NECROPHAGIA - Whiteworm Cathedral (Season of Mist) - 11/02/2015 @ 08h37
Sous son air débonnaire un brin nonchalant, ce bon vieux Killjoy, cousin pas si éloigné d'un Gimli tout droit échappé de la Communauté de l'Anneau, a de bonnes raisons de bomber son torse velu lorsqu'il regarde derrière lui le travail accompli avec NECROPHAGIA. Non content d'appartenir au cercle très restreint de ceux qui ont enfanté le death metal canal historique quelque part entre 1985 et 87, aux côtés des DEATH, POSSESSED, SARCOFAGO et autres SLAUGHTER, notre gaillard, loin d'être rassasié du bonheur procuré par son joujou principal, s'adonne en parallèle aux plaisirs inavouables du black cracra avec VIKING CROWN. Enfin s'adonnait puisque cette formation, qui ferait passer ILDJARN pour des groupies enamourées de Bob Rock, a rendu les armes depuis quelques années. Les fans d'EXHUMED ne manqueront pas non plus de pointer du doigt la contribution du bonhomme à THE RAVENOUS et son death gore pervers et tripailleux qui élevait les pires déviances de l'être humain sur ses petits copains morts au rang d'art intemporel. Mais tout cela c'est du passé, voilà déjà quelques années que NECROPHAGIA est bien redevenue l'unique préoccupation de Killjoy et son personnel (dévoué).

On est donc à priori en droit d'attendre de ce "Whiteworm Cathedral" une apologie zombifiante du death/thrash caillé et visqueux, celle-la même qui fait le bonheur des petits et surtout des grands depuis plus de 25 piges. Aucun doute d'ailleurs sur la dernière et macabre livraison en date, "Deathtrip 69", où le cahier des charges était respecté à la lettre. Une galette simple en apparence mais foutrement efficace qui se voyait servie dans son jus avec une pointe d'humour putride et une prod' aux petits oignons (moisis). Voilà qui en faisait un mets raff...disons délectable.

Alors oui, avec ce glorieux passif sous le signe de la continuité morbide et appliquée, je vais faire grincer des chicots chez les fans du nain velu. Ladies and gentlemen, accrochez-vous au fauteuil et serrez les fesses : cette nouvelle livraison est décevante. Non pas sur le fond, puisque l'on retrouve ici tout ce qui fait le charme ténébreux de NECROPHAGIA : un artwork certes classique mais soigné signé Joel Robinson, salmigondis occulte et horrifique où sorcières, zombies, faunes et autres nonnes perverses festoient sous le signe d'un sabbat qui s'annonce saignant. Pas d'entourloupe non plus sur ces textes toujours à propos qui desservent à merveille les vils desseins du groupe, la mort rôde au son des hurlements du loup, les émanations méphitiques de caveaux en ruines parfument un air délicieusement vicié. Ouvrez les naseaux, humez profondément, mmmmh...on est bien hein Tintin ?

Non, c'est la forme qui me titille ici. Tout d'abord, je ne peux me résoudre à attendre le sixième morceau pour faire frétiller mon boule avec ce brûlot death/thrash, véloce et puissant, d'une laideur meurtrière qu'est "Elder things". Chapeau bas messieurs et madame la gratteuse. Parce qu'avant d'en arriver là, on s'ennuie ferme sur la première partie du disque, majooooooritairement mid-tempooo. En effet, les deux préposés aux guitares, Ting tings inconnus au bataillon métallique, balancent riff heavy XXL sur riff heavy XXL en cadence et sans sourciller. Voilà qui n'est pas sans rappeler quelques morceaux-pilons comme ARCH ENEMY savait parfois en pondre sur "Doomsday machine" ou son jumeau "Rise of the tyrant" et par extension sémantique certaines embardées d'un CARCASS en mode Pro du BTP sur "Heartwork". Mais le constat est là : la sauce ne prend pas, elle se fige sur une collection d'accords qui déboulent sur un contenu uniformisé et rampant.


Quoi NECROPHAGIA : catchy, burné, frontal...heavy ?
Oui mais...
Killjoy, fan d'Angela ?
Pas faux.
J'exagère ?
Oui.
A peine ?
Pas sûr.
Après tout, Gimli et Galadriel qui fricotent ensemble, ça a du sens non ?

Le spectre du mid-tempo hante donc la première moitié de ce "Whiteworm Cathedral". Et la seconde me direz-vous ? La tendance est à la baisse mon cher Jean-Pierre mais les bases restent solides. En témoigne cette rythmique écrasante, groovy qui surgit sur le bien nommé "Coffins", tic...tac...tic...tac...septième mouvement au compteur. Riff heavy, riff direct. Tiens, ça faisait longtemps. Jusqu'à ce que l'on se remette à y croire l'espace de quelques minutes, quatre morceaux (coulés dans le même moule) plus loin, sur le spectaculaire "Silencium vel mortis" : une tuerie intégrale de la première à la dernière seconde. Voilà une alternance de rythmes qui fait de vraies merveilles : le batteur s'en donne à cœur joie, la section rythmique tronçonne goulûment et Killjoy vomit ses tripes comme jamais. Heureux je vous dit ! "Heureux", un comble pour Killjoy ! Puis le titre éponyme fait irruption sans que l'on n'y prenne garde dans son costume d'outro et vlan, le massacre auditif se prolonge, illustrant une recette pourtant simple sur le papier : de la variété, de la vitesse, des breaks judicieux, quelques nappes de clavier pour l'ambiance et du mid-tempo. Oui...mais pas que du mid-tempo. Parce que 52 minutes c'est long, c'est très long quand 3/4 des structures des compos reposent sur le même schéma roboratif et obstiné.

C'est donc sur un manque cruel d'enthousiasme que je clos cette chronique puisqu'à l'heure de faire les comptes, seuls trois morceaux tirent vraiment leur épingle du jeu de cette nouvelle livraison fétide. Sans surprise, ce sont ceux sur lesquels nos fossoyeurs se lâchent vraiment et brisent menu cette infinie monotonie groovheavy, temporairement remisée au profit de rythmiques vengeresses appuyées par un batteur qui ose insuffler une poignée de blasts et quelques breaks bien épicés. Mesdames, messieurs, sous vos applaudissements : "Silentium vel mortis", "Elder things" et ce final épique et sans bavures qu'est "Whiteworm cathedral" avec son riff d'ouverture en béton armé qui retourne en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Quant à la production, très (trop?) propre, pas grand chose à y redire, ça claque les cochlées pour sûr mais je me prends à imaginer le même disque avec l'aura funeste d'un "Macabre eternal" d'AUTOPSY par exemple, et la manière dont celle-ci aurait pu magnifier les noires ambitions du père tue la joie.
M'enfin, je dis ça...

Voilà donc un bien maigre butin pour l'équipée du Killjoy Supa Crew ("Angelaaaaa..."), vraisemblable conséquence d'un retour trop rapide aux affaires à l'échelle temporelle Necrophagienne, à peine 3 ans après un "Deathtrip 69" bien moins propre sur lui mais d'autant plus convaincant. Inspiration en berne, mollesse des rythmiques, indolence à peine réprouvée, concept global qui stagne, le verdict tombe sans appel : NECROPHAGIA tourne au ralenti, NECROPHAGIA tourne...en mid-tempo.





Rédigé par : TarGhost | 11/20 | Nb de lectures : 10351




Auteur
Commentaire
Mixxx
IP:213.251.182.11
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 11h31 - (115676)
Chronique complètement à côté de la plaque. 11/20 pour un des albums de l'année 2014...

chuck
IP:176.186.0.53
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 12h11 - (115678)
mais il a l'air excellent ce necrophagia

Bertrand
IP:5.39.91.37
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 13h04 - (115679)
C'est la prod la plus rugueuse et old school qu'ils aient eu depuis un bail. Un excellent album de Death Metal qui écrabouille les derniers Autopsy. En tous cas pas moins de 16/20.

Goststars
IP:192.99.6.70
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 13h10 - (115680)
ouaip +1 Mixxx, un vrai tissus d'âneries cette chro, et pourtant je ne suis pas particulièrement fan du groupe.

PtitSuisse
IP:195.70.30.52
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 13h14 - (115681)
Excellent album. Ils renouent avec leur meilleur des 80/90s. 18/20

Krapow
IP:90.6.92.223
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 13h52 - (115682)
Une grosse merde qui ne mérite même pas un 05/20

...
IP:198.27.66.190
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 15h47 - (115684)
Mais oui Krapow, retourne donc écouter tes groupes de hollywood mcdo metal à la Behemoth

pedro
IP:78.46.43.39
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 15h52 - (115685)
Excellent album. Quelle tuerie mes aïeux. Ca fait un bail qu'il tourne régulièrement celui-là. En selection direct !

myrk74
IP:78.127.213.250
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 18h26 - (115688)
Un des albums de 2014. Le meilleur Necrophagia, qui se tire enfin les doigts du cul pour se hisser au top.

Phil
IP:5.196.229.177
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 20h55 - (115689)
Cet album est tout simplement l'un de leurs tous meilleurs.
Ca découpe tout et la prod est parfaite pour le style, pas propre mais énorme.
The Dead Among Us est probablement leur meilleur titre avec Cannibal Holocaust. 18/20 pour ma part

babps
IP:164.138.25.134
Invité
Posté le: 11/02/2015 à 22h18 - (115690)
Logorrhée un peu naïve et confuse. Dommage, un auteur plus mature et connaisseur du sujet aurait rendu justice à un album cela dit très bon.

Bill
IP:62.210.203.173
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 13h54 - (115695)
Un des albums death de 2014 pour sur. Necrophagia renoue avec un passé lointain (season of the dead).

buzz l eclair
IP:80.215.166.217
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 16h18 - (115697)
Je reformule donc pour eviter de me faire sensurer , depuis le depart de certains kronikeurs qui etaient les piliers du webzine il est dommage de constater que l interet pr ce webzine decroit. Cet album de necrophagia demonte, et au vu du nbre de coms je pense que les lecteurs l ont bien compris.

GuySpt
IP:195.154.97.138
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 16h50 - (115698)
Un album qui démontre que, contrairement à ce qui est écrit, les mid-tempo sont plus efficaces et brutaux dans ce style, tant que les riffs sont excellents. Ce qui est le cas ici. Déjà quelques classiques du groupe se trouvent sur cette rondelle. Mention speciale au brutal The dead among us en effet.

GuySpt
IP:195.154.97.138
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 16h53 - (115699)
De plus quand je lis que la prod est propre, je rigole doucement. Elle est puissante mais tout sauf "propre". Pourquoi mettre un son étouffé à la Autopsy quand on peut avoir ce résultat tout aussi étouffant et bien plus tranchant ? Comparaison et souhait incongrus.

routios
IP:193.202.110.182
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 19h28 - (115702)
Quelle claque. Je ne m'attendais pas cette surprise. J'espère le trouver sur Paris.

Benco
IP:5.79.68.161
Invité
Posté le: 12/02/2015 à 23h10 - (115706)
Chronique à la rue complet! bouuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhh!

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 13/02/2015 à 01h40 - (115708)
Je plussoie amplement sur tout ce qui à pu être dit plus haut par mes coreligionaires.
C'est pas le tout d'écrire de "belles" critiques avec pleins de mots dedans, encore faut-il avoir des choses pertinantes à dire...
Dès le départ, quand j'ai lu : "VIKING CROWN (...) qui ferait passer ILDJARN pour des groupies enamourées de Bob Rock", mes couilles n'ont fait qu'un tour.
TarGhost, ou comment comparer l'incomparable... ... ...

Nastrond
IP:80.215.165.182
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 13h28 - (115716)
Comparer ça au mythique seasons of the dead ? Nan nan, et les jeunes je suis ok ce Whiteworm est un bon album qui mérite plus que 11 mais de là a dire que c’est l’album de l’année 2014?

Marco
IP:62.210.204.117
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 14h39 - (115718)
Mon cher Nastrond, on peut très bien comparer cet album avec Season of the Dead (que personnellement je trouve naîf et emprunté), le commentaire concerné le faisait de façon pertinente. Pour ce qui est de l'album de 2014, pourquoi pas, on a le droit de le préférer aux autres sorties death (note bien le mot) de cette année. Chacun ses goûts et le ton condescendant que tu emploies ne masque pas le fait que tu ne fais qu'énoncer ce qui ne reste que tes opinions.

llaft
IP:193.202.110.191
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 14h44 - (115720)
Un excellent cru qui mérite bien un 16/20 un poil sévère mais très juste. Point barre.

Nastrond
IP:80.215.165.182
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 15h03 - (115721)
Mon cher Marco. Vous faites erreur il n’y a rien de condescendant dans mon ton. Au contraire le pointd’interrogation signifie qu’il y a un questionnement. Que vous êtes libres de partager ou non bien sûr.

Sirloz
IP:92.93.80.179
Invité
Posté le: 16/02/2015 à 18h38 - (115753)
Désolé, pas d'accord avec la chronique. Je prends bcq de plaisir à le réécouter régulièrement. Il fait partie pour moi des bonnes sorties et surprises de 2014.

TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2015 à 15h48 - (115765)
@invités : Une semaine après la parution de cette chronique et quelques écoutes supplémentaires de "Whiteworm Cathedral" au compteur, je persiste et je signe : ce nouveau NECROPHAGIA est en deça de ses deux prédécesseurs. Quant à la note de 11/20, elle peut paraître sévère mais celle-ci est à la hauteur de la déception que je ressens. Oui, oui, je sais, c'est subjectif.
J'ai exposé et argumenté mes points de vue à ce sujet dans cette chronique, si vous ne les partagez pas et c'est votre droit le plus strict, une critique constructive serait la bienvenue parce qu'entre "booooooooouuuuuuuuuuuuuuuh", "meilleur album 2014", "en sélection direct" ou "cet album démonte", cela ne fait pas avancer le schmilblick.

@Humungus : je te propose, entre deux dépeçages, de (re)jeter une oreille sur "Banished rhyhtmic hate" de VIKING CROWN puis "Forest Poetry", tiens au pif, d'ILDJARN. Les deux sont des références "raw" incontestables mais je trouve que VIKING CROWN l'emporte d'une courte tête au petit jeu de la prod' la plus kraspek. La comparaison utilisée ici ne porte pas sur le style que ces groupes pratiquent mais sur le son puisque Bob Rock est ingé-son (entre autres).
Comme je suis bon prince, un petit conseil pour soulager tes testicules endoloris par le tour complet que tu leur as infligé à la lecture (pénible) de cette chronique : sans plus attendre, applique délicatement une noisette de Toniglandyl en dessous des poils. Tu verras, après...c'est du béton ;-)

Parlour
IP:195.154.97.138
Invité
Posté le: 17/02/2015 à 16h52 - (115766)
A quoi sert-il de pondre cette réponse aussi bidon ? Depuis quand éprouve-t-on le besoin de critiquer les avis ? Et surtout avec autant de condescendance ? Les gens se foutent de ta chro TarGhost, ils donnent juste leur avis qui est visiblement assez majoritaire (je sais cela n'est pas un critère). Heureusement pour toi, le ridicule ne tue pas. Je ne sais pas quel est le niveau objectif de l'album en question mais celui du chroniqueur ne vole pas bien haut. Si tu sens mauvais lave-toi mais ne viens pas cracher sur les lecteurs du site avec tes références humoristiques aussi inappropriées que tes références musicales. Consternant de voir ce qu'est devenu VS.

TarGhost
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2015 à 17h33 - (115767)
"Cracher sur les lecteurs du site", "avec autant de condescendance", "si tu sens mauvais lave toi".

Ouh là, là, doux doux, mon agneau, on se calme, on parle entre gens civilisés. Ca ne te plaît pas ? Soit. C'est le principe d'une chronique. Ce n'est pas une raison pour t'enflammer de la sorte. C'est une simple chronique, dont les gens se foutent en plus. La preuve, personne ne réagit. Bref...

Quant à mes références humoristiques, là je n'y peux rien, elles sont ce qu'elles sont et je les assume pleinement. Elles ne te font pas rire ? Snif.

Tu noteras d'ailleurs le petit signe à la fin de la phrase que j'adresse à Humungus : ";-)" C'est un truc tout bête qui signifie simplement qu'il n'y a pas d'agression et encore moins de condescendance dans mon propos à son égard mais une misérable note d'humour. Ah oui c'est vrai, mes références...

Bon allez, j'en reste là, tu comprends je dois retourner devant ma télé, après l'intégrule, je m'attaque au best-of de Bigard. Le temps passe si vite...



Humungus
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2015 à 18h13 - (115769)
1) J'ai facheusement tendance à penser que tu te rattrapes comme tu peux avec cette galipette là mon grand...
Pas eu besoin de réécouter ces deux albums que je connais fort bien...
Je réitère donc mes propos mon brave :
"TarGhost, ou comment comparer l'incomparable... ... ..."
2) Bah j'ai bien suivi ton deuxième conseil et depuis j'ai des boutons...
C'est normal ?

Parlour
IP:195.154.97.138
Invité
Posté le: 17/02/2015 à 19h40 - (115772)
Je ne suis pas "ton agneau". Ca, c'est condescendant puisque tu ne sembles pas avoir compris le sens du mot (au passage ce que je viens de dire l'est aussi). Aller sans rancune.

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2015 à 22h30 - (115773)
Pour couper court à toute cette polémique de bas étage sur quel est le plus « Raw » entre ILDJARN et VIKING CROWN, j’ai trouvé bien plus « Harsh » que ces deux fantastiques groupes.
Je me réécoutais ce magnifique album de reprises dans la voiture ce soir en partant au taf et du coup, je me suis dit que nos points de vue ne pouvait que se rejoindre sur ce titre d’une production brutalissime.
Bref, allez sur ce site bien connu de vidéos et tapez-y « Pat Boone - It’s a long way to the top ».

Targhost : Calins, bisous, je t'aime.


bonezo
IP:90.25.124.116
Invité
Posté le: 21/02/2015 à 09h48 - (115834)
Pas de quoi fouetter un chat noir, je capte pas l'engouement pour ce groupe, c'est simplement soporifique.

pppp
IP:146.0.42.105
Invité
Posté le: 05/03/2015 à 19h29 - (115983)
Je me joins à la très grande majorité des connaisseurs pour dire que cet album est très bon voire excellent. Cheers.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker