NIR'UM'TUK - Revering This New Chaos (Autoproduction) - 04/10/2012 @ 08h01
Le monde du black metal est un monde bien vaste, qui a su évoluer, s’acoquiner à d’autres genres, s’aseptiser parfois, ou alors, au contraire, perpétuer ses traditions. Avec NIR'UM'TUK on est carrément dedans. Ce one-man band, composé uniquement (bah oui) de « N », fut créé en 2008. Son géniteur, batteur de formation sévissant dans divers groupes métal depuis 2004, se décide alors à écrire un black metal froid et atmosphérique qui n’a aucune prétention à révolutionner le genre (au moins ça, c’est clair). Rapidement, Asphodel se joint à la fête afin d’écrire les textes et, en 2010, NIR'UM'TUK enregistre 5 titres qui donneront naissance à « Revering This New Chaos » (aidé de Lustmord pour les lead guitars (il est bon de le préciser quand même).


NIR'UM'TUK propose donc un black metal conventionnel, baignant entre le black thrash et le black atmosphérique à la EMPEROR par exemple. L’EP débute sur un « Nothing But Screams » thrashisant à souhait, rappellant certains moments les "Sons of northern darkness" d’IMMORTAL. La prod est brute, mais pas si dégueu pour autant. On discerne bien chaque instruments et effets, mais ce qui fâche un peu c’est cette voix. Une voix criarde, limite gargouille par instants, qui donne l’impression d’avoir été enregistrée dans la pièce d’à coté, voire du fond. Mais au fur et à mesure, on s’en accommode bien, malgré tout. « For I Am The Hunter » nous renvoie quant à elle directement en 1997 et au splendide « Anthems To The Welkin At Dusk » d’EMPEROR. Rapide et symphonique, ce titre envoie la sauce direct et donne de l’impact à l’écoute. On baigne dans un univers sombre et froid, pas de doute là-dessus, toujours acoquiné de parties thrash. « And They're The Prey » ne lève pas le pied et continue de nous emporter dans un black sympho thrash violent et glaciale. « Darker Than Night » nous envoie en plein black made in Norway estampillé ’90. Riffing typique, batterie martelant tels les tambourins de l’enfer, on est dedans. A la différence que NIR'UM'TUK se permet quelques excentricités, comme cette incursion de saxophone et d’instrument à cordes en plein break. Sympa. « In Chaos I'll Be Reborn » clôture cet EP sur un son qui nous renvoie, là aussi vers EMPEROR, mais plutôt période « In the Nightside Eclipse » avec ses clavier sombres et froids comme une forêt un soir d’hiver sans lune (oh…).

« Revering This New Chaos » tire son épingle du jeu grâce à une batterie carrée et naturelle, qui apporte toute la puissance nécessaire aux compos et ne tombe pas le cliché de la BAR propre aux one-man band lambda. OK, les riffs de guitares sont communs et déjà entendus, mais ça joue quand même et pas trop mal en plus. De plus, la basse est bien présente et apporte un soutien rythmique qui s’entend. Un travail a été fait au niveau de la production tout en gardant ce côté brut cher au style.

NIR'UM'TUK nous a averti, son black metal n’a pas pour but de révolutionner le genre, mais d’y apporter encore un peu plus de noirceur et de froideur. Pari réussi là-dessus. Cet EP tient la route, avec ses défauts (chant, guitare un peu à coté parfois), mais aussi avec ses nombreuses qualités.

https://www.facebook.com/nirumtuk - 112 visite(s)

NIR'UM'TUK___space - 78 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 7/10 | Nb de lectures : 11439




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker