NICOLAS MULLER - Abécédaire pour les Musiciens en Galère... et Ceux qui les Voient Ramer (Camion Blanc) - 02/12/2011 @ 08h31
Les lecteurs assidus de VS ont bien évidemment entendu parler de cet "Abécédaire pour les musiciens en galère... et ceux qui les voient ramer" écrit par Monsieur Nicolas Muller.
Plus connu sous le nom de Ranko, ce batteur/journaliste/écrivain a essayé de nous démontrer au travers de cet ouvrage de 285 pages, que la vie du musicien Lambda n'est pas de tout repos. Il a essayé avec humour et en partant d'un abécédaire d'évoquer l'univers et la vie de ceux qui ont décidé de vivre leur passion de la musique à fond. Et je suis content de vous dire qu'il y est brillamment arrivé !

Avant de passer à la suite et pour ceux qui ne connaissent pas le curriculum vitae de Ranko, sachez qu'il a officié dans de nombreux groupes et qu'il a traîné ses guêtres dans de nombreux coins paumés de notre belle France. Et si il a fait plus de route qu'un cycliste en âge de prendre sa retraite, c'est avant tout pour blaster sa race sur des tempos surboostés.

On connaît plus ses collaborations avec SVART CROWN, OTARGOS, ARTEFACT et SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE mais le barbu ne s'est pas limité à jouer des Blast beat et de la double pédale. Il a expérimenté la vie du musicien qui essaye de vivre de son art et c'est au travers de quatre chapitres qu'il décline ses abécédaires métallisés. La première partie parle plus particulièrement des musiciens, la deuxième de la vie sur la route, la troisième les enregistrements en studio et la quatrième, parle du fameux music bizness.

Avant tout, sachez que ce livre se lit très bien et surtout, très vite. Ranko possède un style fluide, agréable à lire et une verve de tous les diables (normal pour un metalleux). Le choix de l'abécédaire laissant peu de place aux démonstrations de plusieurs pages, le propos est direct, sans fioriture et sans compromis.
Libérés de plusieurs chaînes encombrantes, Ranko parle de sujets rarement évoqués, fait son autocritique autant qu'il fustige certaines attitudes et ose une transparence qui, quoi qu'on en dise, n'est pas si courante que ça de nos jours. On s'attache rapidement à la personnalité sympathique du batteur et on se met, sans s'en rendre compte, à enquiller les pages comme on attaquerait un tapis de double sur un morceau de Death.
De ce livre, je retiens deux choses : l'humour qui s'en dégage et la difficile réalité de la vie du musicien « de base ». S'il n'y avait pas les blagues, on rigolerait pas tant que ça, car la galère, même quand c'est les autres qui rame, ça donne pas envie de se bidonner.
C'est pas forcément un scoop, mais être un musicien de Metal aujourd'hui en France, c'est dur. Et quand on croit à son rêve et qu'on s'y accroche, il faut être prêt à beaucoup de sacrifice... pour parfois pas grand-chose. L'argent qui manque toujours, les engueulades entre zicos, les plans pourris à l'autre bout de la France, les séances en studio qui tournent mal, les manageurs véreux et la vie qui passe inexorablement, Ranko n'hésite à tremper sa plume dans l'angoisse qui a dû épuiser plus d'un musicien expérimenté pour nous écrire une fable dantesque.

Pour un Lars Ulrich, il y a des milliers d'inconnus qui en chient des ronds de chapeau. On le sait tous pertinemment, mais il y a pourtant beaucoup d'aspects que l'on ne connaît pas complétement voire qu'on ignore, et Ranko nous aide à y voir plus clair dans cette sombre nébuleuse métallique.

Si le livre n'est pas rose, il n'en est pas pour autant sinistre. A certains moments, c'est carrément à mourir de rire tant le propos est hilarant. Les vannes qui fusent, les plans tellement loufoques qu'ils en deviennent drôles, les anecdotes pas piquées des vers... si vous ne vous marrez pas lors de la lecture, il y a fort à parier que vous n'êtes pas ce que l'on pourrait appeler un joyeux drille mais un funéral metalleux qui s'apprête à passer la neuvième porte.
Un exemple ?

«  Au milieu de ce foutoir gigantesque, quelques autres préfèrent s'adonner au KDS (Karaté Dancing Style), spécialité à placer entre le sport de combat, la danse contemporaine et la convulsion épileptique provoquée par une crise de panique en milieu hostile. Un type total fan, à fond dans l'« Analyse de style », collé à la barrière depuis le début du concert, est pris d'une envie pressante et ne peut plus se retenir. Il se décide à traverser le bordel incommensurable qui se trouve derrière lui en espérant éviter tous les dangers, du moins la majorité. Après s'être pris dans le dos la godasse d'un mec qui volait au-dessus du pogo, et une dreadlock dégueulasse dans la bouche, il espère être enfin tiré d'affaire, jusqu'à sa rencontre malheureuse avec un coup de pied circulaire administré par le Karateka aux prises avec un adversaire imaginaire. C'en est trop. Le coup de boule vengeur part, et le danseur de l'extrême, surpris, s'effondre et son pote qui a tout vu prend le relais mais un mec le retient et c'est l'escalade. Dans les cas les plus extrêmes, il arrive même que les membres du groupe en train de jouer participent à la fête parce qu'ils se sentent concernés, parce qu'ils aiment se battre ou parce qu'ils ont besoin d'un exutoire pour évacuer leurs névroses cycliques. Si la scène est en hauteur et la baston pas trop loin, les plus agiles peuvent tenter le coup de pied planant. Ceux qui portent des accessoires genre ceinture cloutée ou casque de chantier saisissent l'occasion pour les dégainer avec assurance ».

Que celui qui n'a jamais vécu ce genre de péripétie envoie le premier low kick....

Bref un livre excellent en tous points, qui se fatigue à de rares moments et dont la narration le rapproche des meilleurs scribouillards du binaire (si Ranko se mettait à chroniquer, nul doute que j'aurais du souci à me faire pour ma place). Vivement la prochaine... que cela soit sur disque ou sur papier.

« J'en vois qui désespèrent. J'en entends qui se plaignent. J'en devine qui se demandent pourquoi ils se sont lancés dans la périlleuse aventure de la musique. Vous l'avez, nous l'avons tous fait pour une seule chose finalement : Le plaisir. Et c'est bien la seule donnée à prendre en compte quand on temporise deux minutes pour réfléchir sérieusement à ce que l'on fait. Est-ce que vous prenez votre pied quand vous avez votre instrument entre les mains ? Est-ce que vous vous sentez plus grand, plus beau, plus fort quand vous réussissez l'impensable aux yeux des mortels ? Vous êtes un créateur, un vecteur d'émotions et tout le monde ne peut pas en dire autant !"

Titre : Abécédaire pour musicien en galère et ceux qui les voient ramer
Par : Nicolas Muller
Editeur : Camion Blanc
Nombre de pages : 285 pages
Prix : 30 euros


http://www.camionblanc.com/ - 141 visite(s)


Rédigé par : Pamalach | L'abécédaire du monstre de l'ile noire/ | Nb de lectures : 16494




Auteur
Commentaire
John B. Zounours
IP:84.101.204.45
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 09h36 - (98793)
J'envoie le premier low kick, je n'ai jamais vu de baston en concert.

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 09h50 - (98795)
Chouette chouette, ça donne encore plus envie !!
Vais me l'offir pour noyel, ça à l'ait fun et cool...!
En tout cas chouette initiative, ça change des biographies habituelles......

@Zounours : t'as jamais été à un concert de HardCore, à priori.....
;)



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 10h08 - (98796)
J'ai jamais vu un gars avec un casque de chantier à un concert ;-)
A acheter !!



ArchiNoise
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 10h24 - (98798)
"C'est pas forcément un scoop, mais être un musicien de Metal aujourd'hui en France, c'est dur."

Il n'y a pas que les zicos de Metal dans la misère, tous les zicos peu ou pas reconnus vivent semblables choses, dans n'importe quel style (enfin, ceux qui font des concerts).
Je le lirai à l'occasion, tiens.

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 10h38 - (98799)
@ArchiNoise : non je pense pas ... y a plein de musicien qui gagnent bien plus.
Il suffit de demander à ceux qui font des reprises dans des mariages ou cie...


comedian
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 10h53 - (98800)
Cela a certainement déjà été dit auparavant, mais pourquoi ce choix désastreux de couverture ????
Elle n'illustre rien du tout et introduit une certaine confusion quant au contenu du bouquin, c'est dommage.

Stink
IP:217.108.147.13
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 11h02 - (98801)
J'ai une cousine qui fait de la varietoche / chanson française un peu triste mais pas trop, bin elle réussit à se faire 600€ en jouant dans un bistroquet. Nous c'est à peu près ce que ça nous coûte à chaque fois qu'on va jouer hors département...

gru
IP:87.90.5.52
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 12h18 - (98807)
désolé jsuis déçu de la chronique, on sent déja le chroniqueur death/blackeux qui veux sucer son idole et qui prend comme référence un passage sur le KDS pour se foutre de la gueule des coreux qu'il aime pas. esprit VS quoi.

"Que celui qui n'a jamais vécu ce genre de péripétie envoie le premier low kick". C'est pas mon délire, mais c'est quand tu veux, j'ai du trainer dans plus de 200 concerts, jamais vu ça.

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 12h20 - (98808)
Pam, un "chroniqueur death/blackeux" ....????









HAHAHAHA !!

Je ne dirais rien d'autre, mais, comme disent les jeunes, "lol quoi"

Kalitzeko
IP:88.178.250.56
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 13h12 - (98813)
@Gru : en meme temps les coreux c est des cons .. ;P

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 14h58 - (98819)
Au risque d'en étonner certains, les baloches, ça devient de plus en plus dur, tout comme zicos dans un orchestre d'opéra, un prof dans un conservatoire.
La France n'est pas un pays musical (sauf Christophe Maé et consorts)

groscannibaleux
IP:109.190.18.38
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 19h47 - (98824)
j'ai lu le bookin (deux fois) , non seulement c'est particulierment bien ecrit et ayant cotoyé le bonhomme je ne peux que confirmer les anecdotes et validé le coté second degré.

pour le coup du hard core karaté style , il fallait juste etre present au fury fest de 2004....et c'etait marrant.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 20h43 - (98826)
A Gru :

Alors la mon gars, tu m'as bien mal ciblé. Il est vrai que tu es pas censé connaitre tous les chroniqueurs, mais je ne suis absolument pas spécialisé Black/Deatheux. Je pense que cela à du en faire marrer quelques uns.
Au risque de t'étonner, j'aime beaucoup le punk et le hardcore et, oui, au risque de t'étonner, quand je trainais dans les concerts de punks, des bastons j'en ai vu plus d'une...mais la n'est pas le propos.
Dire que l'esprit VS c'est de se foutre de la gueule du monde (ici des coreux en l'occurrence) c'est quand même un peu abusé quand on voit le nombre de chroniques Hardcore qu'on peut lire sur VS. On peut quand même rigoler sans que tout soit interpréter comme du foutage de gueule intégral !

Si j'ai mis ce passage, c'est parce que je trouve qu'il est bien écrit et qu'il est très marrant. Le coup du low kick c'est une boutade...je trouvais que ça collait bien avec le reste et en déduire que j'aime la baston et que je souhaite en découdre avec qui que soit, c'est peut être un peu rapide. Il arrive parfois que les chroniques comportent des termes guerriers et des formulations belliqueuses. C'est pour ça qu'on déclare la guerre via une chronique.

Quand à sucer mon idole, je te répondrais simplement que si j'avais dit que le bouquin était à chier, j'aurais eut le commentaire inverse et j'aurais eut droit à un truc du style "On sent le chroniqueur frustré de ne pas avoir été musicien". Ce type de procès est vraiment fatiguant je t'assure. J'ai kiffé, je l'ai écrit. Point barre.

riko
IP:84.100.147.11
Invité
Posté le: 02/12/2011 à 21h30 - (98827)
Je valide l'épisode fury fest 2004, je l'ai même vécu en direct avé ranko. Effectivement ces types sont bizzares...

ArchiNoise
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2011 à 22h26 - (98828)
@Vsgreg : les groupes de reprise je m'en tamponne ça ne rentre pas en ligne de compte, surtout qu'ils sont là pour la thune, c'est leur raison d'être (enfin j'espère pour eux sinon ils doivent bien se faire chier dans leur vie).
Je parle de groupes qui composent et jouent leurs morceaux. Dans n'importe quel style. Des anecdotes, tout groupe qui a tourné en a des caisses.

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2011 à 00h18 - (98831)
@ArchiNoise: ok si tu t'en tamponnes de l'avis des autres, va faire un blog et parle à tes fans la bas ou alors fais l'extrême effort de pas faire le malin en précisant clairement ta pensée, ça ferra avancer le débat.

Enfin, ce que les musiciens ont tous en commun, c'est qu'ils se sont mis d'eux même dans ces situations de précarité, personne ne leur a rien demandé.



djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2011 à 02h12 - (98832)
J'en suis au 1/3 du livre, ça se lit tout seul !

16/20



djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2011 à 02h14 - (98833)
Pour les zikos de bal oui ils font des thunes mais je pense pas qu'ils se régalent loin de là...

L'avantage du bal : 1)devenir bon musicien et polyvalent 2) les thunes et/ou choper le statut d'intermittent

Bref je pense que c'est un taf pour eux, et que ça leur permet d'avoir leurs vrais groupes "passion" à côté.

kumelia
IP:92.149.5.225
Invité
Posté le: 03/12/2011 à 04h07 - (98834)
J'ai commandé le bouquin en question via le site de l'éditeur et ai reçu un autre livre à la place (la biographie de Dimebag Darell). Depuis, j'ai essayé de contacter Camion Blanc (par tél, par mail...), pour l'échanger, mais sans succès...
C'est fatiguant le manque de professionnalisme...

Bras cassé
Invité
Posté le: 03/12/2011 à 06h25 - (98835)
Superbe Kro Pam, j'ai vraiment envie de le lire

PsychoMath
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2011 à 09h49 - (98836)
@comedian

Le choix de la couverture est très bien expliqué dès les premières pages.
Il faut aussi avoir le bouquin en main pour bien voir ce qui "dérange" sur cette photo. Donc je suppose que tu n'as ni vu de près, ni lu ce bouquin, et bien tu devrais, ça vaut le coup !

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2011 à 12h22 - (98838)
Les zicos de bal, c'est pour avoir le statut ou bien de l'argent en plus de leur métier ou pour alimenter les fonds de leur autre groupe plus spécialisé (Metal, punk, gothique, duo piano/voix, etc...) mais aussi pour chopper une compétence et une expérience solide en abordant le plus de genre possible en un minimum de temps et ça, c'est quelque chose qui ne s'apprend pas forcément ailleurs...

ArchiNoise
Membre enregistré
Posté le: 04/12/2011 à 00h16 - (98849)
Il me semblait que c'était assez clair, la seule phrase qui me gène (enfin, gène c'est un grand mot) c'est celle que j'ai citée, parce qu'elle dit qu'il n'y a que les zicos metal qui en chient, ce qui est faux. Il n'y a pas qu'eux. Passé ça, je ne vois vraiment pas pourquoi cette montée en pression..... Et je ne vois surtout pas où je fais le malin.




pamalach
Membre enregistré
Posté le: 04/12/2011 à 02h11 - (98853)
Archinoise :

Oui d'autant que ma phrase n'avait pas pour but de sous entendre qu'il n'y avait que les groupes de Metal qui en chiaient.Le metal n'a pas le monopole de la galère je suis bien d'accord.

ArchiNoise
Membre enregistré
Posté le: 04/12/2011 à 19h05 - (98877)
No prob' pamalach, je précisais juste ;)
Jolie chro au passage, qui va me donner envie de lire le bouquin. ;)

canibool
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 11h11 - (98972)
idem, low kick dantaface... jamais vu de baston à un concert de metal.

canibool
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 11h12 - (98973)
idem, low kick dantaface... jamais vu de baston à un concert de metal.

canibool
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 11h12 - (98974)
idem, low kick dantaface... jamais vu de baston à un concert de metal.

canibool
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 11h17 - (98976)
oups une triplette...

bizarre j'y étais au fury 2004 j'ai rien vu de tout ça.

je suis allé à quelques concerts de HC. j'ai même joué dans des concerts de HC. jamais vu ça.

bref, je veux bien que ça arrive... enfin j'imagine... mais je ne suis pas du tout d'accord avec cette phrase qui donne l'impression que c'est monnaie courante.

de plus, si ça cible le HC, je trouve que c'est leur manquer de respect. les coreux écoute de la merde ou pas selon les goûts mais ils jouent pas tous dans kickback.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 12h27 - (98985)
A canibool : Je ne pense pas que Ranko ciblait les coreux pour se foutre de leur gueule.
Pour ma part je le répète encore une fois : Je ne me moquais pas du Hardcore qui est un style que j'aime beaucoup. J'ai juste trouvé le passage drôle. On peut rigoler avec ce passage sans sembler se foutre de la gueule du Hardcore non ? Moi je trouve marrant que lors de certains concerts il y ait des mecs qui bronchent pas un sourcil en restant les bras croisés avec un faciès de tueur psychopathe affiché sur leur visage. C'est pour autant que je me moque du public black metal.


betrayed
IP:86.209.231.163
Invité
Posté le: 15/12/2011 à 11h39 - (99210)
Ca a l'air fun.
Le passage cité en extrait est bien trouvé.


metatron
Membre enregistré
Posté le: 16/12/2011 à 15h47 - (99235)
Livre prêt à offrir à mon beauf. Je l'ai feuilleté, et c'est vrai que le style est très accrocheur.;)
Un bémol sur la couverture : la matière est très classe quand c'est neuf, mais elle s'abime vite (il y a une espèce de pellicule mate qui s'enlève et laisse des traces à la moindre rayure. J'ai l'impression que les livres camions blancs sont tous comme ça car ceux en rayon étaient pareil)



bn
IP:212.243.142.30
Invité
Posté le: 18/01/2012 à 14h01 - (99893)
L'anecdote de la traversée de la fosse est tellement vraie ! X-D

Shanna
IP:196.16.11.54
Invité
Posté le: 22/05/2017 à 21h11 - (120692)
repluca nfl jerseys steelers jersey cheap

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker