NICOLAS CASTELAUX - Le rapport Columbine : Autopsie d'un carnage (Camion Noir) - 12/01/2016 @ 07h37
En cette fin d'année 2015, et après les tragiques attentats de novembre, la lecture de ce nouveau livre de chez Camion Noir n'a pas été sans réveiller en moi quelques échos désagréables. Le hasard du calendrier fait que la sortie du livre et les événements se sont croisés, rendant du coup la violence de cette tragédie de 1999 toujours aussi vivace et encore si cruellement prégnante à l'heure actuelle.
Je pense que je n'ai besoin de rappeler à personne ce qui s'est passé au lycée de Columbine au Colorado, quand Eric Harris et son sinistre complice Dylan Klebold ont ouvert le feu sur leurs camarades, tuant ainsi 12 personnes et faisant de nombreux blessés, loupant de peu leur tentative de faire exploser de nombreuses bombes artisanales disposées à plusieurs endroits du bâtiment. Outre l'horreur d'un tel déchaînement de violence, les metalleux avaient eu l'écho des tentatives de certains médias et religieux américains qui ont essayé d'accuser la musique metallique (et particulièrement Marylin Manson) d'être la raison principale qui avait basculer les deux adolescents dans la folie. Relançant le débat de la violence des jeux vidéos et du metal (les deux sbires étaient d'ailleurs apparemment plus fans de KMFDM et de RAMMSTEIN que de MANSON) certains observateurs ont complètement éludé certains aspects de la situation, un peu comme si le facile accès aux armes et le problème du harcèlement au lycée n'étaient en aucun cas des paramètres à prendre en ligne de compte. Plusieurs observateurs ont bien sur pris le contre pied de ce type de raisonnements, le célèbre documentaire "Bowling For Columbine" en tête, et quantité d'autres reportages/débat tentant de comprendre ce qui avait pu motiver les deux étudiants à orchestrer un tel carnage.

Ne souhaitant justement pas en rester à des discussions en surface, le gouverneur du Colorado de l'époque Bill Owens a demandé au gouvernement américain un rapport sur la tragédie de Columbine, avec pour objectif d'essayer de mieux comprendre ce qui s'était passé afin d'éviter (tant que faire se peut) de reproduire les mêmes erreurs. Une commission de révision à donc été mise en place, cette dernière regroupant des personnalités reconnues dans leurs corps de métiers respectifs afin que chacun puisse faire profiter de ses compétences et de son expérience. Ne cherchant en aucune manière à éviter les questions tabou et les dysfonctionnements inhérents a l'intervention des forces de sécurité, de l'efficacité des hôpitaux, des systèmes de prévention et du harcèlement scolaire, les administrés de la commission ont avec humilité abordé toutes ces questions, sachant pertinemment que certaines d’entre elles ne trouveraient pas de solutions faciles... voire pas de solution du tout.
Il est donc "heureux" de constater que la dite commission ne s'est pas perdue dans la traque des causes prétendues (même s'ils n'en nient pas les éventuelles influences) et qu'elle s'est plutôt concentrée sur le rôle des différents intervenants avant et après la tragédie, la préparation à des situation d'urgence, la protection des enfants à l'école ou encore la prévention de la violence en milieu scolaire. Particulièrement prégnant aux États Unis, le harcèlement dont sont parfois victimes certains élèves est un sujet tabou dès lorsqu'il concerne certaines "castes" comme celles des athlètes, phénomènes dénoncés dans de nombreux films ou dans certains romans de la littérature américaine. Le sentiment d'impunité de certains de ces individus les amènent à avoir des comportements dont ils ne mesurent absolument pas l'impact sur leur victime. Le livre met d'ailleurs en exergue une citation d'un quaterback de Columbine s'étant pris une balle lors de la fusillade. Présent au réfectoire pendant les coups de feu, Evan Todd, footballeur de 130 kilos a eu ces quelques mots à l'issue du drame :

"Columbine est un endroit propre à part ses déchets... la plupart des mecs n'en voulaient pas parmi eux. Ils faisaient de la sorcellerie et des poupées vaudou. Bien sûr qu'on se foutait de leur gueule. Mais qu'est ce que voulez dire à des gamins qui viennent en classe avec des coupes de cheveux de merde et des cornes sur leurs casquettes ? Ce n'était pas seulement les sportifs mais aussi toute l'école qui ne pouvait plus les supporter. C'était des sales pédales, ils s'attrapaient par les couilles pour se marrer. La meilleure façon de se débarrasser de quelqu'un, c'est de le harceler. Toute l'école les traitait de pédales."

Ce type de déclaration permet de mesurer toute la violence qui se joue parfois dans le délicat passage de l’adolescence à la fois dans ce que certains renvoient et bien sûr dans ce que d'autres encaissent. Les représentants de la commission n'oublient qu'ils n'ont que peu d’éléments sur l'éventuelle décompensation brutale des deux tueurs pas plus qu'ils n'ont d'éléments étayant l'étendue de leur délabrement psychique quelques mois avant l'attaque et pendant l'élaboration des morbides plans d'attaques. Le rapport est donc plutôt intéressant pour tous ceux qui s'intéressent à ce sujet. A noter enfin, un texte consacré au phénomène des Amok par Nicolas Castelaux. Cet étrange syndrome frappe certains habitants de Malaisie qui pris d'une rage incontrôlée se mettent à attaquer subitement avec des armes contondantes familles, proches ou bétails. Un parallèle est donc fait entre le phénomène actuel des tueurs de masse et ce syndrome beaucoup plus ancien afin d'en voir les liens éventuels. Pas le plus joyeux des livres, "Le rapport Columbine" reste un texte qui ne tombe dans le sensationnalisme et qui essaye de mettre des mots sur les agissements les plus sombres de certains être humains.

Titre : Le rapport Columbine : Autopsie d'un carnage
Traduit par : Nicolas Castelaux
Editeur : Camion noir
Nombre de pages : 227
Prix : 28 Euros



Rédigé par : Pamalach | Bullet for my Columbine/ | Nb de lectures : 8008




Auteur
Commentaire
Charlemagne
IP:77.151.126.4
Invité
Posté le: 12/01/2016 à 17h29 - (119134)
Interessant.
Merci de cette chronique !

Jus de cadavre
Membre enregistré
Posté le: 12/01/2016 à 17h48 - (119135)
Intéressant. Un évènement qui m'a énormément marqué à l'époque en tout cas.

Ficello
IP:128.199.184.15
Invité
Posté le: 12/01/2016 à 18h30 - (119136)
"Tuant ainsi 12 personnes et faisant de nombreux blessés, loupant de peu leur tentative de faire exploser de nombreuses bombes artisanales disposées à plusieurs endroits du bâtiment."

Techniquement, ils se sont pas "loupés de peu", ils se sont complétement foiré de A à Z.

Comparé au plan initial (et sans faire d’apologie ou quoi que ce soit, j'ai juste par ennuis, lu des trucs là-dessus), les 12 personnes ne sont "rien" (on se comprend)
A la base, ils avaient remplis des sacs de bombonnes de propane qu'ils avaient mis dans la cafeteria et comptaient les faire sauter (collées aux piliers porteurs) pour faire s’effondrer le toit de la cafétéria (et donc, le premier étage), et faire un carton plein.

Ils se sont foiré complétement (et... tant mieux finalement), ils se sont donc mis à tirer sur des gens au hasard et son aller se flinguer dans la bibliothèque quand ils ont compris que leurs plan était foutu.

On fait de Colombine une "grosse affaire" par rapport à la médiatisation de l'histoire, mais techniquement, leur plan à merder complet, s'il avait marché, c'est des centaines de morts qu'on aurait compté.


Humungus
Membre enregistré
Posté le: 13/01/2016 à 06h01 - (119139)
Lors de la dernière news sur la sortie de ce bouquin, je m'étais interrogé sur le bien fondé de sa mise en exergue sur ce site...
Ben idem aujourd'hui.

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 14/01/2016 à 13h51 - (119157)
Un peu comme toi Humungus (même si l'intro de la kro justifie un poil...). A ranger à côté de "Moi et les femmes" de Ted Bundy ou "Couture et déco d'intérieur" par Ed Gein.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2016 à 17h16 - (119173)
Merci Ficello d'avoir remis les choses en perspective. Cette histoire de Columbine est un truc monté en épingle par les médias parce qu'il y avait matière à vendre du papier, mais c'est une affaire parmi les tueries de masse plutôt «modeste». Cela ne la rend bien sûr pas moins tragique, mais le vrai question devrait être : pourquoi plus parler de cette affaire plutôt qu'une autre ? Pendant ce temps, peu de personnes en France connaissent les cas Borel ou Dornier...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker