NOCTEM - Exilium (Art Gates) - 15/10/2014 @ 08h16
Le black metal ibérique n'a jamais été ma tasse de thé, les quelques groupes que j'ai eu à kroniker ne m'ont jamais vraiment emballé et même quand j'avais entre les oreilles un bon groupe, il fallait que je tombe sur un album pas terrible, comme ce fût le cas il y a quelques mois avec le "Abdication Under Funeral Dirge" de GRIM FUNERAL. Ne désespérant pas de vraiment apprécier un album de black metal en provenance d'Espagne, je retente cette fois ma chance avec NOCTEM, combo originaire de Valence, affichant plus d'une décennie d'existence et sortant avec cet "Exilium" son troisième album après "Divinity" sorti en 2009 et "Oblivion", deux ans plus tard. Troisième album donc et troisième label pour NOCTEM qui se retrouve donc cette fois signé chez ses compatriotes de Art Gates Records. Pour ce nouvel album, une partie du line-up a été renouvelé. On notera donc la présence de Vhert à la batterie (tout de même intégré depuis 2011) et de Nekros à la guitare depuis 2013. N'ayant pas eu le loisir d'écouter les précédents albums du groupe, je ne sais pas si ces changements ont eu un quelconque impact sur la musique du groupe.

Après une intro symphonique qui m'aurait sans doute impressionné si je n'avais reçu en même temps que ce skeud celui de SEPTICFLESH (qui en matière de symphonique et d'extrême se pose quand même un peu là) arrive "Apsu Dethroned", premier vrai morceau de cette galette qui tire tout de suite au clair les ambitions de notre quintet : nous en foutre plein la tronche. La musique du groupe n'est pas à proprement parler purement black metal, loin de là. Des influences thrash et death se font sentir en permanence et certains titres se révèlent être plus proches du death que du black. Dans l'ensemble les titres sont assez longs. Ils dépassent généralement les 5 voire les 6 minutes mais n'en demeurent pas moins bien construits, enchaînant des parties pas toujours fabuleusement originales mais toujours redoutablement efficaces. L'ombre de SEPTICFLESH plane bien sûr parfois sur cet album mais les parties symphoniques y sont tout de même moins nombreuses et moins impressionnantes que sur les albums des Grecs. On pense aussi à DIMMU BORGIR à certains moments ou encore à BEHEMOTH voire BELPHEGOR pour les parties les plus brutales, comme sur le titre "The Splint of Destinations".
Globalement, on ne s'ennuie jamais à l'écoute de cet album. Le groupe est vraiment à l'aise dans ce qu'il fait et déroule une musique variée et riches en breaks, soli et autres changements de tempo qui apportent toujours des bouffées d'oxygènes vraiment bienvenues. Le tout est soutenu par une production tout ce qu'il y a de plus honnête qui met bien en valeur la musique du combo ibérique.

Je n'attendais vraiment pas grand chose de cet album et de ce groupe que je ne connaissais pas du tout. Je dois bien devoir avouer avoir été des plus agréablement surpris par le niveau de cette galette qui à vraiment surpassé toutes mes attentes. Les gars ont un niveau technique des plus intéressants et proposent une musique qui sans être vraiment révolutionnaire, sans apporter grand chose de nouveau au débat, s'élève quand même au-dessus du panier, ce qui est déjà un sacré tour de force.




Rédigé par : Sheb | 16/20 | Nb de lectures : 10532




Auteur
Commentaire
slayerized
IP:81.66.101.196
Invité
Posté le: 21/10/2014 à 22h19 - (114281)
tout ceci est bien sympathique.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker