NEVERCOLD - Demenphobia (Autoproduction) - 03/09/2012 @ 09h14
NEVERCOLD n’a pas froid aux yeux. Enfin, peut-être que la peau de serpent est un bon isolant thermique (comme je ne suis pas très frileux, c’est possible). A l’heure où bon nombre de pochettes mettent en scène l’Oroborous (le serpent qui se mord la queue), ce groupe savoyard (qui doit donc pourtant avoir froid) a choisi de mettre en avant une illustration plutôt originale. C’est déjà un bon point. Après pour l’originalité musicale, c’est une autre histoire. Formé en 2006, le groupe se base sur un métal énergique qui ne néglige pas les mélodies, et après un premier EP livre un premier album, Forsaken Memories, en 2009. Malgré la discrétion des autoproductions, le groupe continue son chemin pour nous délivrer une seconde offrande, qui se nommera Demenphobia.

Rien de bien exceptionnel en ce qui concerne le style pratiqué. NEVERCOLD nous présente un Metalcore plutôt percutant et groovy mais avec de nombreuses mélodies, sans pour autant verser dans le mélodeath générique. Le groupe cite un tas d’influences assez parlantes, parmi lesquelles UNEARTH, HEAVEN SHALL BURN, ALL THAT REMAINS ou encore HATESPHERE, BORN FROM PAIN et AUGUST BURNS RED. Le metalcore est donc assez ricain dans l’esprit, entre alternance des passages musclés (voire syncopés) et d’envolées mélodiques plutôt catchy, sans pour autant verser dans l’ultra-formaté à refrain en chant clair. Le chant est soit rauque, soit plus crié. Bref, en 9 titres et 40 minutes, NEVERCOLD ne livre rien de bien intéressant, mais le tout est plutôt sincère et réussi malgré les influences palpables. Surtout que le groupe s’est payé un son qui déboîte, avec un mastering signé Alan Douches qui fait bien péter les rythmiques. Ce qui se remarque bien au sein des très bons "Demenphobia", "The Quickening" (avec des accélérations bien senties), "Surrender" (plus Metal-Hardcore) ou encore "The Day of Heroes" (avec des breakdowns bien pesants) et le final à donf "Silent Screaming". En revanche, l’aspect plus mélodique de NEVERCOLD me chiffonne assez, créant même un petit déséquilibre. Le groupe en case parfois un peu trop et certains morceaux auraient gagné à être 100% rythmés, comme par exemple "The Quickening" donc les leads gâchent un peu la dynamique du morceau. Et une piste comme "No Windows Barred" vire un peu trop à la démonstration à mon goût. Dans son ensemble l’album n’est pas très varié mais la plupart des morceaux arrivent tout de même à avoir une identité propre.

De manière générale Demenphobia est un album tout à fait correct de Metalcore mélodique, qui ne vire à aucun moment dans la putasserie formatée, en se concentrant sur la musique avec des rythmiques efficaces et des mélodies inspirées, même si ces dernières sont un peu trop présentes. Si vous cherchiez un petit album de Metal percutant mais mélodique (on ne sait jamais…) qui ne fait pas de chichis, ce second album de NEVERCOLD est fait pour vous. Un groupe honnête et qui fait bien son boulot à défaut d’être un monument d’originalité.

http://www.nevercoldmetal.com - 108 visite(s)

Noomiz - 103 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11531




Auteur
Commentaire
ennemi
Membre enregistré
Posté le: 05/09/2012 à 19h16 - (103565)
bien sympa mais les lignes mélodiques sont trop présentes à mon goût

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker