NEKKRAL - Nekkral (Gheea) - 13/05/2015 @ 07h01
Tout est question de patience ! Que le voile enveloppant cette délicate musique se lève peu à peu pour la laisser devenir familière. Que l’extrême pesanteur qui s’en dégage soit elle aussi acceptée, pour guider notre écoute au long de ces 4 morceaux imposants. Rien n’est immédiat, tout se mérite, et se plonger corps et âme dans cet album éponyme est l’unique moyen d’en apprécier sa nébuleuse substance. Chez Nekkral, tout est flou, cotonneux et laisse rêveur, à l’image de la pochette.

Des émotions, de l’amertume, peu de violence, peu de haine, des ambiances plus grises que noires qui rappellent les dimanches pluvieux, le tout appuyé par de belles montées en puissance. Ce melting-pot est mis en abîme par une production qui saute aux oreilles: organique, artisanale, presque live… très française finalement. On sent clairement que Logan Mader ne s’en est pas occupé (et c’est tout à leur honneur). Chaque instrument est à sa place -et ils semblent nombreux, quitte à donner l’impression qu’ils se démultiplient- sans qu’aucun ne soit effacé. Derrière la façade onirique, et seulement saisissable après plusieurs écoutes assidues, les petites mains s’attellent à un travail important, à la technicité inexistante certes, mais à la très belle maîtrise de l’espace sonore où chaque musicien y tient un rôle important. Chacun participe à fluidifier les rouages pour que la longue marche suivie par Nekkral soit optimisée. Les titres se constituent de plages, fait de sons infinis avec peu de rebondissements, mais ce stand-by sous tension est savoureux, où chaque détail a son importance. Cette ode poétique est une musique lente à la frontière entre le post-black (pour la forme), le doom (un petit peu), le post-hardcore (un peu plus), l’ambient (aussi) et l’atmosphérique (surtout). Le plus surprenant est que tout est homogène sans chercher à marcher sur les traces d’un mouvement ou d’un combo en particulier, même si bien entendu, les influences sont inévitables : Cult of Luna et Consciousness Removal Project, mais chacun aura les siennes.

Le groupe de Poitiers ne se précipite pas, laisse sa musique respirer et prendre forme, en évoluant par paliers successifs auxquels s’ajoutent de la tension, des ambiances et du contenu. Ils maîtrisent l’art de tenir en haleine sans s’éparpiller, et surtout sans surcharge d’informations. Tout tape juste pour une majorité de l’album, sans besoin de surenchère. Pas avare en émotions, quelques passages sont jouissifs (la seconde partie de Pray The Giant aurait pu se retrouver sur le dernier album de Cult of Luna), et leur principale force est que s’attaquer à un titre de plus de 19 minutes ne les effraye pas ; et devinez quoi, le titre en question (Circle to end pain) est excellent. Tout n’est pas rose bien entendu, n’oublions pas que c’est leur première sortie à ce jour, et leur marge de progression est grande. Quelques temps faibles leur font perdre cette intensité qui amoindrit les temps forts, forcément. Le chant rauque et discret a la désagréable redondance de ressembler à tous les acolytes de cet univers, sans apport outre mesure ni arriver à s’en démarquer. Mais n’est-ce pas inévitable, surtout avec un chant mixé en retrait ? L’outro peu utile laisse un léger gout d’inachevé, j’avoue ne pas comprendre ce choix tant elle fait retomber le soufflé. Mais dans ses grandes lignes, Nekkral assure et emmène son art là où il le souhaite.

Chronique difficile à écrire que je viens laborieusement de terminer, j’ai cherché sans fin la clef pour comprendre cette musique et suis passé si longtemps à côté du principal. Ce qui m’en a tenu à l’écart, c’est qu’il n’y a rien à extra-interpréter et qu’elle ne se dissèque pas : rien d’évident ne s’en dégage, ni ne s’assimile à un mouvement/scène en particulier, rien qui ne brusque ou secoue trop son auditoire, si ce n’est ce bloc brumeux qui, pris dans son ensemble, est charmant et majoritairement bien pensé. Le combo poitevin s’essaye à un exercice difficile et nous délivre un premier opus tout à fait correct.





Rédigé par : Bras Cassé | 14,5/20 | Nb de lectures : 8482




Auteur
Commentaire
xmaxx TOOTH
IP:86.71.100.28
Invité
Posté le: 13/05/2015 à 10h16 - (116687)
Pochette proche du dernier Raised Fist, non?

Skay
Membre enregistré
Posté le: 14/05/2015 à 01h23 - (116690)
Album inclassable, mais avec une ambiance propre. Un très bon premier essai pour ma part. Envoutant et hypnotisant !



BassFrog
IP:2.92.220.73
Invité
Posté le: 14/05/2015 à 20h32 - (116695)
Le titre en écoute ici est très prenant,
Ca donne envie de s'y plonger entièrement.

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 16/05/2015 à 18h23 - (116709)
C'est vrai que cet album est inclassable, avec une ambiance que l'on ne retrouve nul part ailleurs. Petite rectification, le groupe n'est pas de Poitiers. Et j'aurai peux etre pu/du mettre un point de plus. Bon album en tout cas!

BassFrog
IP:2.92.220.73
Invité
Posté le: 20/05/2015 à 21h08 - (116741)
SVP quelqu'un sait si on peut acheter l'album en entier en digital ??

Habitant à l'étranger dans un pays qui n'accepte que moyennement les colis, ça me serait une alternative bienvenue...

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 21/05/2015 à 15h11 - (116749)
Contact Pearly ou Gheea Music

BassFrog
IP:195.208.48.42
Invité
Posté le: 09/06/2015 à 09h37 - (116915)
Merci du conseil, c'est ce que j'ai fais et je suis donc en possession de l'album depuis 2 semaines maintenant.
Apres l'avoir bien fais macéré, et après digestion, je ne peux que donner mon avis ultra-positif sur cette sortie!

Une petite pépitte ce disque.

Ils réussissent l'épreuve (pourtant pas simple pour un premier disque surtout dans ce style) de proposer quelque chose qui n'est jamais lassant, où on ne s'ennuie pas une seconde.
Toujours sur le fil en terme de tensions / émotions / ambiance.

Tout a sa place et rien n'est superflu comme le décrit parfaitement la kro. On sent que les mecs mennent leur barque là où ils ont envie de la mener, et l'auditeur avec! Tellement ce son est prenant et intelligement équilibré.

Bref, une bonne tuerie! Qui tourne très régulièrement chez moi, toujours avec le même plaisir... Parce que oui, c'est addictif.
Et le skeud passe à une vitesse hallucinante !
Chez moi, c'est un signe qui ne trompe pas, ça s'appelle le talent tout simplement.

Très bonne continuation au projet NEKKRAL et à Gheea Music, j'attends déjà le prochain avec impatience...


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker