon Black sympho, à défaut d’être original. NOCTURN maîtrise déjà ses compositions et ses arrangements et cet EP est un bon moyen de nous montrer ce que le groupe sait faire. Il ne fait nul doute que cet EP prometteur annonce un album qui arrivera sans trop de mal à dépasser certains groupes de BM sympho de seconde zone (comme SHADOWCRAFT que j’avais chroniqué récemment), il ne nous reste donc plus qu’à suivre ce quintet des Alpes de près pour la suite de ses aventures nocturnes.




Rédigé par : ZeSnake | 7.5/10 | Nb de lectures : 10807




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker