NECRO - The Murder Murder Kill Kill Double E.p (Psycho+Logical) - 27/02/2013 @ 07h49
NECRO, grand artiste de hip hop dans les pages de VS? "Malédiction ! Par Satan, VS Greg Au bûcher ! Du calme, NECRO n’est pas n’importe quel rappeur. C’est un grand fan de Metal. Dans les années 80, alors à peine âgé de 13ans, avec son frangin Ill Bill, ils ont formé Injustice, un groupe de thrash qui a sorti deux démos et ouvert pour tout un tas de groupes metal de l’époque. Il est aussi l’inventeur du concept, un peu fumeux il faut bien l’avouer, de Death Rap et sur ses albums, il se permet des featurings avec des pointures telles que Jamey Jasta, Away, Dan Lilker, Steve Di Giorgio, Harley Fkanagan, Dave Ellefson, Mike Smith, Sean Martin, John Tardy et j’en passe. Maintenant que les présentations sont faites…

« The Murder Murder Kill Kill » est un double e.p, qui fait grosso modo la durée d’un album normal. Il est composé de cinq chapitres reprenant les grands concepts et thématiques du rappeur à savoir : La Rue (Thug Shit), Le Gore (Death Rap), le Judaïsme (Jewish Gangsters), la Comédie (Tabloid/Comedy/Random) et le Sexe (The Sexorcist). Chaque partie est elle-même composée de trois morceaux. On commence par du Necro classique pour ce qui reste le meilleur et le plus homogène des cinq chapitres. Des titres courts et incisifs, des instrus malfaisantes, un flow offensif, tranchant et une ambiance générale qui rappelle les délires psychotique du « I Need Drugs » des débuts. Ces trois titres proposent du bon Necro qui ne révolutionne pas son style mais livre des morceaux carrés et bien produits, rehaussés par le talent vocal du bonhomme. On notera aussi l’apparition de Kool G Rap avec lequel NECRO devrait sortir le premier album de leur projet commun « The Godfathers ». Après cette bonne entrée en matière on poursuit avec un « Gore » facile, en roue libre et un « Sharon’s Fetus » hommage à Charles Manson (dont on entend d’ailleurs la voix) reprenant les paroles de « Last Caress » des Misfits sur le musique de Rosemary’s Baby. Les cinéphiles auront noté l’ironie de la chose. Lors de cette section, on retrouve les ambiances gothico-giallesque habituelles du rappeur mais sans vraie nouveauté. NECRO se repose sur ses lauriers et se contente de faire ce qu’il sait faire sans trop se fouler.

Le Judaïsme est une des lubies récentes de Ron Braunstein (son vrai nom). Ce segment est à mon sens le plus novateurs car il mêle des sonorités de musique juives à son habituel flow. Malheureusement si les instrus sont convaincantes, notamment sur « For The Street », son débit manque de pêche et il rappe sans grande originalité, ce qui tire l’ensemble vers le bas. Mais c’est une voie à explorer pour le futur. NECRO est beaucoup plus à l’aise lorsqu’il peut se faire plaisir et balancer des dégueulasseries sur tout un tas de people plus ou moins connus. Et le bougre n’y va pas de main morte sur « I’m Like Howard Stern », espèce d’égo-trip porno diffamatoire porté par un flow mitraillette et une instrumentation des plus réussies basée sur le « Melody Nelson » de Gainsbourg. Un des meilleur titres de l’album qui se termine mollement et dans la facilité. NECRO recyclant ses sons et son débit vocal zozotant habituel sans le moindre effort. Toutefois, il fait étalage de ses facultés d’écritures en balançant des lyrics drôles, rentre dans le tas et souvent sous la ceinture. La dernière partie est celle dont je suis le moins fan, mais je n’ai jamais été amateur de ses délires porno donc c’est finalement logique, même si « Raw Talent » s’avère être un bon titre.

Au final on se retrouve face à un disque qui se déroule tranquillement, sur lequel NECRO se repose sur ses acquis et envoie la soupe sans trop se forcer. Son talent maintient l’intérêt et plusieurs titres sont d’un bon niveau mais d’autres sentent vraiment le remplissage à plein nez. Le gars de New-York aurait été plus inspiré de livrer un e.p simple plutôt qu’un double e.p paresseux et longuet. Ce sera suffisant pour ceux qui découvriront son travail ici, mais pour ceux qui le connaissent déjà c’est très anecdotique sans pour autant être inécoutable.

Du son - 110 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 12.5/20 | Nb de lectures : 11802




Auteur
Commentaire
FelixRome
IP:90.84.144.16
Invité
Posté le: 27/02/2013 à 09h15 - (106263)
Tout pour me plaire.

T R E N D K I L L
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2013 à 12h48 - (106267)
Cool mais sans efforts, bon délire comme d'hab ! Magnifique artwork aussi...



Nekromantik
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2013 à 14h29 - (106280)
A quand le prochain Mob deep ou Method man dans les colonnes de vs ?

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2013 à 22h51 - (106290)
mobb deep je suis par contre surtout s'il est de la trempe de l'énorme "black cocaine" :)

pearly
Membre enregistré
Posté le: 01/03/2013 à 03h42 - (106294)
Chiant, un peu comme le précédent. Rien à faire, Necro a tendance à beaucoup m'ennuyer, je lui trouve peu de talent. Je lui préfère son frère, Ill Bill, et c'est dire, ce n'est pas non plus un génie... :)



Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 01/03/2013 à 09h14 - (106296)
J'aime bien Necro , le mec a un flow intéressant mais je pense que c'est une grosse feignasse qui a un peu tendance à se reposer sur ses acquis.

Ill Bill j'aime bien aussi même si c'est commune mesure avec ce qu'il a pu faire dans Non Phixion.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker