NINE INCH NAILS - Hesitation Marks (Columbia) - 13/09/2013 @ 09h03
« I don't believe it, I had to see it, I came back haunted » : voilà ce que nous promet Trent Reznor pour le premier single d’Hesitation Marks, nouvel album de NINE INCH NAILS qui débarque 5 ans après The Slip, qui avait été proposé en téléchargement gratuit. Entre-temps, Trent avait eu tout le loisir de s’adonner aux BO de films avec son compère Atticus Ross (et rafler des récompenses au passage) ainsi qu’à la pure musique électronique pour HOW TO DESTROY ANGELS, avec sa chère et tendre et également Atticus Ross. NIN, lui, a un peu été laissé de côté et va tenter d’opérer un retour fracassant pour la rentrée des classes. Un retour à son album le plus adulé, The Downward Spiral ? Ceci plairait à pas mal de monde sachant que le NIN des années 2000 n’a pas fait l’unanimité (Year Zero semble avoir été plus apprécié, moi c’est l’album de NIN que j’aime le moins, je dois vraiment être un putain de hipster). Le designer de la pochette de The Downward Spiral a même remis le couvert pour celle d’Hesitation Marks. "Came Back Haunted" n’annonçait rien de particulier mais on s’était tout de même pris à rêver du retour d’un NIN musclé, allez au moins celui de The Fragile.

Il n’en est rien. Le second single "Copy of A" annonçait finalement la couleur alors qu’on pouvait s’attendre à ce que ce ne soit qu’un simple morceau électro, mais son placement en deuxième position après l’intro bruitiste "The Eater of Dreams" est finalement très révélateur. « Le mangeur de rêves », c’est aussi le mot : vous qui rêviez que NINE INCH NAILS ressorte les grattes incisives et la grosse saturation comme en 1994, réveillez-vous ! Il n’y a rien ici qui ressemble de près ou de loin à un "Mr. Self Destruct", "Starfuckers, Inc.", "You Know What You Are ?", ou même "Getting Smaller" et les morceaux plus durs de The Slip. NIN prend plutôt comme base les compositions les plus calmes de sa carrière dans un esprit électronique à la Pretty Hate Machine mais bien moins typé Electro-Indus. Pour Hesitation Marks, même le qualificatif « Rock Industriel » a du mal à s’appliquer et si quelques grattes subsistent, c’est bien l’électro qui prédomine. NIN vire donc HOW TO DESTROY ANGELS ? Je connais mal le projet mais il me semble que c’est tout de même très éthéré. NIN reste NIN mais se concentre ici sur son aspect électronique, c’est aussi simple que ça.

Les deux singles, l’entraînant "Copy Of A" (qui me fait penser, toutes proportions gardées, à HAUJOBB ou COVENANT) et l’efficace "Came Back Haunted" (un vrai tube) démarrent bien l’album qui va pourtant bien vite montrer sa véritable facette, dès le très épuré et plaisant "Find My Way" (qui nous permet aussi de constater que Trent est en très bonne forme vocalement). L’électronique prédomine alors, en des sonorités variées que n’auraient pas reniées des projets typés IDM/Glitch. Cela nous donne des morceaux assez modernes voire un peu trop « tendance » comme le bien rythmé "Satellite" et l’étrange "Running", mais non dénués d’intérêt, bien au contraire. "Disappointed" ne déçoit pas grâce à des sonorités assez originales et une ambiance assez déroutante, "While I’m Still Here" se distingue de la même façon et également grâce à une incursion de saxophone, tandis que "All Time Low" est elle assez particulière avec un Trent qui s’amuse au niveau vocal et instrumental. Qu’on se rassure, les grattes et les accès de saturation sont toujours présents, mais ils ne font clairement pas le sel d’Hesitation Marks. Ils épicent juste le très cool "Various Methods of Escape" (presque exactement la même chose que "Every Day Is Exactly the Same") ou l’encore très électro "I Would for You", après elles se distinguent surtout pour "In Two" ainsi que pour le troisième single "Everything" : un single étonnant et très percutant, popisant mais plus agressif ensuite, faisant presque penser à du KILLING JOKE.

Qu’on se le dise, Hesitation Marks est un album très travaillé, on le constate d’ailleurs avec les 3 derniers morceaux qui se suivent pour former un bloc cohérent. C’est peut-être même l’album le plus aventureux de toute la carrière de NINE INCH NAILS, même si The Fragile et Year Zero avaient osé en leur temps. Oser, Trent l’a fait ici sans détour, délivrant l’album le plus électronique et le moins « direct » de sa carrière, délaissant les habituels passages bruitistes qui passent clairement au second plan, de même que le Rock Industriel bien dur. Les singles sont ce qu’il y a de mieux, le reste nécessite d’être bien étudié et digéré, mais il y a de très bonnes voire d’excellentes choses là-dedans, de pur NIN ou de NIN bien différent et innovant. Même si l’on ne veut pas faire l’effort, Hesitation Marks reste un album agréable à l’écoute, sans prise de tête même si paradoxalement certains morceaux s’adonnent à l’expérimentation électronique. Maintenant, nous sommes sur un webzine Metal et pas Electro, et les craintes à l’idée d’affronter un album trop lisse et bien peu énervé de NIN sont légitimes. La déception se fera donc sentir pour ceux qui sont allergiques à l’électro de manière générale et attendaient de Trent qu’il ponde quelque chose de plus rythmé, agressif et palpitant, et j’ai envie de dire qu’avec Hesitation Marks c’est tout ou rien. Pour moi ça sera tout, enfin Hesitation Marks n’est pas un chef d’œuvre ni même le meilleur album de NINE INCH NAILS, mais c’est un album électronique très bon et tout à fait réussi.

http://www.nin.com - 110 visite(s)

Came Back Haunted - 83 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 15550




Auteur
Commentaire
TITXMEN
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 15h47 - (109030)
Un disque qui m'a légèrement déçu à la première écoute, mais finalement un peu comme les derniers NIN, surtout "Year Zero"...
Ce sont des disques qui se révèlent au fur et à mesure des écoutes.
Inutile d'essayer de retrouver une ambiance style "Downward Spiral" ou "Pretty Hate Machine", et c'est tant mieux... NIN évolue et suit son bonhomme de chemin, et reste finalement honnête dans ses choix artistiques, et surtout talentueux.
Du NIN plus "cool" certes, mais du NIN quand même.
Mention spéciale à "Satellite" et "Copy Of A", et surtout au packaging de l'édition limitée, toujours aussi soignée et classieuse chez NIN.




jfkool
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 16h22 - (109033)
Aux premières écoutes, j'ai détesté. Maintenant je l'écoute 2 ou 3 fois par jour. Je m'étais fait avoir de la même façon avec Year Zero (mon préféré). C'est le changement radical d'ambiance entre les albums qui perturbe à chaque fois.La cohérence de cet album tranche beaucoup avec le Slip qui partait dans tous les sens (perche tendue pour jeux de mots rigolos).

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 13/09/2013 à 17h25 - (109035)
Très r'n'b.
Et très très sale.



philgore
Membre enregistré
Posté le: 14/09/2013 à 13h27 - (109049)
J'ai tout de suite accroché. ça ne me pose aucun problème que l'ami Trent privilégie l'électro, bien au contraire. C'est une évolution qui me semble logique dans son parcours créatif. Inspiré, ciselé, et parfaitement produit...




DYING-ANGEL
Membre enregistré
Posté le: 15/09/2013 à 19h30 - (109052)

album tout pourri

Warhammer
Membre enregistré
Posté le: 16/09/2013 à 09h55 - (109054)
bon album mais pas le NIN que j'apprécie.

KURTZ
IP:89.107.173.228
Invité
Posté le: 18/09/2013 à 11h17 - (109105)
Bon album mais pas le meilleur. Néanmoins le père Trent renoue avec l'inspiration c'est déjà pas si mal.

invité
IP:149.154.241.103
Invité
Posté le: 21/09/2013 à 13h19 - (109174)
heu rien à voir avec killing joke... ni le chant, ni la musique!

album décevant, plus rien de malsain, plus de l'indus, juste de l'électro, plus d'émotions...

pour l'électro, je préfère front 242 ou suicide commando.

Il n'innove pas car il repompe sur how to destroy angels et quelques sons/ambiances de ses 2 bandes orignales (excellentes)...

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 21/09/2013 à 13h43 - (109177)
j'ai dit que "ça fait presque penser" et uniquement sur "Everything"... j'ai jamais dit que c'était la même chose (et certainement pas le chant). mais je maintiens, sur ce morceau le riffing un peu new-wave et le son rêche me font penser à ce qu'à pu faire KJ tout au long de sa carrière.

invité
IP:149.154.246.39
Invité
Posté le: 22/09/2013 à 13h25 - (109187)
oui, oui, j'avais compris, mais je ne trouve pas que ça ressemble à kj... enfin, chacun son avis bien entendu ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker