NEBULOUS - The Quantum Transcendence Of Death (Blast Head) - 08/07/2013 @ 08h40
Souvent, on nous reproche de ne pas mettre assez en évidence le style pratiqué par les groupes chroniqués, quitte à nous demander de mettre d’office une étiquette ou une petite ligne « genre » quelque part. Mais parfois, y aurait pas franchement besoin de cet artifice. « C’est quel genre, WTF ? T’as bien regardé la pochette ? ». Et dans ce cas, la pochette du premier album du groupe anglais américain (oui car en fait il y a un Birmingham en Alabama…) NEBULOUS est parlante : c’est du brutal death technique, le genre qui a des paroles qui parlent de physique quantique, de matière noire, et d’autres trucs cosmiques et apocalyptiques bien nébuleux et abscons. Je ne suis pas un fan hystérique du genre, mais ce genre de pochette m’attire toujours l’œil. Et celle de The Quantum Transcendence Of Death est tout à fait magnifique : elle est de l’œuvre du Grec George Prasinis.

Derrière cet artwork se cache comme prévu un brutal death technique typiquement « américain », à la ORIGIN, DECREPIT BIRTH et consorts. Deux groupes que je déteste (désolé) mais NEBULOUS œuvre à vrai dire dans une version « light » de ce que font ces groupes. Si les sweepings et les changements de plans alambiqués sur fond de blasts et de rythmiques décapantes sont à l’honneur, NEBULOUS est tout de même plutôt digeste. Le chant ne part pas dans le gruik-gruik imbuvable (bien que ledit chanteur, Alex Pitts, pose fièrement avec un t-shirt WORMED) et des passages plus lourds sont présents, à la MORBID ANGEL. NEBULOUS n’a rien de bien original, mais fait un brutal (pas trop brutal) death technique bien ficelé et bien composé.

The Quantum Transcendence Of Death présente pourtant une structure particulière. Car le groupe a été touché par un drame, à savoir le décès de son batteur Justin Beasley en octobre 2011, qui allait sur ses 21 ans… Ce premier album, qui lui est dédié, est séparé en deux parties : une seconde, nommée Into Infinite Spectrums, présente les 4 morceaux qui figuraient sur l’EP du même nom sorti en novembre 2011, avec des parties de batterie signées par Justin. La première partie intitulée The Machination propose quant à elle 4 nouveaux morceaux (enregistrés en 2012) plus une intro, dont un réenregistrement de "SN 5270" qui figurait sur la démo Prophecy (2010). Le tout nous donne 29 minutes de (brutal) death technique US, ce qui est une bonne durée pour un album du style. Le format « double EP » choisi est pourtant une fausse bonne idée, car la qualité de son diffère entre les deux sorties et les morceaux de Into Infinite Spectrums en perdent un peu de leur impact. Surtout que ces 4 morceaux sont un peu répétitifs, et les compositions de The Machination sont bien plus intéressantes. Les plans sont complexes et aliénants, les tempos sont variés pour laisser place à ces fameux breaks MORBID ANGELiens, et le reste dépote sec surtout avec un son qui envoie comme il faut.

NEBULOUS possède bien évidemment quelques défauts de jeunesse, dont certains que l’on peut imputer au style pratiqué (ce syndrome d’enchaînements de plans, le côté parfois étouffe-chrétien et bordélique, les sonorités des sweepings, la batterie qui se lâche et en fout partout), mais il faut du bagage pour arranger pareille mixture et je respecterai toujours les zicos du genre brutal death technique pour ça. Le problème est à mon sens le chant, trop classique et manquant de puissance, avec des accès plus black malvenus (heureusement rares). Malgré la complexité de l’ensemble, The Quantum Transcendence Of Death est un peu linéaire, gagnant surtout en intérêt grâce aux « ralentissements » qui rendent le tout digeste. NEBULOUS doit aussi trouver des idées et sa propre voie, car pour l’instant leur death technique à sweepings est assez convenu. Mais comme toujours, c’est un premier album (ou un deuxième EP doublé du premier) et le groupe américain nous montre surtout ce qu’il sait faire à ce stade de sa carrière. Et la qualité est au rendez-vous avec des compos alambiquées solides, pour un death technique porté par un son qui défouraille. L’intérêt est surtout la partie The Machination qui est supérieure à Into Infinite Spectrums en tous points, et pour le reste je vais conclure en disant tout simplement que NEBULOUS est un groupe à suivre pour les amateurs de (brutal) death technique américain.

http://www.facebook.com/nebulousdeathmetal - 139 visite(s)

Bandcamp - 104 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11663




Auteur
Commentaire
Félix Rome
IP:90.84.144.51
Invité
Posté le: 08/07/2013 à 09h01 - (108129)
C'est quoi le sweeping?

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 08/07/2013 à 11h44 - (108136)
En gros c'est une technique de guitare et basse qui te permet de jouer des arpèges très très vite et de façon fluide (va voir sur youtube ça sera plus parlant !)

RBD
Membre enregistré
Posté le: 08/07/2013 à 14h20 - (108146)
Ah tiens, j'avais découvert il y a quelques mois il faudra que je m'y repenche dessus car j'avais bien aimé cette approche assez brutale du Death technique.

Ce Birmingham américain est connu, c'est l'un des lieux les plus importants de la lutte de Martin Luther King contre la ségrégation.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker